André Homberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Homberg.
André Homberg
Monsieur André Homberg 2.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Famille
Autres informations
A travaillé pour
Propriétaire de
Distinction

André Homberg est un haut fonctionnaire et financier français né le à Chinon et mort en 1948.

Biographie[modifier | modifier le code]

André est le neveu d'Octave Homberg (1844-1907) et l'arrière petit-fils de l'intendant Jean-Baptiste Paul Antoine Cloüet.

Sorti de l’École polytechnique en 1889, il devient adjoint à l'Inspection général des Finances en 1892. Inspecteur des Finances en 1894, il est directeur des finances et du contrôle à Madagascar en 1896 et chargé de mission au ministère du Commerce en 1899.

Après avoir quitté l'administration, il rentre dans la sphère privée, en tant que directeur de la Banque française du Commerce et de l'Industrie de 1901 à 1913. Il devient ensuite directeur général de 1913 à 1919, puis président de 1922 à 1932 de la Société générale.

Il est président du conseil d'administration de la Compagnie générale transatlantique de 1928 à 1931, à la suite du décès de John Dal Piaz. Il est également président de la Société générale de banque pour l'étranger et les Colonies, de la Société française de banque, de la Banque française de Syrie et de la Société franco-serbe d'Entreprises industrielles et de travaux publics, ainsi que vice-président de la Banque franco-serbe et de la Compagnie internationale de Wagons-lits.

Homberg siège également au conseil d'administration du Crédit national, de la Banque de l'Indochine, de la Société du gaz de Paris, de la Compagnie marseillaise de navigation à vapeur (Compagnie Fraissinet), des Chantiers et ateliers de Saint-Nazaire-Penhoët, de la Foncière transports, de la Banque franco-polonaise, de la Banque de Prague, de la Banque russo-asiatique, des compagnies d'assurances la Foncière-transports, Le Phénix-Incendie, Le Phénix-Vie et Le Phénix-Accidents, de la Compagnie générale des Tabacs, de la Banque de Mulhouse, de l'Union industrielle de crédit pour la reconstitution (UIC), de la Compagnie des chemins de fer de l'Est, des Docks et entrepôts du Havre, de la Compagnie générale française pour le commerce et l'industrie, de la Comptoir central d'achats pour les régions libérées, de Lorthiois et Cie, de la Société financière des pétroles, d'OPTORG, de la Vinicole de Champagne (G.H. Mumm), de l'Industrie lainière, du Groupement général des industries textiles des régions sinistrées, des Nouvelles Huileries anversoises, des Grands Magasins de la Bourse, de la Herseautoise, etc.

Il était propriétaire du château de Frémigny.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Mézin, « Les Homberg du Havre de Grâce », 2007, L'Harmattan, Paris.
  • Makoto Kayuta, « A Coping with Crisis: International Financial Institutions in the Interwar Period », 2003
  • Chantal Ronzot-Bélot, « Banquiers de la Belle Époque, les dirigeants de la Société Générale vers 1900 », 2004
  • Michel Margairaz, « Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances 1801-2009: Dictionnaire thématique et biographique », 2014, notice "HOMBERG Marie Paul André"