Aného

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aneho)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aného
Aného
La plage d'Aného
Administration
Pays Drapeau du Togo Togo
Région Région maritime
Indicatif téléphonique international +(228)
Fuseau horaire UTC +0
Démographie
Population 24 891 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 6° 13′ 59″ nord, 1° 36′ 14″ est
Altitude m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Afrique
Voir sur la carte administrative d'Afrique
City locator 14.svg
Aného
Géolocalisation sur la carte : Togo
Voir sur la carte administrative du Togo
City locator 14.svg
Aného
Géolocalisation sur la carte : Togo
Voir sur la carte topographique du Togo
City locator 14.svg
Aného

Aného, longtemps connue sous le nom de Petit-Popo[1], est une ville du Togo, chef lieu de la Préfecture des lacs au sein de la Région maritime. Centre spirituel du peuple Guin-Mina, elle est située au Sud-Est du Togo à 50 kilomètres de Lomé[2],[3]. La ville d'Aného fait frontière avec le Bénin.

Centre historique de la traite des Noirs, elle a été la capitale du Togo à deux reprises, de 1886 à 1897 puis entre 1914 et 1919.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville ancienne, construite vers la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe siècle, est fondée par les immigrants Guin[4].

Les autochtones d'Aného sont les Guin et les Mina.

Le peuple Guin est dirigé par le Royaume des Foli Bebe basé à Glidji. Le souverain actuel est Sedegbe Foli Bebe XV[5].

Le peuple Mina est dirigé par le Royaume des Ata-Quaum basé à Nlessi. Le souverain actuel est Nana Ohiniko Quam Dessu XIV[6]. Les Guin d'Aného sont dirigés depuis 2002 par le togbé Ahuawoto Zankli Savado Lawson VIII[7].

La ville est inscrite sur la liste indicative au patrimoine mondial de l'Unesco depuis le [8].

Événements[modifier | modifier le code]

La ville a accueilli le congrès mondial de la jeunesse espérantophone du 5 au [9] ; lors du congrès, le roi Lawson VIII a exprimé son intérêt pour l’espéranto[10].

Les 16 et 17 décembre 2019, la ville accueille le premier symposium régional sur l'intelligence artificielle[11],[12]. À cette occasion est symboliquement posée la première pierre de l'Agence Francophone pour l'Intelligence Artificielle (AFRIA)[13].

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Évêché[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fio Agbanon II, Histoire de Petit-Popo et du royaume Guin, Haho, Karthala, coll. « Les chroniques anciennes du Togo », (1re éd. 1934) (lire en ligne), chap. 2
  2. « Carte géographique », sur maps.google.fr (consulté le 10 juillet 2010)
  3. « Catalogue \ Togo », sur geopostcodes.com (consulté le 9 novembre 2014)
  4. (fr) « Aného sur unesco.org », sur unesco.org (consulté le 13 mai 2014)
  5. « Article sur les rois de Glidji » (consulté le 26 octobre 2013)
  6. « Article sur les rois Adjigo » (consulté le 26 octobre 2013)
  7. « Article sur les rois Lawson » (consulté le 26 octobre 2013)
  8. (en) UNESCO World Heritage Centre, « Agglomération Aného-Glidji - UNESCO World Heritage Centre », sur whc.unesco.org (consulté le 29 janvier 2018)
  9. (eo) « IJK 2017 en Togolando! »
  10. (fr) [vidéo] « La reĝo de Aneho - Togolando, esprimas sian intereson pri Esperanto » sur YouTube
  11. « Ministère des Postes et de l'Economie Numérique du Togo », sur www.facebook.com (consulté le 15 décembre 2019)
  12. « Agence francophone pour l'intelligence artificielle – AFRIA » (consulté le 15 décembre 2019)
  13. RTG, « Le Togo abritera le siège de l’agence pour l’Intelligence artificielle en Afrique francophone », sur Site officiel du Togo, République Togolaise (consulté le 15 décembre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Piraux (et Muriel Devey), « Aného », in Le Togo aujourd'hui, Éditions du Jaguar, Paris, 2010 (nouvelle éd.), p. 104-106 (ISBN 978-2-86950-451-6)