André Gros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

André Gros, né le à Douai et décédé le , est un juriste et professeur d'université français et juge à la Cour internationale de justice[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son baccalauréat au lycée à Bourges, André Gros étudie le droit aux universités de Lyon et de Paris[1]. Il passe l'agrégation en droit public et devient professeur en 1938[1]. Il le reste jusqu'en 1963[1]. En 1964, il devient juge à la Cour internationale de justice[1] où il siège jusqu'en 1982[2]. Il a également occupé différentes fonctions pour le compte du Ministère français des affaires étrangères, siégé dans plusieurs tribunaux arbitraux[1], ainsi qu'à la Commission du droit international des Nations unies[2], et rédigé plusieurs ouvrages de droit international[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Survivance de la raison d'État, 1932.
  • Problèmes politiques de l'Europe, 1942.
  • Convention de Genève sur les pêcheries, 1959.
  • Traités et documents diplomatiques, avec Paul Reuter, Presses Universitaires de France, 1960.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « Biographie André Gros Juge à la Cour internationale de justice. », sur www.whoswho.fr (consulté le 14 janvier 2018)
  2. a et b « GROS | SFDI », sur www.sfdi.org (consulté le 14 janvier 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Franck Keller, « Gros, André », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 2 : D-G, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2020, p. 949-950 (ISBN 978-2-84621-288-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]