André Nocquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André Nocquet
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
Nationalité

André Nocquet (19141999) était enseignant d'aïkido, de judo et de culture physique.

Biographie[modifier | modifier le code]

André Nocquet est né le à Prahecq. Il découvre les arts martiaux dès l’âge de seize ans, avec le ju-jitsu au collège de Saint-Maixent-l'École vers 1929.

En 1937, il rencontre Mikinosuke Kawaishi, fondateur du judo français, et obtient sa ceinture noire de judo et de self-défense.

Prisonnier de guerre, évadé à deux reprises, André Nocquet s'engage dans la Résistance armée et sera décoré de la Croix de guerre pour ses faits d'armes.

De 1947 à 1955, il développe le judo dans le Sud-Ouest et forme la plupart des maîtres de cette région.

En 1949, il découvre l’aïkido, sous la direction de Minoru Mochizuki, puis de Tadashi Abe[1].

En 1955, il est invité au Japon en tant qu’élève à domicile (uchi-deshi) de Morihei Ueshiba, le maître fondateur de l'aïkido. Parallèlement à son étude de l’aïkido, il est chargé d’une mission culturelle pour mieux faire connaître les traditions japonaises en France[2]. Avant son retour dans son pays, il fait un détour aux États-Unis, à Los Angeles où il est chargé d'enseigner l'aikido et le self-défense à la police californienne.

Il revient en France à l'été 1958, avec le titre de maître d'aïkido, diplôme du centre mondial d'aïkido de Tokyo (l’Aïkido Hombu Dojo). Il crée l'Union européenne d'aikido. Le ministère de la Jeunesse et des Sports lui demande de participer aux travaux de la commission consultative pour la création du diplôme d'État de professeur d'aïkido.

En 1962, maître Ueshiba lui confère le titre de représentant général de l’Aïkikai en France. Avec la coopération de Nobuyoshi Tamura, il œuvre pour une unification des pratiquants français, jusqu’à sa mort en .

En 1988 il crée avec ses élèves le groupe historique d'aïkido André-Nocquet (GHAAN) au sein la FFAB, ce qui lui permet de transmettre son enseignement de manière indépendante tout en gardant un rôle de conseiller technique pour la FFAB. À sa mort, la GHAAN est placé sous la direction de quatre de ses plus proches élèves Claude Cébille, Claude Gentil, Jo Cardot et Hervé Dizien[3].

Livres[modifier | modifier le code]

  • Maître Morihei Ueshiba - Présence et Message Éditions Trédaniel, 2007
  • Zen et Aïki ne font qu'un
  • Le Cœur épée, 1991

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Entretien avec André Nocquet 8e Dan Aïkido », GuillaumeErard.fr, Tokyo,‎ (consulté le 11 mars 2016)
  2. Guillaume Erard, « Biographie d'André Nocquet, le premier élève étranger d'O Sensei Ueshiba Morihei », sur GuillaumeErard.fr,‎ (consulté le 11 mars 2016)
  3. « Site officiel du GHAAN », Groupe Historique André Nocquet, Paris (consulté le 11 mars 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]