André des Gachons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André des Gachons
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
Nationalité
Activité

André des Gachons, né le à Ardentes (Indre) et mort le à La Chaussée-sur-Marne (Marne)[1], est un artiste-peintre et imagier français. Il se passionne pour la météorologie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Andhré [sic] Stanislas Albert Peyrot des Gachons fut un élève de William Bouguereau et de Tony Robert-Fleury à l'Académie Julian.

Il expose au Salon à partir de 1892. Ses aquarelles sont délicates. En 1893, il expose à Lille où il s'installe 14 rue Saint-André. Il est exposé deux fois au Salon des Cent, en novembre 1895 et en janvier 1898, pour son Imagier paru dans La Plume[2].

Il illustre divers ouvrages dont Lourdes d’Émile Zola et le Salammbô de Gustave Flaubert[3].

À partir de 1913, à La Chaussée-sur-Marne, il devient observateur pour le service météorologique national (en 1913, le Bureau central de la météorologie). Chaque jour, à heures régulières, il fait des observations météorologiques et peint pour les accompagner de petites aquarelles, sur des planches qui sont envoyées au service météorologique à Paris[4]. 158 planches de 1915 à 1919 sont conservées à la bibliothèque de Météo-France[5].

André des Gachons essaye aussi de faire des prévisions météorologiques à partir de ce qu'il observe et représente[4]. Il publie d'ailleurs plusieurs articles à ce sujet[6],[7].

La mairie de La Chaussée sur Marne a mis en ligne sur son site un diaporama consacré à l'artiste[8].

Les expositions récentes[modifier | modifier le code]

En 2015, à l’occasion de la commémoration de la Grande Guerre, le musée des Beaux arts de de Châlons-en-Champagne expose les aquarelles météorologiques réalisées pendant la période de la Première Guerre Mondiale et conservées à Météo-France. L'objectif de l'exposition est double : montrer les avancées de la science météorologique pendant la guerre et rendre hommage à ce peintre de la région[9],[10],[11]. Un catalogue est édité[12].

L'originalité de ces aquarelles qui mêlent science et art, attirent l'œil du monde de l'art contemporain. Dans le foulée de l'exposition à Châlons en Champagne, trois expositions présentent à nouveau les aquarelles météorologiques :

  • en 2015 à l'Espace Treize à Paris[13],
  • puis, fin 2016, au musée de la cristallerie à Saint Louis-lès-Bitche (exposition "Over the rainbow" confiée par la fondation Hermès au FRAC Lorraine)[14]
  • et au musée d'art de Pully en Suisse (exposition "Charles Blanc-Gatti, Hypothèses d'une généalogie»)[15].

Les archives nationales conservent également quelques aquarelles météorologiques et les mettent en valeur pour illustrer leur dossier sur les archives du climat conservées aux archives nationales[16].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Barbier, Des Châlonnais illustres, célèbres et mémorables, 2000.
  • Delphine Durand, André des Gachons et la modernité fin de siècle, 2014, (ISBN 978-2-7535-3456-8).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul Barbier, Des Châlonnais illustres, célèbres et mémorables, 2000.
  2. « L'Imagier Andhré des Gâchons », in La Plume, VII, 1895, no 159.
  3. Patrick Flaschgo, « Quand papy était « portraitiste du ciel » », L’Union,‎ (lire en ligne)
  4. a et b Martine Tabeaud, « Le 11octobre 1916, Lune cerclée, pluie assurée… », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  5. « MF - Recherche avancée - Cadic intégrale », sur bibliotheque.meteo.fr (consulté le 18 mars 2017)
  6. André des Gachons, « L'art de prévoir le temps », Lectures pour tous,‎ , p. 905-909 (lire en ligne)
  7. André des Gachons, « La prévision du temps par l'interprétation des nuages », L'illustration,‎
  8. « André des Gachons », sur www.mairie-la-chaussee-sur-marne.fr, (consulté le 18 mars 2017)
  9. « Virtual Tour generated by Panotour », sur www.chalonsenchampagne.fr (consulté le 18 mars 2017)
  10. Direction des services d'informations de Châlons-en-Champagne, « André des Gachons, le ciel entre guerre et paix | Ville de Châlons-en-Champagne », sur www.chalonsenchampagne.fr (consulté le 18 mars 2017)
  11. « Châlons rend hommage à l’artiste chausséen, André des Gachons », L'Union,‎ (lire en ligne)
  12. Musée des beaux-arts et d'archéologie (Châlons-en-Champagne), Treize (Paris), Météo-France. et Impr. Utim), Le ciel, entre guerre et paix : André des Gachons : [exposition, Châlons-en-Champagne, Musée des beaux-arts et d'archéologie de Châlons-en-Champagne], 07.03.2015-15.06.2015, Ville de Châlons-en-Champagne, (ISBN 9782858510320, OCLC 906294942, lire en ligne)
  13. « André des Gachons- Aquarelles météorologiques », sur strabic.fr,
  14. « Over the Rainbow : Exposition a Saint Louis les Bitche », sur www.republicain-lorrain.fr (consulté le 18 mars 2017)
  15. « Charles Blanc-Gatti Hypothèses d’une généalogie », sur www.museedartdepully.ch (consulté le 18 mars 2017)
  16. Archives nationales France, « Les archives du climat conservées aux Archives nationales », sur www.archives-nationales.culture.gouv.fr/, (consulté le 6 avril 2017)