Angelo Mozilo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Angelo Mozilo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Banquier, entrepreneurVoir et modifier les données sur Wikidata

Angelo R. Mozilo (né en 1938 à New York), l'un des fondateurs de Countrywide Financial, en était le CEO jusqu'au 1er juillet 2008[1]. En juin 2009, il a été accusé de fraude par la Securities and Exchange Commission (SEC)[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'un boucher du Bronx. Il a obtenu un baccalauréat en science de l'université Fordham en 1960.

En 1978, lui et son ancien mentor David S. Loeb, qui avait déjà lancé une société de courtage d'hypothèques, ont fondé Countrywide Credit Industries à New York. Plus tard, ils ont déménagé son siège à Calabasas, en Californie. Mozilo et Loeb ont aussi fondé IndyMac Bank, initialement appelée Countrywide Mortgage Investment, avant d'être cédée comme banque à part entière en 1997. Les activités d'IndyMac se sont effondrées peu après et elle a été saisie par les autorités financières américaines le 11 juillet 2008[3]

Le titre de Countrywide était listé sur le NYSE en 1984. Mozilo a vendu pour environ 406 millions USD d'actions, obtenues principalement comme stock options. Il a ainsi obtenu 129 millions USD pendant les 12 mois précédant août 2007[4]

Dans un article du New York Times du 20 octobre 2008, Henry G. Cisneros, un ancien directeur du HUD américain et membre du conseil de Countrywide, décrit Mozilo comme « malade de stress : le dernier chapitre de sa vie est l'infamie qu'il doit subir, ou qu'il a demandé[trad 1]. » Un journaliste de CNN a qualifié Mozilo comme l'un des plus éminent responsables de la crise des subprimes de 2008[5].

Ses agissements ont incité le Congrès des États-Unis à procéder à une enquête. Devant le United States House Committee on Oversight and Government Reform, il a notamment affirmé que ses bonus étaient délivrés en fonction des activités (donc des résultats financiers) de Countrywide avant l'effondrement des marchés financiers de 2008[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) E. Scott Reckard, « Countrywide's Mozilo exits stage a fallen hero », The Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Personnel de rédaction, « Accusing Angelo », The Economist,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Mark Lacter, « *IndyMac taken over », The Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Gretchen Morgenson, « Inside the Countrywide Lending Spree », New York Times,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Anderson Cooper, « Ten Most Wanted: Culprits of the Collapse », CNN,‎ (lire en ligne)
  6. (en) David Ellis, « Mortgage mess CEOs defend pay », CNN,‎ (lire en ligne)

Traductions de[modifier | modifier le code]

  1. (en) « sick with stress — the final chapter of his life is the infamy that’s been brought on him, or that he brought on himself »

Liens externes[modifier | modifier le code]