Andrea Celesti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un peintre italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Moïse sauvé des eaux.

Andrea Celesti (Venise, 1637 - Toscolano, 1712) est un peintre italien de la fin de la période baroque de l'école vénitienne qui a été actif à Venise à la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe. A sa maturité son style se rapproche du rococo[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudia avec Matteo Ponzone, puis avec Sebastiano Mazzoni.

Au cours de ses premières années (1659 - 1669), il travaille à Venise au Palais des Doges et peint des fresques pour le principal salon du Palais Erizzo.

En 1676 il réalise le portrait du doge Nicolò Sagredo pour la salle du scrutin du Palais des Doges et vers 1679-1680, le doge Alvise Contarini le fait Cavaliere (chevalier). Aux alentours de 1684 il participe à la grande entreprise décorative de l'église vénitienne de San Zaccaria.

En 1685, après un séjour à Rovigo, il crée un atelier à Brescia, et en 1687 il y est nommé prieur du collège des peintres vénitiens. Il reçoit de nombreuses commandes et fait un long périple dans la région.

À partir de 1688, il commence à peindre une série de toiles religieuses pour la cathédrale Saints-Pierre-et-Paul à Toscolano, sur les rives du lac de Garde. Il y retourne en 1700, pour peindre un Massacre des Innocents dans l'espace situé derrière la façade, puis à nouveau en 1708, afin de peindre le chœur, les Évangélistes dans les lunettes et une Exaltation de l'Eucharistie. Il y mourra en 1712.

Il peint des retables à Lonato (1690-1693) et Desenzano del Garda (1695). On le retrouve à Bogliaco, et Salò, en passant par Trévise (1696) et Linz (Abbaye de Saint-Florian en 1697-1699)[1].

En 1700, il rentre à Venise où il ouvre un atelier. Il peint des fresques pour la Villa Rinaldi Barbini (1705-1707), ainsi que pour la Basilique di San Lorenzo à Verolanuova, et en 1708, il est inscrit à la Fraglia (guilde) des peintres vénitiens.

Il compte parmi ses élèves, Angelo Trevisani et Alberto Calvetti[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

La Vierge et l'enfant avec saint Pierre martyr, saint Augustin et saint Catherine de Sienne, Palais des beaux-arts de Lille
  • David joue de la harpe pour Saül
  • Sainte Famille avec saint Jean enfant
  • La Vierge et l'Enfant avec saint Pierre martyr, saint Augustin et saint Catherine de Sienne, Palais des beaux-arts de Lille
  • Moïse détruisant le veau d'or (1686)[3].
  • Toiles à la cathédrale de Desenzano del Garda (1695)
  • Présentation de Jésus au temple (v. 1710), huile sur toile, 280 × 314 cm, Église de San Zaccaria, Venise
  • Toiles de la Villa Bettoni, Bogliaco (quartier de Gargnano)
  • Toiles du Palazzo Bettoni, Brescia
  • Toiles pour l'église de Limone sul Garda
  • Toiles pour le Sanctuaire de Montecastello, Tignale
  • Toiles pour les églises San Francesco et San Martino, Gargnano
  • Le Jugement dernier et La Mort de Simon Magus (1696), Trévise
  • Abbaye de Saint-Florian, Linz :
  • Allégorie de Venise, château de San Giusto, Trieste
  • Basilique San Lorenzo, Verolanuova
    • Martyre de saint Laurent (1703), retable du Maître Autel, abside
    • L'Assomption de La Vierge (1707), La Nativité de La Vierge" (1711), chapelle du saint Rosaire
A Toscolano 
  • Cathédrale Saints-Pierre-et-Paul
    • Vocation des saints Paul et André (1688)
    • Saint Paul libéré de prison
    • La Mort de Simon Magus
    • Les Clés données à saint Pierre
    • Martyre des saints
    • La Pêche miraculeuse
    • Saint Pierre guérissant les malades
    • Annonciation, presbytère
    • Adoration des mages, presbytère
    • Adoration des bergers, presbytère
    • Massacre des Innocents (1700), espace situé derrière la façade
    • Exaltation de l'Eucharistie (1708)
    • Évangélistes (1708), lunettes
  • Toiles de la villa Maffizzoli

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • (en) Terisio Pignatti, « Andrea Celesti », The Burlington Magazine,‎ , p. 383
  1. a et b Giovanna Nepi Sciré, « Biographies », dans La Peinture dans les Musées de Venise, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 978-2-8099-0019-4), p. 577
  2. (en) James R. Hobbes, Picture collector's manual adapted to the professional man, and the amateur, T&W Boone, 29 Bond Street,numérisé par Googlebooks, (lire en ligne), page 48
  3. Inscription K.A.C.P.F. pour cavaliere Andrea Celesti (pittore famoso)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • De Carrache à Guardi. La peinture italienne des XVIIe et XVIIIe siècles dans les musées du Nord de la France, p. 65-67, Édition de l'Association des Conservateurs de la Région Nord-Pas-de-Calais, Lille, 1985 (ISBN 2-902-092-05-9)
  • G. Ericani, La Crocifissione di Piove di Sacco: una primizia di Andrea Celesti tenebroso e una singolare iconografia, in Omaggio secondo all'arte veneta nel ricordo di Rodolfo Pallucchini, Monfalcone 2000.
  • I. Marelli, Andrea Celesti: 1637 – 1712. Un pittore sul lago di Garda, San Felice del Benaco 2000.
  • G.M. Pilo, Andrea Celesti (Venise 1637 – Toscolano [?] 1712), in Civiltà e cultura di villa tra '700 e '800 a Mirano e nella terraferma veneziana, catalogue par le soin de M. Esposito, Venise 2000.
  • A. Spalenza, Nuovi documenti su Andrea Celesti a Toscolano, dans Civiltà bresciana, 9, 2000.

Liens externes[modifier | modifier le code]