André Lefebvre de Laboulaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laboulaye (homonymie) et Famille Lefebvre de Laboulaye.
André Louis Lefebvre de Laboulaye
André Lefebvre de Laboulaye.jpg

André Lefebvre de Laboulaye en 1923.

Fonction
Ambassadeur
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Enfant

André Lefebvre de Laboulaye, né le , mort le à Paris, à l'âge de 90 ans. Diplomate, il a été ambassadeur de France aux États-Unis, (1933-1937)[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Fils de René-Victor Lefebvre de Laboulaye, avocat, chef du cabinet de Léon Say, administrateur des postes et télégraphes à la direction de la statistique, inspecteur général des postes et télécommunications, directeur de la Caisse nationale d’épargne, directeur honoraire au ministère du Commerce, Capitaine d’état-major de la garde-nationale pendant le siège de Paris et petit fils d'Édouard Lefebvre de Laboulaye, André Lefebvre de Laboulaye fait partie d'une vaste famille qui a donné de nombreux diplomates à la France. Lui-même a été ambassadeur de France aux États-Unis[2] de 1933 à 1937. Son fils François Lefebvre de Laboulaye a été ambassadeur de France au Brésil (1968-1972) , au Japon (1972-1975)[3] et aux États-Unis (1976-1981). Son petit fils est Stanislas Lefebvre de Laboulaye.

Sa licence en droit achevée, il prend le diplôme de l'École des sciences politiques. En décembre 1898, il est, reçu au concours d'entrée au ministère des Affaires étrangères et envoyé l’année suivante comme attaché à Bucarest. En mai 1901, il est rappelé à Paris au service du protocole en qualité d'attaché d'ambassade.

De la direction, des consulats à laquelle il a été affecté en février 1902, il passe à l'ambassade de Rome, puis au cabinet de J M. Delcassé, au Quai d'Orsay, en juillet 1904.

La carrière de M. de Laboulaye se poursuit ensuite avec une magnifique régularité. Secrétaire d'ambassade en juin 1905, le voici en décembre 1907 à la direction politique et commerciale. Le 6 septembre 1912 il est nommé secrétaire de 2e classe à l'ambassade de Washington. Il y restera sept ans ! En décembre 1919 il rentre au Quai d'Orsay qu'il quitte de nouveau pour Washington, celle fois en qualité de conseiller d'ambassade, le 15 juin 1923.

L'année suivante il est à Berlin où il continue à faire fonction de conseiller d'ambassade avec le grade de ministre plénipotentiaire de 2e classe. De mai à juillet 1927, il gère l'ambassade de Moscou, puis revient au Quai d'Orsay pour prendre la sous-direction d'Europe.

À partir de ce moment, sa carrière se précipite. Le 10 décembre 1929. M. de Laboulaye est nommé directeur adjoint des affaires politiques et commerciales, commandeur de la Légion d'honneur en janvier 1931 et à la première classe de son grade en décembre de la même année. En juillet- août 1932, il fait partie de la délégation française à la conférence internationale de Lausanne et enfin, le 13 mars 1933 il est appelé à recueillir la succession de M. Claudel à l'ambassade de Washington[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Documents diplomatiques français: 1er janvier-10 juillet, Volume 1 Par France. Commission de publication. », sur books.google.fr (consulté le 29 janvier 2011)
  2. (en) « Foreign Service: Comings & Goings », sur www.time.com (consulté le 29 janvier 2011)
  3. Franck Renaud, Les diplomates, Nouveau monde éditions, 2010
  4. « La Revue diplomatique : politique, littérature, finances, commerce international / directeur-fondateur : Auguste Meulemans », sur Gallica, (consulté le 3 février 2016)