Angle facial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Angle facial.png

L'angle facial est une mesure qui permet d'évaluer le prognathisme d'un crâne, c'est-à-dire la projection plus ou moins avancée des mâchoires et de la face.

C'est l'angle aigu formé par les deux droites (OP) et (MN), avec :

  • O point le plus bas de l’orbite oculaire;
  • P point le plus haut du trou auditif;
  • M point le plus proéminent de l’os maxillaire supérieur entre les alvéoles des deux incisives supérieures centrales;
  • N rencontre de la suture des os nasaux et de l'os frontal.

Sciences[modifier | modifier le code]

Prognathisme chez les ancêtres de l'homme[modifier | modifier le code]

L'angle facial augmente des plus anciens représentants du genre Homo à l'Homo sapiens (homme actuel). Quelques valeurs approximatives obtenues à partir de fossiles types de la lignée humaine :

Médecine[modifier | modifier le code]

Histoire des sciences[modifier | modifier le code]

Louis Jean-Marie Daubenton (1716-1800) et Petrus Camper (1722-1789) avaient initié une méthode fondée sur la mesure de l’angle facial pour différentier l'homme et l'animal. Reprise par Georges Cuvier (1769-1832) et Étienne Geoffroy Saint-Hilaire (1772-1844), la méthode trouve une nouvelle application : le degré d’inclinaison du front est censé indiquer la place laissée libre au cerveau et donc l’intelligence[1].

En 1949 : thèse raciste et obsolète[modifier | modifier le code]

En 1949, il existait une théorie raciste enseignée dans les écoles primaires communales. Le livre de Leçons de choses comportait une page concernant l'angle facial, sur laquelle figuraient alignés, trois profils :

  • à gauche, l'homme blanc, matérialisé par le profil du David de Michel-Ange, sur lequel était tracé un angle facial de 90° ; son front est sensiblement vertical ;
  • à droite, le chimpanzé dont l'angle facial de 45 % matérialise l'animalité, sa relative inaptitude à apprendre ;
  • au centre, l'homme noir, l'Africain dont l'angle facial avoisinait 60° affichant sa position intermédiaire entre l'homme blanc, perfection, et le chimpanzé, animalité ; son front est très incliné quoique moins que celui du chimpanzé.

[réf. nécessaire]

L'angle facial était alors mesuré entre la ligne passant par le front et la point du menton, d'une part, une autre passant sous le maxillaire inférieur.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Carole Reynaud Paligot, La République raciale, p. 22. Voir aussi le bref essai Le Chapeau de Cuvier de Stephen Jay Gould