Andri Biletsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Andri Biletsky
Андрій Білецький
Illustration.
Andri Biletsky en 2017.
Fonctions
Président de Corps national
En fonction depuis le
(3 ans, 8 mois et 24 jours)
Prédécesseur Parti créé
Député ukrainien

(4 ans, 7 mois et 27 jours)
Élection 26 octobre 2014
Circonscription 217e (Kiev)
Législature VIIIe
Biographie
Nom de naissance Andri Yevhenovych Biletsky
Date de naissance (40 ans)
Lieu de naissance Kharkiv (RSS d’Ukraine)
Nationalité Ukrainienne
Parti politique Sans étiquette (2014-2016)
Corps national (2016-)
Diplômé de Université nationale de Kharkiv
Religion Rodnoverie

Andri Biletsky
Allégeance Drapeau de l'Ukraine Ukraine (depuis 2014)
Arme Garde nationale
Grade Lieutenant-colonel
Années de service Depuis 2014-
Commandement Régiment Azov
Conflits Guerre du Donbass
Faits d'armes 2014 : bataille de Marioupol
2014 : offensive de Marioupol
2015 : bataille de Marinka
2015 : L'impasse de Shyrokyne
Distinctions Médaille du jubilé « 25 ans d’indépendance de l’Ukraine »
Ordre du courage, troisième classe
Autres fonctions Homme politique

Andri Yevhenovych Biletsky (en ukrainien, Андрій Євгенович Білецький), né le à Kharkiv, est un lieutenant-colonel de police et homme politique ukrainien.

Dirigeant des organisations ultranationalistes Patriotes d'Ukraine et Assemblée sociale-nationale, il participe à la guerre du Donbass en prenant le commandement du régiment Azov. Élu député en 2014, il fonde le parti Corps national.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 2001, après une thèse sur l'Armée insurrectionnelle ukrainienne, il sort diplômé de la faculté d'histoire de l'université nationale de Kharkiv[1]. La même année, il prend part au mouvement L'Ukraine sans Koutchma, ce qui lui vaut d'être placé en rétention administrative.

Il s'engage en 2002 dans l'organisation paramilitaire d'extrême droite Tryzub, à Kharkiv. L'année suivante, il se rapproche du Parti social-nationaliste d'Ukraine (SNPU). En 2005, il relance l'organisation Patriotes d'Ukraine avec des membres de l'UNA-UNSO, de Tryzub et de l'ancien SNPU (devenu « Svoboda »)[1]. En 2008, il participe à la fondation de l'Assemblée sociale-nationale (SNA), qui regroupe plusieurs organisations d'extrême droite, dont les Patriotes d'Ukraine.

En 2011, avec plusieurs de ses soutiens, il est arrêté pour agression armée et placé en détention provisoire[2]. Ses partisans, qui considèrent que son arrestation est due à des pressions politiques, manifestent alors dans plusieurs villes d'Ukraine[2]. Après la révolution de 2014 et le vote d'une loi sur la libération des prisonniers politiques par la Rada (Parlement), les charges pesant sur Andri Biletsky sont abandonnées et il est mis fin à sa détention provisoire.

Après sa libération, il est chargé des « opérations spéciales » du parti ultranationaliste Secteur droit — auquel les Patriotes d'Ukraine ont contribué à la fondation, en 2013 — dans l’Est de l'Ukraine (oblasts de Poltava, Kharkiv, Donetsk et Louhansk). Le , il fonde le bataillon Azov, dont il prend le commandement et qui devient par la suite un régiment. En , Andri Biletsky conduit son détachement à la bataille de Marioupol, qui est remportée par les forces ukrainiennes face aux séparatistes pro-russes. Il prend part à d'autres combats (bataille de Mariupol de , bataille de Marïnka en , bataille de Shyrokyne en février-). Sa conduite des opérations est saluée : il se voit décoré de l'ordre du Courage (2014) et de la médaille des 25 ans de l'indépendance de l'Ukraine (2015), et promu lieutenant-colonel de police ()[3],[4],[5].

En vue des élections législatives de 2014, il affiche une certaine proximité avec le Front populaire puis se présente en tant qu'indépendant dans la 217e circonscription électorale (Kiev), où il est élu député avec 34 % des voix[6]. À la Rada, il est vice-président de la commission de la sécurité nationale et de la défense[7]. En , il annonce que les Patriotes d'Ukraine suspendent leurs activités politiques en raison de la guerre du Donbass, déclarant privilégier le régiment Azov[8].

En , il lance le parti Corps national, dont il prend la présidence. Dans le même temps, il met fin à son engagement militaire en raison de l’interdiction faite aux personnalités politiques d'exercer une telle activité ; il fait néanmoins part de son souhait de continuer à servir de façon officieuse dans l'armée[9]. Il annonce sa candidature à l'élection présidentielle de 2019, mais renonce ensuite à se présenter, qualifiant le scrutin de « farce »[10],[11]. Aux élections législatives de 2019, candidat sur la liste d’union entre Svoboda, Secteur droit et Corps national, il n’est pas réélu député, la liste n’atteignant pas le seuil des 5 %[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (uk) « «Ми намагаємося прийти до влади через вибори, хоча маємо всякі можливості» — як «Азов» стає партією », sur hromadske.ua (consulté le 17 septembre 2019)
  2. a et b (ru) « Андрей Билецкий. Как война превратила политузника в командира батальона Азов | Новое Время », sur web.archive.org,‎ (consulté le 17 septembre 2019)
  3. (en) Riley Waggaman, « Ukrainian Nazis Seem Nice », sur Russia Insider, (consulté le 17 septembre 2019)
  4. « Andriy Biletsky », sur nackor.org (consulté le 17 septembre 2019)
  5. (en) « Ukraine's Interior Ministry elaborates on duties of newly created 'national militia units' (Video) », sur www.unian.info (consulté le 17 septembre 2019)
  6. (ru) « Офіційний портал Верховної Ради України », sur w1.c1.rada.gov.ua (consulté le 17 septembre 2019)
  7. (ru) « Мін юст зареєстрував партію Коломойського », sur ua.korrespondent.net (consulté le 17 septembre 2019)
  8. (ru) « Андрей Билецкий: "Половина "Азова" говорит на русском языке. Но они умирают и убивают за Украину" - портал новостей LB.ua », sur web.archive.org,‎ (consulté le 17 septembre 2019)
  9. (ru) « Публікації | Українська правда », sur pda.pravda.com.ua (consulté le 17 septembre 2019)
  10. (en) « No unity among Ukraine nationalists ahead of elections », sur www.unian.info (consulté le 17 septembre 2019)
  11. (en) « Biletsky has no intention to participate in presidential elections, will lead National Corps to parliament », sur Interfax-Ukraine (consulté le 17 septembre 2019)
  12. (uk) « Результати По багатомандатному виборчому округу », sur cvk.gov.ua,‎ (consulté le 26 juillet 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :