Angelo Celli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Angelo Celli
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de Angelo Celli
Naissance
Cagli
Décès
Rome
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Profession

Angelo Celli (, Cagli - , Rome) est un médecin et un zoologiste italien qui étudia la malaria.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il reçut son diplôme de médecine en 1878 à l'université « La Sapienza » de Rome, où il devint professeur d'hygiène.

En 1880 avec Ettore Marchiafava il étudia un nouveau protozoaïre découvert par Alphonse Laveran qu'ils appelèrent Plasmodium. Plus tard, il s'est avéré, en fait, qu’il découvrirent l'agent actif de la maladie. Il a étudié la biologie et la pathogénèse du Plasmodium malarique pendant des années en compagnie d’Ettore Marchiafava, Amico Bignami, Giovanni Battista Grassi et Giuseppe Bastianelli.

Angelo Celli est célèbre à Rome (une sculpture en marbre le représentant se trouve dans la Bibliothèque de l’Institut d’Hygiène « G. Santarelli » à la cité Universitaire du mont Pincio) pour ses accomplissements en tant qu'hygiéniste, sociologue et député. Après la création par l’État italien de la « Chinino di Stato » pour le contrôle du prix des « drogues » (empêchant les ventes de drogues illégales ou contrefaites et poursuivant des spéculateurs), Celli s’est assuré que cela soit aussi appliqué aux « médecines » soignant la malaria. La conséquence en fut que toutes ces drogues furent bientôt fournies gratuitement aux pauvres.

En ces temps là, les marais Pontins, les marécages de Toscane ainsi que la Maremme et la Basilicate étaient des secteurs malariques. Francesco Saverio Nitti a affirmé que la population d'Atella (par exemple) est restée illettrée et fataliste vis-à-vis de la malaria jusqu'à l'adoption des Lois passées par la « Chinino di Stato » ayant pour conséquence l’instruction et l’information des populations locales vis-à-vis de cette malaria. Ce schéma éducatif fut adopté plus tard par l'Argentine et la Grèce.

Les réalisations scientifiques et sociales de Celli l’amenèrent au grade de Professeur Honoris Causa de l'Université d'Athènes grâce à la « Royal Society for the Promotion of Health” de Londres ainsi qu’à l’attribution de la médaille « Mary Kingsley » par l'école de médecine tropicale de Liverpool.

Alors que les archives Celli sont conservés à la Faculté de médecine et de pathologie de l’Université de Rome La Sapienza[1], certains de ses papiers et de ses lettres, témoignant son engagement constant en faveur de la santé publique et sa passion en qualité de savant et enseignant d’hygiène, sont conservés dans la bibliothèque du Museo Galileo de Florence[2].

Travaux[modifier | modifier le code]

  • The history of malaria on the Roman Campagna from ancient times. London, John Bale, Sons Danielsson (1933).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Conci, C. 1975 Repertorio delle biografie e bibliografie degli scrittori e cultori italiani di entomologia. Mem. Soc. Ent. Ital. 48 1969(4) 817-1069.
  • Conci, C. & Poggi, R. 1996 Iconography of Italian Entomologists, with essential biographical data. Mem. Soc. Ent. Ital. 75 159-382.
  • Howard, L. O. 1915 [Celli, A.] Pop. Sci. Monthly 87 72, Portrait.
  • Howard, L. O. 1930: History of applied Entomology (Somewhat Anecdotal).Smiths. Miscell. Coll. 84 X+1-564.
  • Roncalli, Amici R 2001 The history of Italian parasitology. Vet. Parasitol. 98(1-3):3-30.

Liens externes[modifier | modifier le code]