André Silbermann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Silbermann.
André Silbermann
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Kleinbobritzsch (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Facteur d'orgue, fabriquant d'instruments de musiqueVoir et modifier les données sur Wikidata

André Silbermann – ou Andreas Silbermann –, né le à Kleinbobritsch[1] en Saxe et décédé le à Strasbourg[1], est le premier d'une lignée de facteurs d'orgue réputés, actifs en Alsace au XVIIIe siècle. Lui-même réalisa 34 instruments, la plupart en Alsace, dont 13 dans des églises protestantes et 16 dans des églises catholiques. Les plus connus sont ceux des abbayes bénédictines de Marmoutier[2] et d'Ebersmunster[2], fort bien conservés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Saxe, fils de charpentier, il arrive en Alsace vers l'âge de 20 ans et se forme auprès du facteur de clavecins Frédéric Ring (ou Rinck). Il s'installe à son compte à Strasbourg, rejoint par son frère cadet Gottfried. En 1702 ils construisent ensemble un premier orgue dans le couvent des Dominicaines de Sainte-Marguerite à Strasbourg. Puis André Silbermann part se perfectionner pendant deux ans à Paris, auprès de François Thierry[1]'[2], l'organier du roi. Il rentre en Alsace le . Le , à Strasbourg, il épouse Anne Marie Schmidt. Ils auront 13 enfants, dont quatre fils ont survécu : Jean André (1712-1783), facteur d'orgues et archéologue ; Jean Daniel (1717-1766), facteur d'orgues ; Gottfried (1722-1762), facteur d'orgues et peintre ; Jean Henri (1727-1799), facteur d'orgues et de clavecins.

Quelques orgues d'André Silbermann[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 2, Les Hommes et leurs œuvres. L-Z, Bordas, , 1232 p. (ISBN 2-04-010726-6), p. 1041
  2. a, b et c Dictionnaire de la musique : sous la direction de Marc Vignal, Larousse, , 1516 p. (ISBN 978-2-0358-6059-0), p. 1310

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (de) Hermann Wettstein, Die Orgelbauerfamilie Silbermann : bibliographischer Beitrag zu ihrem leben und werk (1683. 1783. 1983), Universitätsbibliothek, Fribourg-en-Brigsau, 1983, 89 p.
  • Charles Baechler, Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, no 23, Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace, 1982, p. 3638-3639 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Les Silbermann : histoire et légendes d'une famille de facteurs d'orgues, catalogue édité à l'occasion de l'exposition présentée au Franziskanermuseum de Villingen-Schwenningen (13 mai-6 août 2006), au Badisches Landesmuseum de Karlsruhe (26 août-12 novembre 2006), aux Archives de la Ville et de la Communauté urbaine de Strasbourg (28 janvier-30 mars 2007), Strasbourg, 2007, 239 p.
  • Charles-Léon Koehlhoeffer, Les Silbermann : facteurs d'orgues en Alsace et en Saxe, J. Do Bentzinger, Colmar, 2008, 416 p. (ISBN 978-2-84960-143-3)
  • Marc Schaefer, Recherches sur la famille et l'œuvre des Silbermann en Alsace, Université de Strasbourg, 1984, 1066 p. (thèse de musicologie)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]