Andrea Semini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un peintre italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Andrea Semini
Doge Simone Spinola-dipinto di Andrea Semino.jpg

Le doge Simone Spinola

Naissance
Décès
Activité

Andrea Semini ou Andrea Semino (Gênes vers 1525 - Milan, vers 1595) est un peintre italien de la fin de l'ère maniériste, actif principalement à Gênes et Milan au XVIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Andrea Semini s'est formé à Gênes avec son frère Ottavio auprès de son père Antonio Semini et a été influencé par le maniérisme de Perino del Vaga.

Il se rendit à Rome afin d'étudier le style de Raphaël[1].

Il a travaillé avec son frère Ottavio dans de nombreux travaux.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Mars, Vénus et Cupidon
  • Vierge à l’Enfant adorée par les anges,
  • La Bienheureuse Vierge à l'Enfant (1553), Oratoire de San Giacomo, San Desiderio.
  • L'Enlèvement des Sabines, l'Histoire d'Amour et Psyché (réalisés avec son frère Ottavio), Palazzo Pallavicini Cambiaso, Gênes.
  • Le Doge Simone Spinola

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John Denison Champlin, Charles Callahan Perkins, Cyclopedia of Painters and Paintings vol IV, John Denison Champlin, Charles Callahan Perkins,‎ (réimpr. Scribner and Sons), 170 p.
  • (it)E. Parma, Pittori a Genova nella seconda metà del Cinquecento, en La pittura in Liguria: il Cinquecento, par le soin de E. Parma, Gênes 1999, ad indicem
  • (it)G. Bora, Milano nell’età di Lomazzo e S. Carlo: riaffermazione e sopravvivenza di una cultura, in Rabisch. Il grottesco nell’arte del Cinquecento, catalogue de l'exposition par les soins de M. Kahn-Rossi et F. Porzio,pages 37-56, Milan 1998.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Galerie du Musée Napoléon Par Antoine Michel Filhol, Armand Charles Caraffe, Joseph Lavallée, page 25, 1815, Paris books.google.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]