André Wlodarczyk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wlodarczyk.
André Wlodarczyk

Linguiste occidentalXXe siècle

Portrait de André Wlodarczyk
Biographie
Naissance (73 ans)
à Gnatowice, (powiat de Varsovie-ouest)
Nationalité Drapeau de Pologne Polonais Drapeau de France Français
Conjoint Hélène Wlodarczyk (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation École nationale des langues orientales vivantes (d), université Paris-Diderot et université Paris-DescartesVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession linguiste – japonisant
Intérêts analyses informatisés des problèmes linguistiques
Idées remarquables Centrage métainformatif des énoncés
Linguistique interactive
Sémantique associative

André Wlodarczyk, né le en Mazovie (Pologne), est universitaire français, linguiste et japonisant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Andrzej Aleksander Włodarczyk passe son enfance à Wrocław, Teresin et Varsovie. En 1969, il s'installe à Paris. Il est double national polonais-français. Il étudie la langue japonaise à l'École nationale des langues orientales vivantes (INALCO) et à l'université Paris Diderot et la linguistique générale à l'université Paris Descartes. Il a un doctorat de 3e cycle en 1977 et un doctorat d'État en langue japonaise et civilisation de l'université Denis Diderot (1987). Chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) pendant les années 1979-1992, il est devenu professeur à l'université Stendhal (1992-2000) et à l'université Lille III (2000-2011). En outre, au cours des années 2000-2011, il a dirigé des recherches en linguistique au Centre de linguistique théorique et appliquée (CELTA) de l'université de Paris-Sorbonne.

Activités de recherche[modifier | modifier le code]

André Wlodarczyk étudie :

  • les oppositions grammaticales des particules dans les syntagmes verbaux et nominaux (cas et d'autres relations)
  • les composants de base des principaux énoncés (phrases), centrage meta-Informatif (théorie alternative de la «Structure de l'information»)
  • les formes de politesse japonaises en contraste avec la catégorie de la personne

Il est l'auteur d'une théorie linguistique sur la structure de l'énoncé qu'il a intitulée MIC (théorie du centrage meta-informatif (en).

Il a mené des recherches méthodologiques se rapportent à la modélisation de divers phénomènes à l'aide des concepts et des outils, et aux processus interactifs composé de quatre phases cycliques: l'abstraction, la formalisation, la simplification et la vérification, impliquant l'utilisation des outils informatiques du domaine de l'exploration de connaissances dans les bases de données.

Il est co-auteur, avec Georges Sauvet, de la plate-forme informatique SEMANA, qui réunit des dizaines d'algorithmes servant à construire des bases et à effectuer des calculs symboliques et statistiques sur les données transformées en traits. Ils se sont intéressé à l'existence de systèmes de concepts (croyances) dans les œuvres d'art de l'homme préhistorique[1].

Publications[modifier | modifier le code]

Édition[modifier | modifier le code]

  • « La Linguistique japonaise », Langages, 1982, n°68 [lire en ligne].
  • Paris Lectures in Japanese Linguistics, édité par André Wlodarczyk, Tokyo: Éditions Kurosio, 2005.
  • (Co-éd.) La Focalisation dans les langues, édité par André Wlodarczyk et Hélène Wlodarczyk, Paris: L’Harmattan, coll. « Sémantiques », 2006.
  • (Co-éd.) Japanese Linguistics – European Chapter, édité par André Wlodarczyk, Viktoria Eschbach-Szabo et Yoshihiko Ikegami, Tokyo, Éditions Kurosio, 2007.
  • (Co-éd.)Meta-informative Centering in Utterances – Between Semantics and Pragmatics], édité par André Wlodarczyk et Hélène Wlodarczyk, John Benjamins Publishing Co., 2013.

Revues et livres[modifier | modifier le code]

  • Travaux de linguistique japonaise[2], université Paris-Diderot, 1977-1997 – 7 fascicules (4-10):
    • 1977, IV, Recherches en syntaxe
    • 1978, V, Phonologie du japonais standard
    • 1982, VI, Syntaxe et sémantique dialectologie
    • 1984, VII, Énonciation et Sens – Études contrastives – Linguistique et Poétique
    • 1986, VIII, Actes du 4e colloque d’études japonaises
    • 1991, IX, Description systématique de la grammaire japonaise – Grammaire de Mizutani Shizuo
    • 1997, X, Langue – Ordinateur – Mentalité (en collaboration avec Ishiwata Toshio
  • La Focalisation dans les langues, série Sémantiques, éd. André Wlodarczyk & Hélène Wlodarczyk, Paris, L’Harmattan, Paris, 2006.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Wlodarczyk, « Comprendre l’art pariétal (vers la formalisation sémantique de l’art des cavernes) », ResearchGate, no vol. LXIII,‎ (ISSN 0249-7638, lire en ligne)
  2. « Travaux de linguistique japonaise »

Liens externes[modifier | modifier le code]