Angélique Villeneuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Angélique Villeneuve
Description de l'image Angélique Villeneuve - Comédie du Livre 2011 - Montpellier - P1150579.jpg.
Naissance
Paris
Activité principale
écrivain, auteur de littérature pour la jeunesse
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
roman, littérature d'enfance et de jeunesse, livre de cuisine

Angélique Villeneuve, née en à Paris, est une écrivaine française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Angélique Villeneuve, née à Paris en 1965 et réside aujourd'hui aux abords de la capitale. Elle a vécu en Suède et en Inde[1]. Les romans d'Angélique Villeneuve racontent des trajectoires de femmes discrètes et éprouvées par la vie, telle l'ouvrière fleuriste en chambre au lendemain de la Grande Guerre, dans "Les Fleurs d'hiver". Elle est l'auteur d'une quinzaine de livre, dont des albums pour la jeunesse et des ouvrages autour de la gastronomie[2].

Les Fleurs d'hiver, paru en 2014 aux éditions Phebus, a reçu le Prix Mille Pages 2014, le prix La Passerelle 2015, le Prix du livre de Caractère de Quintin 2016 et prix de la ville de Rambouillet 2015[3].

La perte brutale de son fils en 2014 a inspiré l'écriture de son sixième roman, Nuit de septembre, paru en 2016.

Maria, qui aborde la question du genre, est publié chez Grasset en 2018 et obtient le Grand prix SGDL de la fiction.

La Belle Lumière évoque la mère d'Helen Keller.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

  • À la recherche du paon perdu, Paris, Éditions des Grandes Personnes, 2011, 188 p. (ISBN 978-2-36193-082-0)
  • Les Très Petits cochons, ill. de Martine Camillieri, Paris, Éditions du Seuil jeunesse, 2013, 40 p. (ISBN 979-10-235-0060-8)
  • Le Festin de Citronnette, ill. de Delphine Renon, Paris, éditions Sarbacane, 2016
  •  Le Doudou des bois, ill. de Amélie Videlo, éditions Sarbacane, Paris, 2016
  •  Le Grand Poulpe, ill. de Anaïs Brunet, Paris, éditions Sarbacane, 2018
  •  Paisible, ill. de Anna Griot, Paris, éditions Sarbacane, 2018.
  • Madame Mouette, ill. de Audrey Calleja, éditions Sarbacane, 2019.
  • Les herbes folles, poème, ill. de Eugénie Rambaud, éditions Le Port a jauni, 2019.
  • Piccolo, ill. de Amélie Videlo, éditions Sarbacane, 2020
  • S'appeler Raoul, ill. de Marta Orzel, éditions Actes Sud Junior, 2021.

Cuisine[modifier | modifier le code]

  • Petits bouquets de cuisine, avec Martine Camillieri, Paris, Éditions Tana, coll. « Foood », 2007, 100 p. (ISBN 978-2-84567-380-9)
  • La Feuille de figuier, Paris, Éditions de l’Épure, coll. « Dix façons de la préparer », 2011, 10 p. (ISBN 978-2-35255-177-5)
  • Yeu à la bouche : John Paul Carmona, un chef à l'île d'Yeu, avec Sophie Archambeau, Paris, Éditions de l’Épure, 2014, 107 p. (ISBN 978-2-35255-224-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Angélique Villeneuve », sur Maison des écrivains et de la littérature. (consulté le )
  2. « Listes des ouvrages publiés par Angélique Villeneuve », sur BNF
  3. « Angélique Villeneuve », sur Editions Grasset
  4. Marine Landrot, Télérama n°3234, « Un territoire », sur Télérama, (consulté le ).
  5. Marine Landrot, Télérama n°3356, « Les Fleurs d'hiver », sur Télérama, (consulté le ).
  6. Béatrice Vallaeys, « La face cachée d’une gueule cassée », sur Libération.fr, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]