André Vantomme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

André Vantomme
Illustration.
Fonctions
Sénateur français

(10 ans)
Élection 23 septembre 2001
Circonscription Oise
Groupe politique SOC
Maire de Clermont

(18 ans, 8 mois et 7 jours)
Élection 13 mars 1983
Président Alex Seghers
Successeur Claude Gewerc
Conseiller général de l’Oise

(33 ans et 1 jour)
Élection 21 mars 1982
Circonscription Canton de Clermont
Successeur Édouard Courtial
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Bondues (France)
Nationalité Française
Parti politique PS

André Vantomme, né le à Bondues, est un homme politique français, membre du Parti socialiste. Il est sénateur de 2001 à 2011 et premier vice-président du conseil général de l'Oise de 2004 à 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Inspecteur des domaines de profession jusqu'en 2001, il est élu conseiller général de l'Oise dans le canton de Clermont en 1982 puis maire de Clermont en 1983. Il est premier vice-président du district urbain du Clermontois puis de la communauté de communes du Clermontois de 1989 à 2001.

En mars 2004, il devient premier vice-président du conseil général de l'Oise et président de l'OPAC de l'Oise.

Le , il laisse la mairie de Clermont à son adjoint Claude Gewerc, après avoir été élu sénateur le 23 septembre. Au Sénat, il est secrétaire de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées.

En 2011, il renonce à se présenter sur la liste de Yves Rome et cède sa place au maire de Montataire, Jean-Pierre Bosino.

Candidat aux élections départementales de 2015 dans l'Oise en binôme avec Valérie Menn, il est battu dans une triangulaire avec Les Républicains et le FN, laissant ainsi sa place à Édouard Courtial[1],[2].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Une « rue du sénateur André Vantomme » est inaugurée le à Étouy par André Vantomme lui-même, en présence notamment de l'ancienne ministre Laurence Rossignol[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « André Vantomme brigue un nouveau mandat », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  2. « Résultats des élections départementales de 2015 pour le canton de Clermont », sur interieur.gouv.fr (consulté le 23 octobre 2018).
  3. « André Vantomme »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur andrevantomme.hautetfort.com (consulté le 23 octobre 2018).
  4. « Pas besoin d’être mort pour avoir sa rue ! », selon André Vantomme, à Étouy », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]