Angélique Dorothée Babaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Angélique-Dorothée Babaud)
Angélique-Dorothée Babaud
Mme de Bréget et Mme de Cassini.jpg
Mme de Bréget et Mme de Cassini
Titre de noblesse
Marquise
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Angélique Dorothée Babaud
Nationalité
Domicile
Activités
Père
Mère
Marie Boësnier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Beau-parent
Fratrie
Charlotte Babaud de La Chaussade (d)
Alexandre Masson de Pezay (frère utérin)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Parentèle

Angélique Dorothée Babaud, marquise de Cassini, née vers à Paris[Note 1] et morte le dans la même ville, est une salonnière et contre-révolutionnaire française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Paris[1], Angélique Dorothée Babaud est la fille de Jean Babaud de la Chaussade et de Marie Boësnier (remariée au financier Jacques Masson). Elle est aussi la nièce de Pierre Babaud de la Chaussade et de Paul Boësnier de l'Orme, et la demi-sœur du marquis de Pezay. Elle est, enfin, la tante de Pauline de Lézardière. Elle est la marraine de la compositrice Lucile Grétry.

Elle épouse, le , Dominique-Joseph de Cassini[2]. Elle apporte une dot de 560 000 livres. Devenue marquise de Cassini, elle a été la maîtresse du prince de Condé et du comte de Maillebois.

Elle tient un salon courtisé chez elle. Elle y a fait jouer la pièce Mélanie, ou la Religieuse de La Harpe, alors que la pièce avait été interdite par l'archevêque de Paris. Dans ses salons, on colporte les nouvelles mais surtout, on intrigue pour faire ou défaire un homme en place, diminuer une influence ou ruiner une réputation.

Dorat (debout), Mme Masson mère (assise) est ses enfants (Pezay et marquise de Cassini) à genoux.

Contre-révolutionnaire, elle prend part à l'organisation de plusieurs complots royalistes, émigre en 1792 et se rend entre autres à Londres pour rencontrer William Windham, le secrétaire à la Guerre britannique.

Elle meurt à l'âge de 75 ans, en 1809, en son domicile parisien du 21, rue du Cherche-Midi[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'Annonce du printemps, 1777.
  • Ode sur la mort de Louis XVI, roi de France et de Navarre, assassiné par la Convention nationale, le .

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D'après son acte de décès en 1809, elle avait alors 75 ans.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Acte de décès du , reconstitué le , Paris 11e (ancien), Archives de Paris [lire en ligne] (vues 5-6/50)
  2. Fiche de mariage reconstituée, , Paris (paroisse Saint-Eustache), Fonds Andriveau, disponible sur Filae

Liens externes[modifier | modifier le code]