André Rolland de Renéville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rolland.
André Rolland de Renéville
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

André Rolland de Renéville, né à Tours (Indre-et-Loire) le et mort à Paris en 1962, est un poète et essayiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Premières traces imprimées en 1926, sous forme de trois poèmes publiés dans l'anthologie des jeunes poètes de J. L. L. d'Artrey (Ed. du Sphinx Paris 1926).

En décembre 1927, il rencontre les écrivains René Daumal et Roger Gilbert-Lecomte, cofondateurs de la revue Le Grand jeu et du groupe du même nom.

En avril 1929, paraît l'essai Rimbaud le voyant qui retient l'attention des surréalistes. À diverses reprises, Louis Aragon, André Breton et Paul Éluard tentent d'amener à eux ce passionné de métaphysique et d'ésotérisme. Daumal et Gilbert-Lecomte l'en dissuadent, persuadés qu'il ne peut s'agir que de manœuvres visant à dissoudre leur groupe.

En 1932, dans l'« Affaire Aragon »[1], il prend position contre ce dernier, dans un article publié dans la Nouvelle Revue française, et démissionne du Grand jeu. Le groupe condamne son attitude, jugée « contre-révolutionnaire », au cours d'une assemblée générale en novembre 1932.

Poursuivant son entreprise en solitaire, il correspond occasionnellement avec Antonin Artaud et Breton. Avec Jules Mouquet, il dirige en 1946 la première publication des œuvres complètes d'Arthur Rimbaud dans la collection de la Bibliothèque de la Pléiade. En 1947, il fonde la revue Les Cahiers d’Hermès publiée aux Éditions du Vieux Colombier.

Son œuvre reste à découvrir.

Citations et Jugements[modifier | modifier le code]

  • Dans Méthodes de Francis Ponge, page 18 dans l'édition Folio essais, on trouve ceci : "(Ce n'est qu'une des rubriques :) "Partir des mots et aller vers les choses." (Rolland de Renéville) : eh bien, c'est faux."

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • L'Expérience poétique, ou le Feu secret du langage, 1938, réédition Le Grand Souffle Éditions, 2004
  • Les Ténèbres peintes, préface de Philippe Soupault (1926)
  • Rimbaud le voyant, 1929, réédition Le Grand Souffle Éditions, 2004, nouvelle édition intégrale établie et annotée par Patrick Kremer
  • Univers de la parole, 1944
  • La Nuit, l'esprit, 1946
  • Sciences maudites & poètes maudits, établissement de l'édition, préface et notes de Patrick Krémer, Le Bois d'Orion, 1997
  • Souvenir de René Daumal, avec un frontispice de Cassilda Miracovici et trois dessins de André Rolland de Renéville, La Maison des amis des livres, 1997

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adam Biro & René Passeron, Dictionnaire général du surréalisme et de ses environs, Office du livre, Fribourg, Suisse et Presses universitaires de France, Paris, 1982, p. 367

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. À la suite de la publication à Moscou du poème Front rouge de Louis Aragon, ce dernier est poursuivi par le gouvernement français pour « incitation de militaires à la désobéissance et de provocation au meurtre dans un but de propagande anarchiste ». Breton prend la défense d'Aragon au nom de la liberté d'expression de la poésie. Mais de son côté, Aragon récuse son défenseur.

Liens externes[modifier | modifier le code]