André Vantomme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André Vantomme
Fonctions
Sénateur
2001 - 2011
Gouvernement Ve République
Groupe politique PS
Conseiller général du canton de Clermont
1982- 2015
Président Henri Bonan
Jean-François Mancel
Yves Rome
Successeur Edouard Courtial
Ophélie Van Elsuwe
Vice-président de la Communauté de communes du Clermontois
1989- 2001
Président Alex Seghers
Successeur Claude Gewerc
Biographie
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Bondues
Nationalité Français
Résidence Oise

André Vantomme, né le à Bondues, est un homme politique français, membre du Parti socialiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Inspecteur des domaines de profession, jusqu'en 2001, il est élu conseiller général du canton de Clermont en 1982 puis maire de Clermont (Oise) en mars 1983. Il devient premier vice-président du District urbain du Clermontois puis de la Communauté de communes du Clermontois de 1989 à 2001.

En mars 2004, il devient 1er vice-président du conseil général de l'Oise et président de l'OPAC de l'Oise.

En octobre 2001, il laisse la mairie de Clermont, à son adjoint Claude Gewerc, après avoir été élu sénateur de l'Oise.

En 2011, il renonce à se présenter sur la liste de Yves Rome et cède ainsi sa place, au maire de Montataire, Jean-Pierre Bosino.

En 2015, il annonce briguer un nouveau mandat de conseiller départemental [1], en binôme avec Valérie Menn. Le binôme est battu dans le cadre d'une triangulaire avec LR et le FN, laissant ainsi sa place à Edouard Courtial et Ophélie Van Elsuwe.[2]


Mandats électifs[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Il est fait chevalier le 14 mai 1990 puis officier le 14 juin 2001 de l’Ordre national du Mérite, chevalier du Mérite agricole le 18 septembre 1989, chevalier des Palmes académiques le 1er janvier 1999, et commandeur de l’Ordre du Mérite de la République Italienne le 27 décembre 2004[3]. Le 13 juillet, il est nommé chevalier de l'Ordre national de la Légion d'honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]