Alexandre Duval-Stalla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duval.
Alexandre Duval-Stalla
Photo ADS.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Alexandre Duval-Stalla (né en 1974) est avocat au barreau de Paris et écrivain. Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et ancien secrétaire de la Conférence du Stage du Barreau de Paris, Alexandre Duval-Stalla est également professeur de Constitutional law à Sciences Po Paris après y avoir enseigné l'histoire et philosophie politique[1]. Depuis , il est membre de la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH)[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexandre Duval-Stalla est avocat au barreau de Paris, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et d'un troisième cycle de droit des affaires et fiscalité ; il a prêté serment le . Il rejoint le cabinet d'avocat Cleary, Gottlieb, Steen et Hamilton, puis, en , comme analyste financier, la banque d'affaires Lazard à New York. De retour en France, il devient membre du cabinet Linklaters. En , il est élu secrétaire de la conférence des avocats du barreau de Paris. En , il fonde son propre cabinet d'avocats, Duval-Stalla & Associés, spécialisé en contentieux des entreprises (affaires, immobilier, social, fiscal et pénal) et des collectivités territoriales.

Après avoir enseigné l'histoire et philosophie politique à l'Institut d'études politiques de Paris, il y a été nommé professeur de Constitutional law à la rentrée universitaire 2018. Il a aussi enseigné le droit commercial à l'université Paris-XIII[1].

Auteur de trois biographies croisées publiées aux éditions Gallimard en 2008, 2010 et 2015, il donne des conférences en France[3] et à l'étranger, notamment en Chine (Pékin, Canton). Il intervient également régulièrement à la télévision (Secrets d'histoire sur France 2) et à la radio (Europe 1).

Alexandre Duval-Stalla est également membre du conseil d'administration de la Fondation Clemenceau et de la convention de la Fondation Charles-de-Gaulle.

Depuis , il est membre de la Commission nationale consultative des droits de l'homme (la CNCDH)[2]. Il a été nommé comme personnalité qualifiée par le Premier ministre, M. Edouard Philippe, pour la nouvelle mandature de la CNCDH (2019/2021)[4].

En 2018, il crée le prix littéraire André Malraux qui récompense chaque année une oeuvre de fiction engagée au service de la condition humaine et un essai sur l'art.

Lire pour en sortir[modifier | modifier le code]

Consultant bénévole du département Prison Justice du Secours catholique depuis 2011, il est président de l'association « Lire pour en sortir »[5], qui promeut la réinsertion par la lecture des personnes condamnées.

Alexandre Duval-Stalla est à l'origine d'un amendement déposé en par Hervé Gaymard qui prévoit une remise de peine de cinq jours pour chaque détenu qui aura lu un livre et rédigé une fiche de lecture[6],[7]. Cet amendement a été rejeté le [8] devant l'Assemblée nationale mais adopté, dans une formulation plus générale, par le Sénat le [9]. Désormais, selon l'article 721-1 du code de procédure pénale, « une réduction supplémentaire de la peine peut être accordée aux condamnés qui manifestent des efforts sérieux de réadaptation sociale, notamment [...] en s'investissant dans l'apprentissage de la lecture, de l'écriture et du calcul, ou en participant à des activités culturelles, et notamment de lecture »[10].

En , après trois ans et demi d'activité, l'association Lire pour en sortir est désormais présente dans 25 d'établissements pénitentiaires et a permis à plus de 3 000 personnes détenues de s'inscrire à son programme personnalisé de lecture. Elle a également été chargé de récréer et gérer la bibliothèque pénitentiaire de la prison de Paris - La Santé avec plus de 10.000 ouvrages.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Georges Clemenceau et Claude Monet

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Biographie sur le site evene.lefigaro.fr
  2. a et b Arrêté du 4 septembre 2017 relatif à la composition de la Commission nationale consultative des droits de l'homme (lire en ligne)
  3. appeldu18juin70eme.org
  4. Arrêté du 10 avril 2019 relatif à la composition de la Commission nationale consultative des droits de l'homme (lire en ligne)
  5. Site de l'association
  6. Selon 20minutes.fr du 04/06/2014 : Réforme pénale: Un amendement UMP propose une remise de peine contre la lecture de livres
  7. Amendement no 474 déposé par M. Gaymard et M. Poisson le 2 juin 2014
  8. Assemblée nationale XIVe législature Session ordinaire de 2013-2014, Compte rendu intégral, Troisième séance du jeudi 05 juin 2014
  9. Texte voté par le Sénat
  10. Article 721-1 du code de procédure pénale
  11. S. 2008, Le Monde.
  12. Jeannelle 2008, Le Monde.
  13. de Gasquet 2008, Les Échos.
  14. Frappat 2008, La Croix.
  15. Frédéric Vignale, « Interview d’Alexandre Duval-Stalla à propos de sa bio croisée de Monet et Clemenceau », sur Le Mague, (consulté le 15 mai 2016)
  16. Bellet 2011, Le Monde.
  17. Podestà 2010, Les Lettres françaises.
  18. Garcin 2010, L'Obs.
  19. Le Roy 2015, ActuaLitté.
  20. P. de G. 2015, Les Échos.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Webographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]