André Soares (architecte)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André Soares
Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 48 ans)
BragaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

André Ribeiro Soares da Silva (Braga , - Braga, ) était un architecte portugais de style baroque rococo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pendant de nombreuses années son travail a été ignoré, et en grande partie attribué à l'architecte Carlos Amarante.

Son nom, en tant que maître de l'art au Portugal, n'a été porté à la connaissance publique par les travaux de l'historien américain Robert Chester Smith qui le considère comme une figure de proue du style rococo en Europe.

Il a pris les ordres mineurs au séminaire de l'archidiocèse de Braga en avril 1737, puis fait partie l'année suivante de confrérie Notre-Dames-des-Plaisirs(Confraria de Nossa Senhora dos Prazeres). Il a alors utilisé ses dons artistiques pour les exercer en amateur. On ne connaît rien sur sa formation artistique. Il s'est probablement formé à la lecture des livres et des gravures d'architecture qu'il pouvait consulter dans la bibliothèque du palais archiépiscopal.

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

Il est l'architecte, entre autres œuvres :

  • l'église Sainte-Marie-Madeleine[1], également connu sous le nom Église de Falferra, à Braga,
  • l'hôtel de ville de Braga[2],
  • le Palácio do Raio[3],[4],
  • l'église de Congregados[5] avec la chapelle des moines ou da Senhora da Aparecida
  • l'arc de Porte nouvelle[6],
  • la chapelle de Notre-Dame de l'Agonie (Capela de Nossa Senhora da Agonia), dans la freguesia de Monserrate (Viana do Castelo),
  • l'église de Lapa, à Largo da Lapa, Viana do Castelo[7],
  • l'église Notre-Dame de Consolation et des Saintes-Stations à Guimarães (Igreja de Nossa Senhora da Consolação e Santos Passos)[8],[9] ;
  • les trois chapelles de la cour des Évangélistes (Terreiro dos Evangelistas) du sanctuaire du Bon Jésus du Mont[10].

Il aussi intervenu au monastère Saint-Martin de Tibães (mosteiro de São Martinho de Tibães) et sur son grand retable[11],[12]. Il a travaillé avec le sculpteur Frère José de Santo António Ferreira Vilaça.

En 1754, pour la confrérie Notre-Dame-des-Plaisirs, il a fait le projet du retable que cette confrérie a prévu dans sa chapelle dans l'église Saint-Paul du collège des Jésuites de Braga[13]

On lui attribue les emblèmes de la Passion se trouvant au sanctuaire de Bom Jesus do Monte[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]