Andreï Budberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Comte Andreï Iakovlevitch Budberg

Le comte Andreï Iakovlevitch Budberg (en russe : Андрей Яковлевич Будберг) né en 1750 à Riga, décédé en 1812, était un diplomate et homme politique russe; il fut ministre des Affaires étrangères de 1806 à 1807, Président du Conseil des ministres de la Russie impériale de 1806 à 1807, gouverneur de Saint-Pétersbourg du 25 janvier 1803 au 17 février 1803[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille originaire de Westphalie installée en Russie depuis le XVIe siècle.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Andreï Iakovlevitch Budberg entra dans l'armée en 1759, il participa à la guerre russo-turque de 1768-1774. En 1783, il fut promu au grade lieutenant-colonel (podpolkovnik). Il servit dans l'armée comme officier mais ne posséda aucune expérience en diplomatie. Ami des parents d'Andreï Iakovlevitch Budberg, Brown, le gouverneur-général de Riga recommanda le comte à Catherine II de Russie comme diplomate.

En 1784, Catherine II de Russie choisit Andreï Iakovlevitch Budberg comme tuteur de son petit-fils le grand-duc Alexandre Pavlovitch (futur Alexandre Ier de Russie).

Carrière diplomatique[modifier | modifier le code]

En 1793, Andreï Iakovlevitch Budberg eut pour mission de négocier à Stockholm le mariage de Alexandra Pavlovna de Russie avec le roi Gustave IV Adolphe de Suède. Au début la Cour de Suède consentit à ce mariage, mais plus tard le roi de Suède se désista.

En 1796, Paul Ier de Russie succéda à sa mère sur le trône impérial de Russie, mais le nouveau tsar n'aimait pas Andreï Iakovlevitch Budberg, le comte fut dans l'obligation de présenter sa démission.

Ministre des Affaires étrangères[modifier | modifier le code]

En 1804 Alexandre Ier de Russie nomma Andreï Budberg conseiller d'État. Très connu pour sa méfiance à l'encontre de Napoléon Ier, en 1806, le tsar confia au comte le portefeuille de ministre des Affaires étrangères. En 1807, après la signature des traités de Tilsit (7 juillet et 9 juillet 1807), il démissionna de son poste et quitta la scène politique.

Création des relations diplomatiques entre la Russie impériale et les États-Unis[modifier | modifier le code]

Les relations diplomatiques entre la Russie impériale et les États-Unis devinrent effectives au cours des mois de l'année 1807 grâce à une riche correspondance entre Maxime Alopeus en poste à Londres, Andreï Budberg alors ministre des Affaires étrangères de l'Empire de Russie, James Monroe, William Pincky et le futur président des États-Unis James Madison.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes et sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. List of rulers
  2. en.wikipedia.org
Précédé par Andreï Budberg Suivi par
Adam Jerzy Czartoryski
Président du Conseil des ministres de la Russie impériale
1806–1807
Nikolaï Petrovitch Rumyantsev
Piotr Aleksandrovitch Tolstoï
Gouverneur de guerre de Saint-Pétersbourg
1803–1803
Piotr Aleksandrovitch Tolstoï