Andrea Segre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Segre.
Andrea Segre
Description de l'image Andrea_Segre_011.jpg.
Naissance (43 ans)
Dolo (Vénétie), Drapeau de l'Italie Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Profession Réalisateur, scénariste, professeur
Films notables Io sono Li
Site internet http://andreasegre.blogspot.com/
Andrea Segre au cours d'une présentation de Mare chiuso (2012)

Andrea Segre (né le à Dolo, en Vénétie) est un réalisateur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Outre son activité de cinéaste, Andrea Segre donne des cours en sociologie de la communication à l'Université de Bologne, en analyse ethnographique de la production audiovisuelle ainsi que sur les pratiques et des théories de la communication sociale, notamment dans le cadre de la solidarité internationale[1]. Il a soutenu en 2005 un doctorat en sociologie sur les processus de communication de la politique interculturelle dans la sphère publique auprès du département de sociologie de l'Université de Padoue et du département de science de la communication de l’Université de Bologne sur le thème Il racconto video della sofferenza a distanza[2]

Son premier documentaire, Lo sterminio dei popoli zingari (L'Extermination des peuples tsiganes), date de 1998. Depuis, il a toujours cherché à s'attacher aux ethnies, aux peuples et aux cultures en marge, dont l'Albanie, avec des œuvres comme Ka drita ?, A metà - storie tra Italia e Albania (À moitié - histoires entre l'Italie et l'Albanie) et L'Albania è donna (L'Albanie est une femme), et l'Afrique, avec un film comme Dio era un musicista (Dieu était musicien), présenté en 2005 à Venise dans le cadre des Journées des auteurs.

En 2009, il reçoit une mention spéciale au Festival international de Bari pour son documentaire Come un uomo sulla terra (Comme un homme sur terre).

En 2010, il dirige la réalisation du film Il sangue verde (Le Sang vert), présenté au Festival du cinéma africain, d'Asie et d'Amérique latine de Milan.

En 2012, au Festival international de Bari (BIF&ST), il remporte le prix Franco Cristaldi du meilleur film, grâce à son Io sono Li (La Petite Venise)[3], et le prix Vittorio De Seta pour le meilleur documentaire avec Mare chiuso[4].

Il reçoit également en 2012 le Prix LUX du Parlement européen pour La Petite Venise

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]