Andrée Debar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Andrée Debar
Description de cette image, également commentée ci-après
Andrée Debar et Orfeo Tamburi dans l'épisode L'Envie, des Sept Péchés capitaux (1952).
Nom de naissance Andrée Carmen Marguerite Debar
Surnom Margit Debar
Naissance
Maisons-Laffitte (Yvelines)
Nationalité Drapeau : France Française
Décès (à 78 ans)
Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine)
Profession Actrice
Productrice
Films notables Le Jugement de Dieu
La Garçonne
L'Eau vive
Le Secret du chevalier d'Eon

Andrée Debar ou Margit Debar (Andrée Carmen Marguerite Debar) est une actrice et productrice française, née le à Maisons-Laffitte (Yvelines) et morte le à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

Biographie[1][modifier | modifier le code]

Née en France, elle grandit dans le Grand-Duché de Luxembourg où, plus tard, elle s'inscrit au Conservatoire de musique et de comédie. Son éducation luxembourgeoise et une grand-mère anglaise lui confèrent l'avantage de parler couramment trois langues : l'allemand (elle joue d'ailleurs dans deux films allemands sous le nom de scène de Margit Debar), l'anglais et le français. Elle quitte le Luxembourg pour Paris où elle suit les cours d'art dramatique dispensés par Marcelle Géniat jusqu'en 1949. Son allure androgyne lui vaut d'obtenir deux de ses rôles les plus importants dans les films réalisés par Jacqueline Audry : celui de « Monique Sorbier » dans La Garçonne (1957), une adaptation du sulfureux roman de Victor Margueritte, et celui du « Chevalier d'Éon » dans Le Secret du chevalier d'Éon (1959). Après ce dernier film en tant qu'actrice, elle devient productrice. Elle abandonne le monde du cinéma après une dernière production en 1977 pour ouvrir une boutique d'antiquaire avec son amie Sophie Desmarets. Elle meurt en 1999 des suites de la maladie d'Alzheimer.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Productrice[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Traduite et établie par l'éditeur depuis sa biographie sur l'IMDb.
  2. Source : CNA (Centre national de l'audiovisuel luxembourgeois)

Liens externes[modifier | modifier le code]