André Venter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André Venter

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Nom complet Andre Gerhardus Venter
Naissance (45 ans)
à Vereeniging
Taille 1,96 m (6 5)
Position Troisième ligne aile
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a

1990-2002

1997
1997-2002
Province
Free State Cheetahs
Franchise
Cheetahs
Cats
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
1996-2001 Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud 66 (45)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

André Venter, né le 14 novembre 1970 à Vereeniging, est un joueur de rugby à XV sud-africain qui obtient 66 capes avec l'équipe d'Afrique du Sud entre 1996 et 2001. Évoluant au poste de troisième ligne aile, et plus rarement au poste de deuxième ligne, il remporte avec sa sélection le Tri-nations 1998 et termine troisième de la coupe du monde 1999.

Carrière[modifier | modifier le code]

Venter a joué dans le Super 12 avec les Central Cheetahs puis avec Cats.

André Venter obtient sa première sélection avec l'Afrique du Sud le à Durban contre la Nouvelle-Zélande. Il remplace le capitaine Francois Pienaar, blessé une semaine plus tôt lors du dernier match du Tri-nations 1996[1], compétition où les Springboks perdent trois matchs, les deux face aux All Blacks et un contre l'Australie, remportant une victoire face à ce même adversaire à Bloemfontein. Il dispute deux autres tests contre les All Blacks, ces derniers remportant les deux premières de ces trois confrontations et l'Afrique du Sud la dernière à Johannesburg. En novembre, il dispute deux tests contre l'Argentine, deux victoires, inscrivant un essai lors de chacune de ces rencontres. L'Afrique du Sud dispute ensuite deux tests face à la France, deux victoires, puis va s'imposer à Cardiff contre le pays de Galles.

L'année suivante, il s'impose face aux Samoa, puis participe aux trois tests opposant les les Springboks aux Lions britanniques lors de la tournée de ces derniers en Afrique du Sud. Les Lions s'imposent lors des deux premiers tests et s'assurent la victoire dans la série, l'Afrique du Sud remportant le dernier match. Il dispute ensuite ses premiers matchs dans le Tri-nations, trois défaites, deux face aux All Blacks et une face aux Wallabies. En fin d'année, il dispute cinq rencontres, cinq victoires, face à l'Italie, deux contre la France, l'Angleterre et enfin l'Écosse où il inscrit un essai.

L'Australie dispute quatre rencontres en juin et juillet, quatre victoires, deux face à l'Irlande, une face au pays de Galles, rencontre où les Springboks s'imposent 96 à 13[2] et où Venter inscrit deux essais, et la dernière face à l'Angleterre. Après deux victoires en Australie puis en Nouvelle-Zélande, l'équipe des Springboks confirme à domicile, 24 à 23 face aux All Blacks puis 29 à 15 face aux Wallabies pour remporter le premier Tr-nations de son histoire[3]. En fin d'année, l'Afrique du Sud va affronter les quatre nations britanniques. Bien qu'il marque l'essai victorieux face au pays de Galles, il occupe un poste de remplaçant la semaine suivante face à l'Écosse[4], le sélectionneur Nick Mallett déclarant plus tard que la décision de le sortir de la liste des titulaires, au profit de Bobby Skinstad, après 29 matchs, a été « l'une des plus difficiles de sa carrière[5] ». C'est de nouveau en tant que remplaçant qu'il dispute les deux matchs suivants, face à l'Irlande, puis l'Angleterre. Celle-ci, en s'imposant 13 à 7, met un terme à une série de dix-sept victoires consécutives des Springboks[6] qui égale alors le record mondial de victoires consécutives détenu par les All Blacks. André Venter ne manque que le premier match de cette série.

André Venter figure parmi le groupe de joueurs retenus par Nick Mallett pour préparer le début de la saison internationale 1999[7]. Titulaire au poste de flanker pour le premier match face à l'Italie, il est de nouveau utilisé en tant que remplaçant lors des deux tests suivant, de nouveau face à l'Italie, puis au pays de Galles, les Gallois s'imposant 29 à 19. Les Springboks s'inclinent lors des trois premières rencontres du Tri-nations, puis s'imposent au Cap face aux Wallabies, quatre rencontres que Venter dispute en tant que titulaire. Les Springboks sont alors en plein doute, avec quatre défaites sur le début de saison, le choix de Mallett de se priver de son capitaine Gary Teichmann pour privilgier Skinstad au poste de numéro 8 bien que celui-ci soit encore blessé au genou, et l'obligation faite au sélectionneur d'utiliser des joueurs noirs[8]. L'Afrique du Sud dispute ensuite la coupe du monde qui se déroule dans les iles britanniques. Après avoir disputé deux des trois matchs de poule, dont le premier victorieux face à l'Écosse où il inscrit le dernier des six essais de la victoire 46 à 29[9], il dispute les trois matchs suivant, obtenant la qualification sur le score de 44 à 21, 24 points dont cinq drops de Jannie de Beer, face à l'Angleterre[10], puis concédant une défaite 27 à 21 en demi-finale face à l'Australie[11]. L'Afrique du Sud s'impose 22 à 18 lors de la finale pour la troisième place face à la Nouvelle-Zélande. Il reçoit SA Rugby Player of the Year Award, trophé de meilleur joueur sud-africain de l'année[12].

En , il dispute une rencontre contre le Canada, puis deux victoires face à l'Angleterre, une victoire puis une défaite. Avant le Tri-nations, il dispute un autre test face à l'Australie, le premier comptant pour le Nelson Mandela Trophy, match remporté 44 à 23 par les Wallabies[13]. Lors des deux première journées du Tri-nations, les Sud-africains concèdent deux nouvelles défaites, avant de s'imposer à Johannesburg contre les All Blacks puis de subir une nouvelle défaite Durban face aux Australiens. Après une victoire en Argentine, les Springboks se rendent dans l'hémisphère nord, s'imposant face à l'Irlande sur le score de 28 à 18 avec un essai de Venter[14], puis face au pays de Galles, avant de s'incliner face aux Anglais.

Le premier adversaire international de l'Afrique du Sud lors de l'année 2001 est la France, qui s'impose 32 à 23 à l'Ellis Park de Johannesburg, rencontre où le sélectionneur Harry Viljoen a déplacé Venter en deeuxième ligne[15]. Celui-ci, désigné comme la « soul of SA rugby », blessé aux côtes, est absent du deuxième test de la tournée des Français[16], les Springboks prenant leur revanche sur le score de 32 à 23. Venter est de retour contre l'Italie, à son poste de flanker, Les Sud-africains s'inclinent à domicile face aux All Blacks lors de la première journée du Tri-nations, puis s'imposent à Pretoria face aux Wallabies, avant de faire match nul face à ce même adversaire à Perth et de perdre à Auckland face aux Néo-zélandais. Venter est de nouveau présent lors de la tournée de novembre en Europe, mais il doit céder sa place à AJ Venter lors du premier match, face à la France[17], rentrant en jeu au poste de deuxième ligne. Harry Viljoen lui préfère Joe van Niekerk lors du match suivant face à l'Italie[18]. Il est de nouveau remplaçant face à l'Angleterre[19], puis lors du dernier match face aux États-Unis.

En , il annonce qu'il mettra un terme de sa carrière à la fin de la saison de Currie Cup qu'il dispute avec les Free State Cheetahs[12].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Malgré le fait que sa sélection comme troisième ligne aile, remplaçant François Pienaar, ne fut pas très bien acceptée en Afrique du Sud, du moins au début, ses performances sur le terrain en firent rapidement, l'un des favoris des supporters des Springboks.

Son gabarit allié à une puissance et une vitesse hors normes, ainsi que son jeu de main incroyable, sa puissance en mêlée et les options qu'il apportait en touche en ont fait pendant plusieurs années un joueur incontournable des Springboks à tel point qu'il fut même utilisé comme seconde ligne lors du Tri-nations 2000.

Il est alors considéré comme l'un des meilleurs flankers de l'époque, notamment pour son importance dans une équipe que le site walesonline désigne en 2014 sixième meilleure équipe de l'histoire[20].

Autres activités[modifier | modifier le code]

Il est à présent éleveur de bétail et copropriétaire de plusieurs franchises Konica. Ses passe-temps favoris sont le golf et la pêche.

Palmarès[modifier | modifier le code]

André Venter obtient 66 capes, dont 57 en tant que titulaire, avec l'Afrique du Sud, entre le à Durban contre la Nouvelle-Zélande et le à Houston contre les États-Unis[21]. Il inscrit 45 points, neuf essais[21].

Il participe à une édition de la Coupe du monde, en 1999, où l'Afrique du Sud termine à la troisième place. Il dispute cinq rencontres, contre l'Écosse, où il inscrit un essai, l'Uruguay, l'Angleterre, l'Australie et la Nouvelle-Zélande[22].

Il participe à cinq éditions du Tri-nations, en 1997, 1998, 1999, 2000 et 2001[23]. Il dispute dix-neuf rencontres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Small pays big price for late night », sur irishtimes.com,‎ .
  2. (en) Matthew Southcombe, « Whatever happened to... The 1998 Wales team humiliated 96-13 by South Africa? », sur walesonline.co.uk,‎ .
  3. (en) « Springboks claim their first Tri-Nations crown », sur espn.co.uk (consulté le 14 avril 2016).
  4. (en) Ian Malin, « Springbok selectors get tough and drop Venter », sur irishtimes.com,‎ .
  5. (en) Morris Gilbert, « Venter to fight for Bok spot », sur news24.com,‎ .
  6. (en) Peter Berlin, « 13-7 Loss Keeps South Africa From Record : England's Forwards Dominate Springboks », sur nytimes.com,‎ .
  7. (en) « Attacking Bok squad named by Mallett », sur mg.co.za,‎ .
  8. (en) Stephen Nell, Springbok Glory: Golden Moments in the Modern Era, Tafelberg, , 224 p. (ISBN 9780624057437), chap. 7 (« A Memorable Post Script »).
  9. « Pluie d'étoiles en plein jour : Coupe du Monde de Rugby 1999 - Afrique du Sud-Ecosse », sur ladepeche.fr,‎ .
  10. (en) « Springbok marksman kicks England out », sur bbc.co.uk,‎ .
  11. « Australie: De Beer et l'addition : Coupe du Monde de Rugby 1999 - Afrique du Sud -Australie: 21 - 27 », sur ladepeche.fr,‎ .
  12. a et b (en) « Andre Venter to retire after Currie Cup », sur iol.co.za,‎ ./
  13. (en) Gerard Wright, « Mortlock record as old rivalry hits new pitch », sur independent.co.uk,‎ .
  14. (en) Liam Del Carme, « Boks go back to basics to conquer Irish », sur iol.co.za,‎ .
  15. Serge Loupien, « Les Boks promettent des bosses », sur liberation.fr,‎ .
  16. (en) =Stephen Nell, « More questions than answers for Bok rugby », sur iol.co.za,‎ /
  17. (en) Morris Gilbert, « Venter to fight for Bok spot », sur news24.com,‎ .
  18. (en) « Mike Greenaway », sur iol.co.za,‎ .
  19. (en) « lockwatch: England 29-9 South Africa », sur bbc.co.uk,‎ .
  20. (en) Simon Thomas, « The 20 greatest rugby teams in history: Where do the current All Blacks rank among the very best? », sur walesonline.co.uk,‎ .
  21. a, b et c (en) André Venter sur espnscrum.com (biographie, images, statistiques en équipe nationale détaillées, actualités)
  22. (en) « André Venter : IRB Rugby World Cup », sur espn.co.uk (consulté le 12 avril 2016).
  23. (en) « André Venter : The Rugby Championship », sur espn.co.uk (consulté le 12 avril 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]