Angerville-la-Martel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Angerville-la-Martel
Angerville-la-Martel
La mairie
Image illustrative de l’article Angerville-la-Martel
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Le Havre
Intercommunalité Communauté d'agglomération Fécamp Caux Littoral Agglomération
Maire
Mandat
Laurent Vasset
2020-2026
Code postal 76540
Code commune 76013
Démographie
Gentilé Angervillais
Population
municipale
1 060 hab. (2017 en augmentation de 14,47 % par rapport à 2012)
Densité 104 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 45′ 45″ nord, 0° 30′ 09″ est
Altitude Min. 75 m
Max. 126 m
Superficie 10,19 km2
Élections
Départementales Canton de Fécamp
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Angerville-la-Martel
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Angerville-la-Martel
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Angerville-la-Martel
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Angerville-la-Martel

Angerville-la-Martel est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Commune du pays de Caux située dans le canton de Fécamp.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Angerivilla en 1112[1].

Le second élément, attesté dès le XIIIe siècle, évoque la famille seigneurie des Martel. Le premier Martel dont on trouve la trace à Angerville est un certain Roger, fils de Guillaume Martel[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette commune a eu jusqu'à 1 900 habitants au XIXe siècle[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Laurent Vasset DVG[3] Enseignant aux lycées Descartes-Maupassant de Fécamp
Président de la CC du canton de Valmont (2014 → 2016)
Vice-président de la CA Fécamp Caux Littoral Agglomération (2017 → ?)
Réélu pour le mandat 2020-2026[4],[5]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2017, la commune comptait 1 060 habitants[Note 1], en augmentation de 14,47 % par rapport à 2012 (Seine-Maritime : +0,04 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2501 4001 1051 3311 3851 6161 5041 4271 459
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3821 4091 3461 3391 3201 2081 1631 1121 012
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
978945909806790747665676679
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
623594538589659672827850926
2017 - - - - - - - -
1 060--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Site agréable composé de l'église Saint-Martin, du manoir presbytéral du XVIe siècle, de la hêtraie et de la place engazonnée.
  • L'église Saint-Martin a été agrandie au XVIe siècle. Le clocher est reconstruit en 1772 après avoir été foudroyé, il est de nouveau foudroyé et reconstruit en 1837.
  • Le monument aux morts.
  • La tour-lanterne à Ypreville date de 1936[10]. Due à l'architecte Alfred Nasousky, elle est construite par l'abbé Maurice en souvenir du cimetière (disparu) des lépreux. Un éclairage violet est observable au crépuscule[11].
  • Le calvaire Regarde ce Christ et garde confiance, chemin d’Angerville à Daubeuf.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, 1979, page 29.
  2. Archéologie médiévale, volumes 6 à 7, page 79.
  3. « Extrait de la fiche de M. Laurent Vasset », sur http://www.lesbiographies.com, (consulté le 15 novembre 2015).
  4. Pierre-Georges Canu, « Une certaine qualité de vie », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  5. « Municipales 2020. Un quatrième mandat pour Laurent Vasset, maire d’Angerville-la-Martel : Le premier magistrat, réélu le 23 mai 2020, est entouré de quatre adjoints », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 14 août 2020).
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  10. Le Journal de Rouen, 21 octobre 1936
  11. www.cc-valmont.com