Anglo-franca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anglo-franca
Auteur George J. Henderson
Date de création 1889
Typologie SVO
Flexionnelle
Catégorie langue auxiliaire internationale
Classification par famille
Échantillon
Un pouv to demand, if more soon than to have recours to an artificiel langue, it would not be preferable to adopt as international langue some un Europeen idiome…

« On pourrait se demander si, plutôt que d'avoir recours à une langue artificielle, il ne serait pas préférable d'adopter comme langue internationale quelque idiome européen… »

L’anglo-franca est un projet de langue artificielle hybride a posteriori, résultant d'un compromis entre l'anglais et le français, et développé par George J. Henderson ( ? - 1911), dans le but de faciliter les relations et en particulier le commerce international.

Présentation[modifier | modifier le code]

Les principes de cette langue ont été présentés dans une brochure intitulée « Anglo-Franca, an compromis Langue English-Français (un nouveau plan) for the facilitation of international communication », publiée à Londres en 1889 sous le pseudonyme de Phœnix Hoinix.

Le vocabulaire de l'anglo-franca était essentiellement français, à l'exception de 130 mots d'origine anglaise ; la grammaire s'appuyait sur une simplification de la grammaire anglaise[1].

Henderson avait également cherché à promouvoir des adaptations du latin comme langue internationale : projets Lingua (1888), Latinesce (1901).

Exemples[modifier | modifier le code]

  • « The peuples of the Orient trouv theyselfs in an embarras encore more grand wen they voul to entam commercial relations with Europe [...] Un pouv to demand, if more soon than to have recours to an artificiel langue, it would not be preferable to adopt as international langue some un Europeen idiome... »[1]
  • « Me pren the liberté to ecriv you in Anglo-franca... Me have the honneur to soumett to you's inspection the prospectus of me's objets manufactured, which to you envoy here inclued. »[2]
  • Nombres de 1 à 10 : un, du, tre, quat, quinc, sex, sept, oct, novem, dec.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Couturat et Leau, Les nouvelles langues internationales, 1907, cité par Albani et Buonarroti (voir Bibliographie).
  2. Cité par Marina Yaguello (voir Bibliographie), qui qualifie cette langue de « monstre hybride ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]