Angèle (chanteuse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Angèle Van Laeken)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Angèle.
Angèle
Description de cette image, également commentée ci-après
Angèle aux Francos de Montréal en 2018.
Informations générales
Nom de naissance Angèle Van Laeken
Naissance (22 ans)
Uccle, Belgique
Activité principale Auteur-compositrice-interprète, Musicienne
Genre musical Chanson, Pop
Instruments Voix, Piano
Années actives Depuis 2015

Angèle Van Laeken, dite Angèle, née le à Uccle, est une auteur-compositrice-interprète et musicienne belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Angèle Van Laeken est la fille du chanteur Marka et de la comédienne Laurence Bibot, ainsi que la soeur du rappeur Roméo Elvis.

Elle grandit à Linkebeek, dans la banlieue sud de Bruxelles. Son père l'encourage très tôt à apprendre à jouer le piano, ce qui lui inspirera une carrière musicale.

Angèle passe un début d'adolescence difficile, dans un collège catholique à l'éducation stricte, avant de rejoindre l'École Decroly. Les options artistiques variées de ce lycée[1] lui permettent de s'épanouir davantage et de rejoindre une école de jazz.

Angèle donne ses premiers concerts dans des cafés de Bruxelles. Elle a notamment accompagné les artistes Ibeyi, et joué en première partie du rappeur belge Damso lors de son « Ipséité Tour ».

Influences musicales[modifier | modifier le code]

De Prince à Ella Fitzgerald que lui faisait écouter sa mère, des Beatles aux Clash que lui faisait écouter son père, Angèle cite des influences musicales très variées comme Hélène Segara ou Christine and the Queens[2].

Très adepte du piano/voix très typique de la musique jazz, Angèle s'écarte un peu des sentiers battus, on le remarque par exemple dans son premier single aux couleurs très pop notamment dues au refrain chanté. Angèle s'inspire de tout, de l'électro, du rap, qu'elle boycottait étant adolescente. En grandissant, elle s'est plus ouverte à ce style de musique, et elle a chanté avec son frère, Roméo Elvis, sur le titre J'ai vu[3], ou encore avec les rappeurs Caballero et Jean Jass, sur le titre Ma Story.

Musique[modifier | modifier le code]

Elle s'est fait connaître, notamment en reprenant un titre de Dick Annegarn Bruxelles[4], mais également via de courtes vidéos sur son compte Instagram[5], où elle mêle chant et humour.

Son premier single La Loi de Murphy[6] a totalisé plus de 5.6 millions de vues sur YouTube en 4 mois.

Un second single en français intitulé Je veux tes yeux[7] a été publié au début de 2018. Les deux clips ont été réalisés par la photographe Charlotte Abramow[8].

Angèle prévoit de faire un album en 2018 et participe à plusieurs festivals d'été comme Dour[9] ou Rock Werchter[10].

Discographie[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2017 : La Loi de Murphy
  • 2018 : Je veux tes yeux
  • 2018 : La thune

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Angèle, ou comment cesser d'être « la soeur de » Romeo Elvis », Greenroom,‎ (lire en ligne)
  2. « Qui es-tu Angèle, sœur de Roméo Elvis et chouchou de Damso ? », Jack,‎ (lire en ligne)
  3. Sophie Laroche, « Angèle, la sœur de Roméo Elvis, nous parle de "J'ai vu", leur featuring familial », Konbini France,‎ (lire en ligne)
  4. Sofar Sounds, « Angèle - Bruxelles (Dick Annegarn Cover) | Sofar Brussels », (consulté le 5 décembre 2017)
  5. « Team De Loutre 🌩 (@angele_vl) • Photos et vidéos Instagram », sur instagram.com (consulté le 5 décembre 2017)
  6. Angèle, « Angèle - La Loi de Murphy [CLIP OFFICIEL] », (consulté le 5 décembre 2017)
  7. Angèle, « Angèle - Je veux tes yeux [CLIP OFFICIEL] », (consulté le 13 mars 2018)
  8. « La photographe Charlotte Abramow nous parle d'Angèle, de féminisme et de spaghettis », Les Inrocks,‎ (lire en ligne)
  9. « Soulwax, Beth Ditto, Diplo, Big Boi, Wizkid et 24 autres nouveaux noms ! | Dour Festival 2018 | 11+12+13+14+15 July », sur www.dourfestival.eu (consulté le 13 mars 2018)
  10. « Rock Werchter 2018 », sur www.rockwerchter.be (consulté le 13 mars 2018)