Angèle-Marie Littlejohn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Littlejohn.
Angèle-Marie Littlejohn
Bienheureuse catholique
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
AlgerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jeanne LittlejohnVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Nom en religion
Sœur Angèle-MarieVoir et modifier les données sur Wikidata
Ordre religieux
Étape de canonisation

Angèle-Marie Littlejohn, née Jeanne Littlejohn, est une religieuse de l'ordre de Notre-Dame des Apôtres, née en 1933 à Tunis, tuée le 3 septembre 1995 à Alger. Elle enseignait la couture et la langue dans le quartier Belcourt, à Alger. Elle est proclamée bienheureuse le , avec le groupe des martyrs d'Algérie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeanne Littlejohn est née à Tunis le [1],[2]. Elle devient à 8 ans orpheline de son père[3].

Elle entre très jeune chez les Sœurs missionnaires de Notre-Dame des Apôtres. Dyslexique, elle éprouve des difficultés à suivre et terminer sa formation religieuse[3]. Elle devient Sœur Angèle-Marie[1], et prononce ses vœux le [4].

L'habileté manuelle de sœur Angèle-Marie lui permet d'enseigner la broderie et la dentelle d'art[3]. Elle enseigne d'abord dans un orphelinat et internat de jeunes filles, de 1959 à 1964, puis à l'École des arts industriels et décoratifs d'Alger, à Belcourt, de 1964 à sa mort en 1995[3],[4].

C'est en réponse à l'appel du frère Scotto, le prêtre desservant le quartier Belcourt, que sœur Angèle-Marie et sœur Bibiane sont arrivées au quartier Belcourt, pour y faire de l'alphabétisation dans le quartier[5]. Elles sont rejointes ensuite par sœur Yolanda[5]. Elles forment ainsi à Belcourt une petite communauté de trois religieuses de leur ordre de Notre-Dame des Apôtres[5].

Elles enseignent dans le quartier Belcourt à la fois la couture et la langue, pendant trente-et-un ans[5]. Avec sœur Bibiane, elles visitent toutes les deux les familles de leurs élèves[5]. Elles connaissent tout le monde, spécialement les plus pauvres[5]. Elles participent à la vie locale et sont très appréciées dans le quartier[5]. Peu avant leur mort, les jeunes d'une équipe de football viennent leur montrer leur trophée[5].

Avec sœur Bibiane Leclercq, le , elle va à pied pour la messe chez les Petites sœurs de l'Assomption. Au retour, elles sont toutes les deux assassinées à bout portant[3]. La peur règne tellement que malgré l'attachement que tout le monde leur porte, personne dans le quartier n'ose montrer son soutien après leur mort[6].

Béatification[modifier | modifier le code]

Le pape François reconnaît le 26 janvier 2018 qu'elle est morte en martyre, comme les autres « martyrs d'Algérie ». Elle est proclamée bienheureuse lors de la cérémonie de béatification le en Algérie, à Oran[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Georgeon et Henning 2018.
  2. McGee 2008, p. 51.
  3. a b c d et e Hoffner 2018.
  4. a et b « Jeanne Littlejohn : sœur Angèle-Marie », sur 19martyrs.jimdo.com.
  5. a b c d e f g et h McGee 2008, p. 52.
  6. McGee 2008, p. 53-54.
  7. Anita Bourdin, « Algérie: à Oran, béatification des 19 martyrs catholiques le 8 décembre 2018 », sur zenit.org, Zenit, .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]