Castration (psychanalyse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Angoisse de castration)
Aller à : navigation, rechercher

La castration ou plus exactement, chez Freud, le complexe de castration résultant de l’ angoisse de castration, est, en psychanalyse, un élément déterminant de la théorie du complexe d'Œdipe, organisateur de la différence des sexes.

Chez Jacques Lacan, le Phallus est le signifiant de la « castration » dans l'ordre du Symbolique.

Chez Freud[modifier | modifier le code]

Le complexe de castration s'articule au complexe d'Œdipe en tant qu'organisateur de la différence des sexes.

Élaboration de la théorie[modifier | modifier le code]

Les Trois essais sur la théorie sexuelle paru en 1905, texte auquel Freud apporta plusieurs ajouts ultérieurs, contient l'essentiel de la théorie moniste de la libido ordonnée autour du complexe de castration. Un chapitre y est consacré aux reconfigurations de la puberté.

L'analyse du petit Hans (phobie ou « hystérie d'angoisse » d'un enfant de cinq ans) aura été déterminante dans la mise à jour de « l'angoisse de castration ».

L'articulation du complexe de castration avec l'hystérie, la névrose obsessionnelle et la phobie se complète d'une compréhension du fétichisme et de l'homosexualité.

Chez Jacques Lacan[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Manque.

Selon Jacques Lacan, la castration est le « manque symbolique d'un objet imaginaire ». L'objet imaginaire de la castration est le phallus imaginaire, le membre viril des fantasmes ; le manque en est pourtant symbolique, relatif au discours, au signifiant.

Par ailleurs, l'agent de la castration est le père réel, le père comme réalité extérieure à laquelle la mère fait référence au travers de sa parole.

La théorie psychanalytique de la castration dans la culture[modifier | modifier le code]

Pour Freud, une des raisons de l'antisémitisme européen proviendrait de l'appréhension des enfants chrétiens face à la circoncision perçue comme une castration[1].

Aujourd'hui, l'organisation de la différence des sexes en psychanalyse sur la base du complexe de castration fait question par rapport aux théories du genre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph A. Massad, La persistance de la question palestinienne, La Fabrique éditions, 2009.

Articles connexes[modifier | modifier le code]