Andrew Blake

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blake.
Andrew Blake
Description de cette image, également commentée ci-après
Image associée à la personnalité
Nom de naissance Paul Nevitt
Naissance
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Distinctions
Carrière

Andrew Blake (Paul Nevitt, né en 1947) est un réalisateur américain de films pornographiques, réputé pour son sens de l'esthétique. Il constitue un parfait exemple de la tendance qu'il convient de désigner sous le terme de « Porno chic ».

Dans un style plus proche de Michael Ninn que de Kris Kramski, les thèmes récurrents des films d'Andrew Blake sont le Porno chic, fétichisme, le bondage et le lesbianisme (les hommes sont parfois entièrement absents de ses films). Son premier film est Night Trips (Des Choses dans la Nuit en V.F.) réalisé en 1989. La plupart de ses films sont réalisés par sa propre compagnie de production Studio A.

Biographie[modifier | modifier le code]

Andrew Blake a étudié la peinture à l'université. Ne se sentant pas assez doué dans cette spécialité, il commença à travailler pour une chaîne de télévision locale en marge de ses études. Puis il devint directeur artistique d'une chaîne de télé à Boston, où il put travailler sur différents sujets tels que la photographie ou l'animation. Puis il fut engagé par CBS à New York, toujours comme directeur artistique.
Il s'orienta plutôt vers l'animation, retournant à Boston pour suivre sa femme qui y suivait des cours d'art, puis à Los Angeles.

S'étant déjà essayé au nu en tant que photographe amateur, il produisit vers 1983 un clip érotique d'une dizaine de minutes pour la chaîne Playboy. Il continua à travailler pour Playboy puis pour Penthouse, comme photographe et réalisateur. C'est à cette époque qu'il décida de faire des films hard avec de jolies femmes et des décors somptueux, en réalisant tout d'abord Night trips (Des choses dans la nuit en V.F.) en 1989. Le premier film à rencontrer un gros succès fut Obsessions cachées (Hidden obsessions) en 1993. Il réalisa encore quelques films avec l'aide de sa femme, puis créa sa propre boîte de production Studio A.

Ses fantasmes et son style[modifier | modifier le code]

La réalisation[modifier | modifier le code]

Le style de réalisation d'Andrew Blake est resté à peu près le même depuis ses premiers films : des images stylisées, avec des ralentis, du noir-et-blanc, tournés en Super16 avec des inserts en Super8.

Ses films sont un assemblage de clips érotiques plus ou moins hard (certains parlent de semi-soft), liés entre eux par un scénario (Obsessions cachées 1 & 2), un simple fil conducteur (les gadgets érotiques high-tech du film Les femmes érotiques) ou le seul fait que le lieu, les acteurs et les fantasmes filmés soient à peu près les mêmes (Hard Edge, Blonds & brunettes). Ce dernier cas s'est d'ailleurs imposé depuis la fin des années 1990.

Le scénario, s'il y en a un, est en principe un scénario d'initiation. L'héroïne est incitée par un homme à faire l'expérience de différents fantasmes. À la fin, elle quitte l'homme pour concrétiser ses fantasmes sans l'aide de celui-ci. C'était un scénario classique des premiers films d'Andrew Blake, avec parfois des variations (Night trips, Obsessions cachées 1 & 2, Paris chic). Les scénarios sont devenus au fil du temps plus succincts, voire inexistants. D'ailleurs, Andrew Blake travaille depuis la fin des années 1990 uniquement sur un visual screenplay.

Que le film ait ou non un scénario, on est généralement plongé dans les fantasmes d'une ou plusieurs femmes : dans Obsessions cachées, une femme écrivain invente des histoires érotiques qu'on lui a commandées ; dans Obsessions cachées 2, une femme visite une à une les pièces d'une demeure où chacun se livre ouvertement à ses plaisirs sexuels ; dans Les femmes érotiques, les scènes hard sont entrecoupées de clips où des femmes se masturbent : on peut penser que les scènes hard sont en fait leurs rêves érotiques.

Les films sont souvent tournés à Los Angeles, dans de riches demeures de Beverly Hills ou de Bel Air. Depuis la fin des années 1990, Andrew Blake tourne aussi en Europe, notamment à Paris (Paris chic), à Rome (High heels), à New York (Justine), mais aussi sur la Cote d'Azur (Delirious).

Le cadre prend une place très importante dans les films d'Andrew Blake, au même titre que la lingerie ou les effets visuels. Les maisons qui servent de lieux de tournages ont généralement une architecture moderne, dans le style d'une villa avec piscine, ou bien plus classique, dans le genre grande maison de campagne en France.
Certaines scènes sont tournées en extérieur, sur une plage, dans une piscine ou dans un pré.

Un soin particulier est apporté aux vêtements et à la lingerie portés par les actrices, toujours somptueux et luxueux, ce qui n'étonne guère puisque le fétichisme est un des thème récurrents d'Andrew Blake. Les accessoires (chapeaux, chaussures) ne sont d'ailleurs pas absents de ses films.

Les vêtements portés par les hommes sont également chics (costume et chemise noirs), même s'ils sont moins mis en valeur.

Les actrices d'Andrew Blake n'ont pas de caractéristiques particulières, si ce n'est que leurs seins sont naturels (à l'exception de ses tout premiers films où Blake utilisait quelques actrices aux seins siliconés, mais depuis 1994 environ, toutes les actrices de ses films sont 100 % naturelles), ce qui est loin d'être toujours le cas dans l'industrie du porno (surtout aux États-Unis où il semble que les poitrines siliconées soient devenues la norme aujourd'hui), et qu'elles n'ont rien à envier aux plus grands top-modèles.

Dahlia Grey est sans conteste l'actrice fétiche d'Andrew Blake, et elle ne tourne qu'avec lui. Elle a même participé à la production de certains films.

Andrew Blake a également souvent fait jouer Zara Whites mais aussi Kelly O'Dell, P. J. Sparxx, Tori Welles, Ashlyn Gere, Racquel Darrian, Asia Carrera ou encore Sunset Thomas au début des années 1990 ; Anita Blond, Lea Martini, Regina Hall, Zdenka Podkapova, Kyla Cole, Tracy Ryan (Avalon), Petra Havlasova (Kelly Havel), Vicca, Taylor St. Claire et meme Dita von Teese à la fin des années 1990 ; Justine Joli (Swan), Aria Giovanni, Kelle Marie, Adrianna Sage, Nika depuis le début des années 2000 ; tout dernièrement Valentina Vaughn, Kimberly Kane, Paola Rey, Ginger Jolie, Charlie Laine, Jelena Jensen, Faith Leon ; et beaucoup d'autre actrices-modèles considérées comme les plus belles du milieu de l'Erotisme et de la Pornographie .

Il a utilisé de grandes stars masculines, dans ses premiers films, où l'on a pu voir Peter North, Marc Wallice, Mark Davis, Randy West, Randy Spears ou encore Rocco Siffredi.

Cela dit, le cinéaste s'intéresse avant tout à la beauté féminine (ses actrices sont à n'en pas douter parmi les plus belles de l'industrie du porno).

Les musiques des films d'Andrew Blake disposent la plupart du temps des partitions originales du compositeur Raoul Valve.

Les fantasmes[modifier | modifier le code]

Depuis le début, les fantasmes les plus représentés dans l'œuvre d'Andrew Blake sont le fétichisme et le lesbianisme.

Le fétichisme est représenté d'une part à travers l'assimilation d'hommes ou de femmes à des choses (voir ci-dessous) et d'autre part à l'utilisation de nombreux accessoires et vêtements. Les accessoires peuvent être érotiques comme des godemichés ou des fouets, ou vestimentaires comme des chapeaux extravagants ou des chaussures à très hauts talons (Les femmes érotiques). Les vêtements peuvent être transparents ou en latex (Obsessions cachées 2).
Le fétichisme du pied est lui aussi présent dans les films d'Andrew Blake.

La beauté de la femme est exaltée à travers des scènes d'auto-érotisme ou de lesbianisme
Parfois, on les montre en train de s'occuper l'une de l'autre, par exemple en coupant les poils du pubis de l'autre.
L'homme est moins mis en valeur, ou tout simplement absent du film (c'est souvent le cas depuis le milieu des années 1990).

Les personnages sont parfois ravalés au rang de simples jouets, de choses ou d'esclaves. Ainsi, dans Obsessions cachées, le personnage incarné par Kelly O'Dell note que dans l'endroit fantasmagorique où elle débarque « les hommes ne sont que des jouets... magnifiques, certes, mais des jouets tout de même. » Plus tard, dans le même film, elle remarque une femme se servant d'une autre femme comme d'un cheval et, d'abord "outrée par ce qu'elle voyait", elle finit par admettre qu'il "s'agit de deux femmes réalisant ensemble un de leurs fantasmes". Elle a fait auparavant une remarque similaire en se demandant si "celui qui se soumet ne contrôle pas en fait tout".
Autres exemple : dans Hard Edge, une femme est utilisée comme une bouteille de vin, elle a un bouchon entre les lèvres et doit recracher du vin qu'elle a dans la bouche dans un verre ; dans Possessions, une femme montre à ses amies son esclave érotique, les femmes s'amusent avec, notamment à l'aide d'un vibromasseur télécommandé, puis, une seconde esclave s'étant permise elle aussi de regarder et de jouir, cette dernière est punie. Dans Dollhouse, une femme s'amuse avec d'autres femmes immobiles comme avec des poupées Barbie grandeur nature.

Le sado-masochisme s'est peu à peu intégré à l'univers d'Andrew Blake, d'abord avec de simples catfights (Les femmes érotiques ; Dark Angel), finissant inévitablement par des baisers et des caresses, puis avec des fessées avec des cravaches ou d'autres instruments. Dans les années 2000, on a pu voir des scènes plus hards avec de la cire de bougie versée sur le corps (Hard Edge, Captured beauty), des gifles sur les seins ou bien une actrice qui tire les lèvres de son propre vagin (Close-ups).

Le voyeurisme est un fantasme indissociable du porno. Andrew Blake a su l'exploiter, parfois de manière explicite (Obsessions cachées, Zara Whites observe une partouze avec un télescope), mais généralement de façon moins évidente (souvent, une scène avec plusieurs personnages est mixée avec des images d'une femme se masturbant, qu'on peut supposer en train de regarder de l'autre côté de la pièce).

Corollaire du voyeurisme, l'exhibitionnisme a inspiré des scènes de Paris chic, High heels, Decadence ou Delirious. Il ne s'agit pas simplement de scènes en extérieur, ou tournées en face d'une fenêtre, mais il s'agit aussi de scènes filmées dans des endroits ou devant des monuments prestigieux, à Rome devant le Colisée, à Venise, à Paris place Vendome, sur le Quai de la Seine, devant L'Obélisque Place de la Concorde ou sur le ponton du Carlton à Cannes par exemple.

L'humidité est un élément utilisé de différentes manières : la scène peut avoir lieu dans l'eau ou sous l'eau (Obsessions cachées), dans une piscine, une baignoire ou sur une plage ; elle peut être versée sur le corps à l'aide d'un tuyau d'arrosage (Obsessions cachées 2). Dans les années 2000, cet élément fut utilisé de manière plus subtile comme métaphore de l'urine ou du sperme : une femme en éclabousse une autre avec du champagne ou du lait... L'urine est aussi utilisée, mais de manière esthétique, jamais sale : Blake suggère l'utilisation de l'urine jusqu'au début des années 2000 (on voit une soubrette se venger de sa maîtresse en lui offrant un verre censé contenir son urine dans l'un de ses plus beaux films : Girlfriends). Mais Body language en 2005 montre sans détour des jeunes femmes en train d'uriner, le tout filmé avec la sensualité dénuée de vulgarité chère à Andrew Blake (on voit aussi des jeunes femmes uriner dans Close-ups).

Le film où l'humidité a le plus été utilisée est sans conteste Wet.

La fumée de cigarette est un autre élément mis à profit par Andrew Blake. La cigarette avait déjà été utilisée dans les films érotiques depuis que la législation anti-tabac a donné un caractère d'interdit au fait de fumer. Les volutes de fumée expirées ont aussi un caractère éminemment sensuel.

Enfin, depuis le début des années 2000, Andrew Blake accorde une grande importance au bondage (même si le cinéaste était déjà attiré par ce fantasme depuis le début de sa carrière), très utilisé dans Naked diva, Adriana ou encore Flirts.

Les films les plus remarquables d'Andrew Blake sont Hidden obsessions (Obsessions cachées), Sensual exposure (Obsessions cachées 2), Les femmes érotiques, Unleashed (Liberté), Playthings (Glamour), Wet, Pin-ups, Pin-ups 2, Decadence (Décadence à Venise), Exhibitionists (Exhibitionniste), Girlfriends, Aria, Dollhouse, Hard Edge, Body language et Valentina.

Influence[modifier | modifier le code]

L'influence d'Andrew Blake peut sembler peu importante si on regarde l'évolution de l'industrie du porno. Cela s'explique sans doute par le fait que pour ce genre de films, la quantité prend facilement le pas sur la qualité.
Cependant on peut à coup sûr reconnaître l'influence d'Andrew Blake dans les images stylisées des films de Michael Ninn, même si l'élève est encore loin d'avoir dépassé le maître.

Filmographie principale[modifier | modifier le code]

1988

  • Playboy sexy lingerie (Paul Nevitt)

1989

1990

1991

1992

1993

  • Obsessions cachées 2 (Sensual exposure). Avec Kelly O'Dell et Raven, P.J. Sparxx, Paula Price
  • Les femmes érotiques. Avec Dahlia Grey, Julia Ann, Raven et P.J. Sparxx, Sunset Thomas, Kelly O'Dell

1994

  • Private property (moyen métrage). Avec Celeste et Draghixa

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

  • Girlfriends. Avec Justine Joli, Aria Giovanni et Monica Mendez, Sierra, April Flowers (as April), Hannah Harper (as Hanna Harper)
  • La villa (The villa). Avec Justine Joli, Kyla Cole et Nika Mamic (as Nika), Elsa Versus (as Celeste as Bunny Luv), Tara Radovic
  • Justine. Avec Justine Joli (as Justine) et Aria Giovanni, Elle Williams, Erica Campbell, Emily Marilyn. Tourné à New York
  • Dahlia in bondage. Avec Dahlia Grey

2003

  • Hard Edge. Avec Kelle Marie, Justine Joli et Nika Mamic (as Nika), Nicola, Adriana Sage, Julian, Faith Adams, Julia Taylor. Tourné à Paris
  • Adriana. Avec Adriana Sage et Emily Marilyn, Justine Joli, Aria Giovanni, Dahlia Grey
  • Dollhouse. Avec Dahlia Grey, Jacqueline et Jade Hsu, Nika Mamic (as Nika), Monica Mendez, Rachel Rotten, Celeste (as Bunny Luv

2004

2005

  • Close-ups. Avec Lorraine Sisco (as Tall Goddess) et Ginger Jolie, Paola Rey, Jacqueline, Charlie Laine, Nichole Loren (as Nicole Loren)
  • Body language. Avec Ginger Jolie, Haley Paige, Paola Rey, Charlie Laine, Justine Joli (as Justine), Bobbie Blair, Sarah Blake, Jelena Jensen, Kimmie Cream
  • Teasers. Avec Dahlia Grey, Kimberly Kane, Melisande, Celeste Star
  • Teasers II. Avec Dahlia Grey, Kimberly Kane, Melisande, Celeste Star, Valentina Vaughn

2006

  • Valentina. Avec Valentina Vaughn et Charlie Laine, Rita Faltoyano, Monica Mendez, Bobbie Blair, Adriana Sage, Anastasia, Angie.
  • Sultry. Avec Justine Joli, Cassie Young, Michelle Maylene, Paola Rey, Anita Blond, Dahlia Grey, Julia Taylor, Roxetta, Vicca, Lea Martini, Melissa Martinez, Kyla Cole, Regina Hall, Ginger Jolie, Zedenka, Kelli Marie.

2007

  • Andrew Blake X. Avec Cytherea, Rebeca Linares, Melisande, Michelle Maylene, Paola Rey, Dana DeArmond, Faith (as Faith Leon), Jelena Jensen, Aria Giovanni, Jade Starr, Aaron, Katrina Kat, Claudia Cavassa, Yana Ke-M, Maria Menendez
  • Andrew Blake X 2. Avec Elena Rivera, Jennifer Dark, Bianca Sweet, Melissa, Faith (as Faith Leon), Chiane, Haley Paige, Natasha Nice, Ann Marie, Gwendoline, Veronica, Kristina, Aria Giovanni, Jelena Jensen

2008

  • House pets. Avec Paizle Adams (as Cassidey), Claire Adams, Courtney Page, Elena Rivera, Faith (as Faith Leon), Sasha Grey, Tristan Kingsley.
  • Paid companions. Avec Carolyn Reese, Chiane, Essi-X, Faye Reagan, Hailey James, Jana Jordan, Jayme Langford, Nika Noire, Tanya James, Veronique Vega.
  • Night Trips - A Dark Odyssey. Avec Paola Rey, Charlotte Stokely, Sophia Santi, Kelly Summer, Otto Bauer, Kira Kane, Eric Swiss, Natasha Nice, Essi-X, Aaron Wilcox.

2009

  • Five Stars. Avec Sasha Grey, Janine, Tera Patrick, Aria Giovanni, Dita von Teese, Julia Ann, Temptress, Justine Joli, Faith Leon, Victoria, Sierra, Claire Adams, Paula Price, Kim Wilde, Anita Blond, Dahlia Grey, Kelle Marie, Regina Hall, Nina Kornikova.
  • High strung women. Avec Aaron Wilcox, Adriana Sage, Aria Giovanni, Claire Adams, Courtney Page, Cytherea, Dahlia Grey, Elena Rivera, Emily Marilyn, Faith Leon, Georgia Jones, Jade Starr, Justine, Melisande, Paola Ray, Rebecca Linares, Sasha Grey.
  • Smoking hot girls. Avec Elle Williams, Erica Campbell, Jade Hsu, Nika, Jacqueline, Dahlia Grey, Lorraine, Maria Menendez, Jana Jordan, Justine Joli, Adriana Sage, Nicola, Celeste, Paola Rey et Kelle Marie.
  • Voyeur within. Avec Sadie West, Tori Black, Bobbi Starr, Aria Giovanni, Michelle Maylene, Ally Ann, Jade Hsu, Kira Diane, Johnny Castle, Danny Mountain.

2010

2011

2012

  • Lipstick and Lace. Avec Celeste, Justine Joli, Charlie Laine, Sierra, Bree Daniels, Adriana Sage, Nika, Dahlia Grey, Jacqueline, Aria Giovanni, Emily Marilyn, Ginger Jolie, Tara Radovic, Tall Goddess, Elle Williams, Monica Mendez.

2013

  • Sexy girls. Avec Tori Black, Justine Joli, Michelle Maylene, Jade Hsu, Dahlia Grey, Adriana Sage, Paola Rey, Georgia Jones, Melanie Rios, Layden Sin, Faith, Valentina Vaughn, Sierra, Monica Mendes, Bobbi Blair, April.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1999 : AVN Award « Meilleur Film 'All-Sex' » (Les Hauts-Talons de Kelly et Dahlia)
  • 2000 : AVN Award « Meilleur Film 'All-Sex' » (Playthings)
  • 2002 : AVN Award « Meilleure Direction Artistique » (Blond & Brunettes)
  • 2002 : Venus Awards « Meilleur Réalisateur Américain »
  • 2003 : XRCO Hall of Fame
  • 2004 : AVN Award « Meilleur Film 'All-Sex' » (Hard Edge)
  • 2004 : AVN Award « Meilleure Direction Artistique » (Hard Edge)
  • 2004 : AVN Award « Best Cinematography » (Hard Edge)
  • 2004 : AVN Award « Best Editing » (Hard Edge)
  • 2005 : AVN Award « Best Cinematography » (Flirts)
  • 2008 : AVN Award « Best Editing » (X)
  • 2009 : AVN Awards « Best Editing » et « Best Cinematography » (Paid companions)
  • 2010 : XBIZ Award, Excellence in Progressive Erotica
  • AVN Hall of Fame

Liens externes[modifier | modifier le code]