André Joubin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
André Joubin
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
GirondeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinction
Archives conservées par

André Joubin (né à Laval le - mort en Gironde en ) est un archéologue et conservateur de musée français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Victor, le père de Daniel Œhlert, et Pierre Crié, le père de Pauline et Olivier Joubin, grand-père d'André Joubin, formaient un trio d'amis, habitant Laval et se réunissant souvent.

Archéologie[modifier | modifier le code]

Entré à l'École normale supérieure en 1886, membre de l'École française d'Athènes à partir de 1889, il séjourne en Orient et y recueille de nombreuses inscriptions. Il explore Stratos puis, en 1891-1892, accomplit une mission en Crète avec Joseph Demargne pour tenter de mettre Cnossos sous l'égide française.

Détaché au musée de Constantinople en 1893 pour y classer les collections et en publier le catalogue, il établit un projet de création d'un Institut français d'archéologie à Constantinople, qui sera réalisé en 1930.

Titulaire de la chaire d'archéologie classique de Montpellier, conservateur du Musée Fabre (1915-1920), il en enrichit les collections.

Directeur de la Bibliothèque d'art et d'archéologie, fondation Jacques Doucet à Paris, il se consacre à partir de 1927 à la publication et à l'étude des œuvres écrite d'Eugène Delacroix et reçoit en 1937 le Prix d'Académie pour son ouvrage Correspondance générale d'Eugène Delacroix[9].

Travaux[modifier | modifier le code]

  • Catalogue des sculptures grecques, romaines, byzantines et franques, 1893
  • Catalogue des monuments funéraires, 1898
  • La Sculpture grecque entre les guerres médiques et l'époque de Périclès, 1901
  • De sarcophagis Clazomeniis, 1901
  • « Deux amies de Delacroix : Mme Élisabeth Boulanger-Cave et Mme Rang-Babut », La Revue de l’art ancien et moderne, Paris, vol. 57, no 312,‎ , p. 57-94 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  • Correspondance générale d'Eugène Delacroix, 5 vols., 1935-1938
  • Journal d'Eugène Delacroix, 3 vols., 1932

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ève Gran-Aymerich, Les chercheurs de passé, Éditions du CNRS, 2007, p.897-898 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Xavier Du Crest, De Paris à Istanbul, 1851-1949: Un siècle de relations artistiques entre la France et la Turquie, 2009, p.18

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « http://www.calames.abes.fr/Pub/ms/FileId-3354 » (consulté le )
  2. « https://archives.yvelines.fr/rechercher/archives-en-ligne/correspondances-du-musee-departemental-maurice-denis/correspondances-du-musee-maurice-denis », sous le nom JOUBIN André (consulté le )
  3. Principal de collège, à Epinal en 1859.
  4. Il aurait été secrétaire particulier du préfet du Maine-et-Loire.
  5. Né le 19 août 1832 à Saint-Brieuc, décédé le à Etables-sur-Mer. Professeur à Angers, puis proviseur du Lycée de Laval, et du Lycée Saint-Louis. Officier de la Légion d'Honneur en 1891.
  6. Elève de l'École normale supérieure en 1882-1885, agrégé de sciences physiques et naturelles. Chevalier de la Légion d'Honneurle 13 janvier 1903 comme recteur de l'académie de Grenoble. Officier, comme recteur de l'académie de Lyon.
  7. Enseigne de vaisseau. Chevalier de la Légion d'Honneur en 1921.
  8. Fille d'Armand Reclus.
  9. Site de l'Académie française

Liens externes[modifier | modifier le code]