André Lamy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lamy.
André Lamy
Description de l'image André Lamy.jpg.
Nom de naissance André Leveugle
Naissance (52 ans)
Bruxelles, Belgique
Nationalité belge
Activité principale

André Leveugle, plus connu sous son nom de scène André Lamy, est un imitateur et humoriste belge né le à Bruxelles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et début de carrière[modifier | modifier le code]

André Leveugle naît à Bruxelles le [1]. Durant son enfance, il rêve de devenir réalisateur et tourne des films en amateur avec une caméra super 8[2]. Il grandit dans la commune de Schaerbeek et est scolarisé à l'athénée communal Fernand Blum[3]. La vocation lui vient lorsqu'il découvre Raymond Devos[4], dont il reprend les sketchs pour faire rire ses camarades[2]. Il participe à la finale du festival du Rire de Rochefort[5]. L'humoriste débute sa carrière au café-théâtre en Belgique. Il se produit dans un cabaret bruxellois, le Black Bottom, et coanime une émission, intitulée La Folie des glandeurs, diffusée par la station de radio SIS[1].

Carrière à Paris[modifier | modifier le code]

En 1987, André Lamy monte à Paris et est repéré par les frères Hubert, producteurs de Thierry Le Luron, mort l'année précédente[5]. Il donne son spectacle dans un petit théâtre parisien du quartier des Halles, le Tintamarre. L'animateur Michel Drucker, qui y assiste, l'invite trois semaines consécutives dans son émission de variétés Champs-Élysées et le révèle au public français[5],[6]. Il obtient sa propre émission de radio, Lamy public numéro un, qu'il anime en compagnie de Philippe Gildas sur l'antenne d'Europe 1. En 1991, il anime l'émission Grain de folie sur la chaîne privée La Cinq aux côtés de Marie-Ange Nardi. Le spectacle qu'il présente en 1993 est un échec. Lamy, pour qui « toutes les portes se sont refermées », décide alors de retourner en Belgique[6],[7].

Retour en Belgique[modifier | modifier le code]

Entre 1997 et 2005, André Lamy prend part à la revue du théâtre des Galeries de Bruxelles[7],[8]. Depuis 2007, il anime quotidiennement la séquence Votez pour moi sur la station de radio Bel RTL. Il est accompagné par Dubus, puis par Olivier Leborgne[9]. En mai 2012, à l'occasion des cinq ans de l'émission, l'humoriste reçoit le premier ministre belge Elio Di Rupo[10]. Lamy continue de se produire sur scène, notamment avec son spectacle Politiquement correct dans lequel il parodie l'actualité politique belge. En 2013, il présente un nouveau spectacle, Retour au Music-hall, qui comprend des sketches et des imitations de chanteurs, dont Julien Clerc et Patrick Bruel[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bio express », La Dernière Heure,‎
  2. a et b Bernard Meeus, « André Lamy : “Je ne sens pas mes 50 ans !” », Le Soir,‎
  3. Karim Fadoul, « Schaerbeek: Fernand Blum, l'athénée d'André Lamy, Armand De Decker, André Delvaux ou encore Emilio Ferrera fête son centenaire », La Capitale,‎
  4. Marie Claire Verelst, « Lamy », Le Soir,‎
  5. a, b et c Daniel Conraads, « La tournée revanche », Le Soir,‎
  6. a et b Jacques Mercier, Belges en France, Lannoo Uitgeverij,‎ , 298 p. (ISBN 978-2873864781, lire en ligne), p. 66
  7. a et b Jean-François Lauwens, « André Lamy : « Je ne monterai plus jamais si haut » », Le Soir,‎
  8. Eddy Przybylski, « La Revue selon Richard Ruben », La Dernière Heure,‎
  9. Frédéric Seront, « Le nouveau tandem de l’humour », La Dernière Heure,‎
  10. Jean-François Lauwens, « Di Rupo face à André Lamy », Le Soir,‎
  11. Wendy Germeys, « Lamy mélange sketchs et chansons », L'Avenir,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]