André Wynen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
André Wynen
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

André Joseph Fernand Polydore Wynen (8 décembre 1923 - ) est un médecin et résistant belge[1].

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

[réf. nécessaire] En 1942, il doit interrompre ses études universitaires à peine entamées. Il refuse le travail obligatoire et entre dans la clandestinité puis, en 1943, rejoint la résistance. Il devient rapidement chef de la 11e compagnie des Partisans Armés, se fait arrêter en service commandé le à Bruxelles et subit les durs interrogatoires à la Gestapo de l'avenue Louise avant de rejoindre successivement la prison de Saint-Gilles, Breendonk et Buchenwald. Il ne doit son salut qu'à la destruction de son dossier lors du bombardement de Buchenwald du . Il travaille à l'infirmerie du camp jusqu'à sa libération le 11 avril 1945.

Après la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Bannière sur le Dr André Wynen lors d'une manifestation de protestation pour la grève médicale de 1964

Il lui faut deux ans de soins dans un sanatorium en Suisse (Leysin) pour se refaire une santé avant de pouvoir reprendre ses études de médecine[2].

André Wynen a été fondateur (1963) et président de l'association des chambres syndicales des médecins (ABSyM/BVAS).

André Wynen était le chef de la grève des médecins de 1964[3],[4],[5],[6],[7].

En 2006, il devient Grand Officier de l'Ordre de Léopold.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]