Andreja Damjanov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Andreja Damjanov
Image illustrative de l'article Andreja Damjanov
Présentation
Naissance 1813
Papradichté
Drapeau de l'Empire ottoman Empire ottoman
Décès 1878
Vélès
Drapeau de l'Empire ottoman Empire ottoman
Nationalité Bulgare[1] de Macédoine
Mouvement(s) Renaissance nationale des Slaves du Sud

Andreja Damjanov ou Andrey Damyanov (en bulgare Андрей Дамянов, en macédonien Андреја Дамјанов), né en 1813 à Papradichté, village situé dans le centre de l'actuelle République de Macédoine, et mort en 1878 à Vélès, une ville voisine, est architecte bulgare, l'un des architectes les plus importants des Balkans au XIXe siècle[2],[1]. Son œuvre regroupe plus de quarante édifices, la plupart sont des églises.

Biographie[modifier | modifier le code]

Andrej Damjanov fait partie d'une grande famille d'architectes, de peintres d'icônes et de sculpteurs d'iconostases. Cette famille, le clan des Renzovski-Zografski-Dospevski, est originaire de Tresontché[3], un village des environs de Debar, ville située à l'ouest de la Macédoine, sur la frontière albanaise. Cette région montagnarde très pauvre était très connue à l'époque ottomane pour ses artisans, et ceux-ci étaient souvent employés à travers toute la péninsule balkanique[4]. La famille Damjanov était établie à Papradichté, où est né Andreja, depuis le XVIIIe siècle[3].

Damjanov apprend son métier sur les chantiers familiaux, puis il est envoyé par ses frères sur le chantier de l'église de la Nativité de la Vierge de Skopje en 1835, alors qu'il n'a que 22 ans. Là-bas, il doit remplacer son père, mort avant la fin de la construction[3]. Par la suite, il travaille jusqu'à sa mort, essentiellement dans les vallées du Vardar et de la Morava, soit dans les actuelles Serbie et République de Macédoine, mais effectue aussi des commandes en Bosnie-Herzégovine. Son architecture est caractérisée par de grands volumes, ses églises étant généralement de vastes basiliques. Il réemploie plusieurs styles, n'hésitant pas à les combiner. Ainsi, ses églises mélangent souvent les canons de l'école de la Morava, qui date du Moyen Âge serbe, et des éléments baroques occidentaux[4].

Réalisations notables[modifier | modifier le code]

Grande église du monastère d'Osogovo

En République de Macédoine[modifier | modifier le code]

En Serbie[modifier | modifier le code]

En Bosnie-Herzégovine[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b д-р арх. Тулешков, Николай. Черквата "Св. Успение Богородично" в Търговище на майстор Димитър Сергюв от Трявна, Арх & Арт, N 26/2001
  2. Паскалева, Мария. 120 години от рождението на Симеон Дамянов Зографов, в. Македония, бр. 24.
  3. a, b et c (en) « Renaissance Architect Andreja Damjanov- New Ray of Light on a Valuable Work », Utrinski Vesnik,‎
  4. a et b (fr) Bernard Lory, « Balkanologie Revues »,‎ 2001 (consulté le 2 novembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]