Andrew Mehrtens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Andrew Mehrtens

Description de l'image  ANDREW MEHRTENS.jpg.
Fiche d'identité
Nom complet Andrew Philip Mehrtens
Naissance
à Durban (Afrique du Sud)
Taille 1,78 m (5 10)
Position Demi d'ouverture
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1993-2004
1996-2005
2005-2007
2007-2008
2008-2010
2010-2011
Canterbury RFU
Crusaders
Harlequins
RC Toulon
Racing 92
AS Béziers Hérault
108 (1056)
87 (990)
32 (318)
25 (261)
41 (390)
25 (179)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
1995-2004 Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 70 (967)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 26 juin 2011.

Andrew Philip Mehrtens, né le 28 avril 1973 à Durban (Afrique du Sud), est un joueur de rugby néo-zélandais évoluant au poste de demi d'ouverture. Avec les Crusaders, il remporte quatre Super 12 en 1998, 1999, 2000 et 2002.

Il compte 70 sélections en équipe de Nouvelle-Zélande de 1995 à 2004 et gagne quatre Tri-nations en 1996, 1997, 1999, 2002.

Carrière[modifier | modifier le code]

Issu d'une grande famille de joueurs de rugby[1] (son grand-père est All Black[Note 1] et son père joue avec les All Blacks juniors), il joue pour la première fois avec les All Blacks en 1995 et marque instantanément les esprits en inscrivant 28 points[1]. Il détient de nombreux records : les deux plus grands nombres de points marqués contre la même nation (209 points contre l'Afrique du Sud et 202 points contre l'Australie), le plus grand nombre de points marqués pour les All Blacks; il détient le record de points marqués dans le Tri-nations, jusqu'à ce que Daniel Carter le dépasse.

Connu pour son remarquable jeu au pied, tant dans la direction du jeu par des coups de pied de déplacement longs et précis que dans son efficacité diabolique dans le rôle de buteur[1], il est considéré comme le digne successeur de Grant Fox à son poste. Ce véritable tacticien, capable d'imprimer le rythme d'un match et de contrôler est cependant parfois critiqué pour la frilosité de son jeu à la main ainsi que sa relative faiblesse en défense[1].

Il est également une pièce maîtresse de sa province des Crusaders avec qui il gagne le Super 12 à quatre reprises[1]. Malheureusement, son palmarès avec les All Blacks est moins élogieux : malgré quelques titres de Tri-nations, il n'a pas de coupe du monde à son palmarès. Il ne participe d'ailleurs pas à la coupe du monde 2003 suite à une baisse de forme et des blessures à répétitions. Ne jouant pas avec l'équipe nationale, il rejoint l'Angleterre et le club des Harlequins en 2005. Il aide le club à remonter en première division en inscrivant 225 points en 25 matchs[2] avant de signer pour le Rugby club toulonnais entraîné par Tana Umaga en 2007[3]. Pour son dernier match avec les Harlequins, il inscrit un essai, cinq transformations, deux pénalités, un drop[4]. Il remporte le Championnat de France Pro D2 en 2008 avec Toulon[5], puis rejoint le Racing Métro 92[6], où il gagne une nouvelle fois ce championnat. En quatre saisons, il gagne trois championnats de deuxième division et participe à la remontée au plus haut niveau de trois clubs différents.

Pour la saison 2009-2010, il reste au Racing et joue en Top 14, puis signe un contrat de trois ans avec l'AS Béziers Hérault, club de Fédérale 1, lors la saison 2010-2011[7]. Il devient rapidement une pièce maîtresse du club. Lors du quart de finale retour du championnat Fédérale 1 contre l'US bressane Pays de l'Ain, il inscrit 25 points sur 35 de son équipe et participe grandement a la qualification, l'AS Béziers obtient sa qualification en Pro D2 en battant l'US Tyrosse rugby Côte sud puis remporte le championnat face au Club athlétique Périgueux Dordogne (13-6). Pour la saison 2011-2012, Andrew Mehrtens est chargé de l’entraînement des arrières de l'AS Béziers Hérault, avec Philippe Benetton en manager général. Andrew garde tout de même une licence de joueur pour cette saison en ProD2[réf. nécessaire]. Pour la saison 2012-2013, il prend les rênes du club après les évictions successives de Philippe Benetton puis de Claude Saurel, qui l'avait remplacé[8]. En février, il est démis de ses fonctions d'entraîneur et devient alors ambassadeur du club[9]. Il retourne en Australie en janvier 2014 pour prendre en charge l'entraînement du jeu aux pieds de la franchise des New South Wales Waratahs[10].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

  • 70 sélections en équipe de Nouvelle-Zélande entre 1995 et 2004
  • 967 points marqués dont 7 essais, 169 transformations, 188 pénalités et 10 drops.
  • Sélections par année : 8 en 1995, 8 en 1996, 6 en 1997, 7 en 1998, 10 en 1999, 9 en 2000, 11 en 2002, 4 en 2004
  • Vainqueur des Tri-nations : 1996, 1997, 1999, 2002

En coupe du monde :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Lindsay Knight, « Andrew Mehrtens », allblacks.com (consulté le 28 décembre 2009)
  2. (en) « Mehrtens ends stay at Harlequins », sur news.bbc.co.uk, BBC,‎ 24 avril 2007 (consulté le 28 décembre 2009)
  3. (en) « Mehrtens agrees to Toulon switch », sur news.bbc.co.uk, BBC,‎ 23 mai 2007 (consulté le 28 décembre 2009)
  4. (en) « Harlequins 49-0 Sale », sur news.bbc.co.uk, BBC,‎ 28 avril 2007 (consulté le 28 décembre 2009)
  5. Olivier François, « Toulon retrouve le Top 14 », sur www.leparisien.fr, le Parisien,‎ 26 mai 2008 (consulté le 28 décembre 2009)
  6. « Le dernier challenge d'Andrew Mehrtens », sur www.leparisien.fr, le Parisien,‎ 12 août 2008 (consulté le 28 décembre 2009)
  7. Christian Brualla, « Mehrtens : "Heureux d’être biterrois" », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique,‎ 9 août 2010 (consulté le 26 juin 2011)
  8. Marc Duzan, « Béziers: Saurel viré, Merhtens promu ! », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique,‎ 7 novembre 2012 (consulté le 9 novembre 2012)
  9. Laurent François, « Béziers : Andrew Mehrtens quitte le banc de l'ASBH », sur midilibre.fr, Midi libre,‎ 21 février 2013 (consulté le 31 janvier 2014)
  10. (en) Rupert Guinness, « Waratahs hire Andrew Mehrtens as kicking coach », sur smh.com.au, Sydney Morning Herald,‎ 29 janvier 2014 (consulté le 31 janvier 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]