Andreas Floer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Andras Floer
Description de cette image, également commentée ci-après

Andreas Floer à l'âge de 19 ans

Naissance
Duisbourg
Décès (à 34 ans)
Bochum
Nationalité Drapeau d'Allemagne Allemand
Champs mathématiques (géométrie différentielle)
Institutions UC Berkeley, université de Bochum
Diplôme université de Bochum
Formation UC Berkeley
Directeur de thèse Eduard Zehnder
Renommé pour homologie de Floer

Andreas Floer [fløːɐ] (1956-1991) est un mathématicien allemand qui a contribué aux domaines de la géométrie, de la topologie et de la physique mathématique. Il formula l'homologie de Floer, important outil dans ces domaines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est étudiant à l'université de Bochum et reçoit le diplôme de mathématiques (Diplom-Mathematiker) en 1982. Il intègre par la suite l'université de Californie à Berkeley, où il commence un travail de doctorat sur les monopôles (en) et les 3-variétés sous la direction de Clifford Taubes. Il interrompt sa thèse pour prendre part au service alternatif obligatoire qu'il doit effectuer en Allemagne. Il est reçu docteur à Bochum en 1984, sous la supervision d'Eduard Zehnder.

La première contribution majeure de Floer est une solution sur un cas particulier de la conjecture d'Arnold sur les points fixes d'un symplectomorphisme. Son travail sur la conjecture d'Arnold et son développement de l'homologie qui porte son nom lui offre une reconnaissance du milieu mathématique. Il est par exemple invité comme conférencier plénier au congrès international des mathématiciens de Kyoto en août 1990. Il reçoit un Sloan Fellowship (en) en 1989.

Il devient Assistant Professor en 1988 à Berkeley, puis Full Professor en mathématiques en 1990. À partir de 1990, il est professeur de mathématiques à Bochum, jusqu'à son suicide soudain et inattendu.

Citations[modifier | modifier le code]

« La vie d'Andreas Floer a été tragiquement interrompue, mais ses visions mathématiques et ses contributions frappantes ont fourni des méthodes puissantes qui sont appliquées à des problèmes qui semblaient intractables il y a seulement quelques années[1]. »

Simon Donaldson a écrit : « Le concept d'homologie de Floer est un des développements les plus pertinents en géométrie différentielle sur ces 20 dernières années... Les idées ont conduit à des grandes avancées dans les domaines de la topologie à faible dimension et la géométrie symplectique et sont intimement reliés aux développements en théorie du champ quantique »[2] et « la richesse totale de la théorie de Floer commence seulement à être explorée »[3]

« Depuis son introduction par Andreas Floer à la fin des années 1990, la théorie de Floer a eu une influence incroyable sur de nombreuses branches des mathématiques, incluant la géométrie, la topologie et les systèmes dynamiques. Le développement des nouveaux outils théoriques de Floer continue à un rythme remarquable et est à la base des avancées les plus récentes dans ces champs de recherche[4]. »

Publications choisies[modifier | modifier le code]

  • (en) « An instanton-invariant for 3-manifolds », Comm. Math. Phys., vol. 118, no 2,‎ , p. 215-240 (lire en ligne).
  • (en) « Morse theory for Lagrangian intersections », J. Diff. Geom., vol. 28, no 3,‎ , p. 513-547.
  • (en) « Cuplength estimates on Lagrangian intersections », Comm. Pure Appl. Math., vol. 42, no 4,‎ , p. 335-356.

Lectures supplémentaires[modifier | modifier le code]

Publications posthumes[modifier | modifier le code]

  • (en) A. Floer et H. Hofer, « Coherent orientation for periodic orbit problems in symplectic geometry », Math. Zeit., vol. 212, 1993, p. 13-38.
  • (en) A. Floer et H. Hofer, « Symplectic homology I: Open sets in ℂn », Math. Zeit., vol. 215, 1994, p. 37-88.
  • (en) A. Floer, H. Hofer et K. Wysocki, « Applications of symplectic homology I », Math. Zeit., vol. 217, 1994, p. 577-606.
  • (en) K. Cieliebak, A. Floer et H. Hofer, « Symplectic homology II: A general construction », Math. Zeit., vol. 218, 1995, p. 103-122.
  • (en) A. Floer, H. Hofer et D. Salamon, « Transversality results in the elliptic Morse theory of the action functional », Duke Math. J., vol. 80, no 1, 1995, p. 251-292, Téléchargement depuis la page de H. Hofer à NYU
  • (en) K. Cieliebak, A. Floer, H. Hofer et K. Wysocki, « Applications of symplectic homology II », Math. Zeit., vol. 223, 1996, p. 27-45.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Andreas Floer » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) H. Hofer, A. Weinstein et E. Zehnder, « Andreas Floer: 1956-1991 », Notices Amer. Math. Soc., vol. 38, no 8, 1991, p. 910-911.
  2. Donaldson 2002, p. iii.
  3. (en) V. Arnold, M. Atiyah, P. Lax et B. Mazur (eds.), Mathematics: Frontiers and Perspectives, AMS,‎ , xii+459 p. (ISBN 0-8218-2070-2, lire en ligne), p. 62.
  4. D'après les communiqués de presse du colloque New Applications and Generalizations of Floer Theory de la Banff International Research Station (BIRS), mai 2007 birs.ca.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :