André Gerin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

André Gerin
Illustration.
Fonctions
Député français

(19 ans, 2 mois et 17 jours)
Élection 28 mars 1993
Réélection 1er juin 1997
16 juin 2002
17 juin 2007
Circonscription 4e du Rhône
Législature Xe, XIe, XIIe, XIIIe
Groupe politique COM (1993-2007)
GDR (2007-2012)
Prédécesseur Marie-Josèphe Sublet
Successeur Yves Blein
Maire de Vénissieux

(23 ans, 8 mois et 9 jours)
Prédécesseur Marcel Houël
Successeur Michèle Picard
Conseiller général du Rhône

(8 ans)
Circonscription canton de Vénissieux-Nord
Prédécesseur Marcel Houël
Successeur Christian Falconnet
Biographie
Date de naissance (76 ans)
Lieu de naissance Vienne
Nationalité Française
Parti politique PCF (1964-2022)
Profession Dessinateur industriel

André Gerin, né le à Vienne (Isère), est un homme politique français. Il fut maire de Vénissieux de 1985 à 2009 et député de la 14e circonscription du Rhône de 1993 à 2012.

Il est souvent considéré comme étant l'instigateur de la loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public[1],[2].

Jeunesse et activité professionnelle[modifier | modifier le code]

André Gerin est le troisième enfant d'une famille ouvrière. Après avoir passé un CAP de fraiseur, il est embauché comme ouvrier spécialisé (OS) chez Berliet à 17 ans, en [3]. L'année suivante, il se marie avec une femme avec qui il aura deux enfants. En 1968, il s'installe aux Minguettes (où il résidera jusqu'en 2016[4]) et en 1969 devient dessinateur industriel[5].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

En 1964, il adhère au Parti communiste français et à la CGT[5].

Le , il est élu conseiller municipal de Vénissieux, puis conseiller régional l'année suivante.

En 1979, il est élu membre du Comité central du PCF. En , il devient maire de Vénissieux, succédant à Marcel Houël. La même année (), il est élu conseiller général.

Depuis 1993, il est député de la 14e circonscription du Rhône regroupant les communes de Vénissieux, Saint-Fons, Corbas, Feyzin et Solaize. Le , il est élu 5e vice-président, à la sécurité et la tranquillité publique, à la Communauté urbaine de Lyon. Il devient 3e vice-président de la Communauté urbaine de Lyon ; en , il démissionne de son mandat[6].

Il est réélu député le [7], pour la XIIIe législature (2007-2012), dans la circonscription du Rhône (14e). Il fait partie du groupe de la gauche démocrate et républicaine.

Le , il annonce sa décision de quitter sa fonction de maire le suivant, au profit de son adjointe Michèle Picard[8].

Candidature à l'élection présidentielle de 2012[modifier | modifier le code]

Le , André Gerin annonce son intention de candidater à l'élection présidentielle de 2012 pour y représenter le Parti communiste français[9],[10],[11],[12]. Le 5 juin 2011, il retire sa candidature au profit de celle d'André Chassaigne lors du dernier jour de la conférence nationale du PCF qui se déroule à Montreuil[13],[14]. Deux semaines plus tard, les militants communistes, amenés à se prononcer lors d'une consultation interne, préfèrent désigner Jean-Luc Mélenchon (59,1 %) comme candidat commun du Front de gauche plutôt qu'André Chassaigne (36,8 %)[15].

Départ du PCF[modifier | modifier le code]

Le , André Gerin annonce dans un courrier adressé au secrétaire national du PCF Fabien Roussel et au président du groupe GDR à l'Assemblée André Chassaigne qu'il quitte le PCF en réaction à la constitution, une semaine plus tôt, de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES) qu'il qualifie de « scénario diabolique » de Jean-Luc Mélenchon[16].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Du congrès de Martigues en 2000 à son départ du PCF en 2022, André Gerin est en dissidence avec la direction du parti et se fait régulièrement remarquer en adoptant des positions qui tranche radicalement avec cette dernière, notamment sur les questions identitaires[17],[18].

Dans un entretien accordé à Causeur en , il se définit lui-même comme « un coco qui a mal tourné »[4].

Voile islamique[modifier | modifier le code]

Avec François Asensi, Jacques Brunhes, Muguette Jacquaint et Jean-Claude Sandrier, André Gérin est l'un des cinq députés communistes à avoir voté la loi sur les signes religieux dans les écoles publiques françaises, quatorze votant contre[19].

Rôle dans l'interdiction du voile intégral[modifier | modifier le code]

Le , il réclame la création d'une « commission d'enquête sur la pratique du port de la burqa ou du niqab sur le territoire national »[20]. Sa proposition reçoit rapidement l'appui d'une quatre-vingtaine de députés (majoritairement issus des rangs de l'UMP) et du président de la république Nicolas Sarkozy[21],[22],[23] qui lui préfère finalement une mission d’information[24],[25] dont André Gérin prend la présidence le [26],[27]. Le , la mission rend son rapport dans lequel elle préconise une interdiction partielle du voile intégral, limitée aux seuls services publics[28]. Le , Sarkozy annonce que le gouvernement opte finalement pour une interdiction totale[29]. Le , un projet de loi en ce sens est présenté en Conseil des ministres[27]. Le , André Gerin est l'unique député communiste à voter en sa faveur[30].

Demande d'interdiction du burkini[modifier | modifier le code]

Le , en pleine polémique estivale sur le burkini, il adresse une lettre ouverte au Premier ministre Manuel Valls lui demandant d'interdire le port de ce vêtement « dans tous les lieux de baignade ». Joint le lendemain par Le Figaro, le porte-parole du PCF Olivier Dartigolles se montre très critique à l'égard de cette prise de position, affirmant que « le burkini [...] est un non-problème » et qu'il est « radicalement opposé à la façon dont André Gerin aborde cette question »[1].

Immigration[modifier | modifier le code]

Le , il déclare sur son blog que « Non, l’immigration n’est pas une chance pour la France. C’est un mensonge entretenu depuis 30 ans. Oui, c’est une chance pour le capitalisme financier, pour diviser, exploiter, exclure, ghettoïser [...] La gauche a épousé les thèses du grand patronat avec ce discours irresponsable qui viserait à régulariser tous les sans-papiers. Aujourd’hui, limiter y compris l’immigration régulière devient vital, face à une situation explosive dans des centaines de villes populaires. C’est la seule manière d’endiguer le FN »[31]. Le porte-parole du PCF Olivier Dartigolles réagit à ces propos de manière virulente en faisant publier le soir même dans L'Humanité un communiqué indiquant que « Les déclarations d'André Gérin sur l'immigration sont indignes » et qu'il « s'est perdu ». La direction du PCF refuse cependant de le sanctionner[32]. À la mairie de Vénissieux, où il a été élu et réélu pendant plus de 30 ans, sa sortie sur l'immigration est reçue diversement : son ancien adjoint socialiste Lotfi Ben Khelifa la condamne fermement les réactions au sein du PCF sont également mitigées[33].

Mariage homosexuel[modifier | modifier le code]

André Gerin est opposé au mariage homosexuel, déclarant : « Le système est aujourd’hui en fracture avec le peuple de France. On a tendance à plus s’occuper du sociétal que du social. Il ne faudrait pas que le mariage homosexuel soit l’arbre qui cache la forêt ». Selon lui, les questions d'orientation sexuelle relèvent « de l’éthique personnelle »[34].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

À l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

  •  : député de la 4e circonscription du Rhône
  •  : député de la 4e circonscription du Rhône
  •  : député de la 4e circonscription du Rhône
  •  : député de la 4e circonscription du Rhône

Au niveau local[modifier | modifier le code]

  •  : conseiller municipal de Vénissieux (Rhône)
  •  : conseiller municipal de Vénissieux
  •  : maire de Vénissieux
  •  : conseiller général du Rhône
  •  : conseiller général du Rhône
  •  : maire de Vénissieux
  •  : maire de Vénissieux
  •  : maire de Vénissieux , réélu avec 52,61 % des voix au premier tour.
  • Membre de la communauté urbaine du Grand-Lyon

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marc de Boni, « Le communiste André Gerin demande à son tour une loi sur le burkini », Le Figaro, (consulté le )
  2. Guillaume Lamy, « Islamisme, drogue : André Gerin, ancien député-maire de Vénissieux, plaide pour l'équivalent d'un plan Orsec », Lyon Capitale, (consulté le )
  3. « Bio express. Né en 1946, ouvrier spécialisé chez Berliet à 17 ans, André Gerin a été maire communiste de ... », L'Est républicain, (consulté le )
  4. a et b Luc Rosenzweig, « André Gerin: “Je suis un coco qui a mal tourné” », Causeur, (consulté le )
  5. a et b Hervé Pupier, « André Gerin, député de Vénissieux, coco tendance rétro », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  6. « André Gerin », sur assemblee-nationale.fr.
  7. Olivier Charles, « André Gerin », Les Échos,‎ (lire en ligne).
  8. D. B., « Michèle Picard dans les pas d'André Gérin », L'Humanité, (consulté le )
  9. « politique. André Gerin (PCF), candidat à la candidature de la présidentielle 2012 », Le Progrès, (consulté le )
  10. Julien Ménielle, « Mélenchon envisage un «21 avril 2002 à l'envers» en 2012 », 20 Minutes, (consulté le )
  11. « Gerin: "Mélenchon roule pour Aubry" », Le Journal du dimanche, (consulté le )
  12. Sylvia Zappi, « André Gerin officialise sa candidature à l'investiture PCF en vidéo », Le Monde, (consulté le )
  13. « 2012: André Gerin retire sa candidature », L'Humanité, (consulté le )
  14. « Le PCF propose un accord global pour 2012 », L'Humanité, (consulté le )
  15. Patrick Guilloton, « Mélenchon touche au but, trois ans après », Sud Ouest, (consulté le )
  16. « André Gerin quitte le PCF et dénonce le « scénario diabolique » de Mélenchon », Le Progrès, (consulté le )
  17. Alice Géraud, « André Gerin, contre le voile, intégralement », Libération, (consulté le )
  18. Hervé Pupier, « André Gerin, député de Vénissieux, coco tendance rétro », Le Progrès, (consulté le )
  19. « ANALYSE DU SCRUTIN N° 436 - Séance du 10 février 2004 », Assemblée nationale (consulté le )
  20. Catherine Coroller, « La burqa joue les trouble-fête à la mosquée », Libération, (consulté le )
  21. Loan Nguyen, « André Gerin: "Les propos de Nicolas Sarkozy sur la burqa sont positifs et pondérés" », Lyon Capitale, (consulté le )
  22. Thierry Lévêque, « L'idée d'une interdiction du voile intégral progresse en France », Reuters, (consulté le )
  23. « Burqa. «Un problème de liberté pour la femme» », Le Télégramme, (consulté le )
  24. Cécilia Gabizon, « Sarkozy : «La burqa n'est pas la bienvenue» », Le Figaro, (consulté le )
  25. « L'enquête sur le port de la burqa est lancée », Ouest-France, (consulté le )
  26. Catherine Gouëset, « La burqa : deux ans de débat législatif », L'Express, (consulté le )
  27. a et b Ludwig Gallet, « De Copé ou Sarkozy, qui est à l'origine de l'interdiction de la burqa? », L'Express, (consulté le )
  28. « La mission parlementaire préconise l'interdiction partielle du voile intégral », France 24, (consulté le )
  29. Bruno Jeudy, « Le port de la burqa sera totalement interdit en France », Le Figaro, (consulté le )
  30. (en) Steven Erlanger, « Parliament Moves France Closer to a Ban on Facial Veils », The New York Times, (consulté le )
  31. « André Gerin : "Non, l’immigration n’est pas une chance pour la France" », Le Progrès, (consulté le )
  32. Alexandre Piquard, « Le député André Gerin crée la polémique au PCF en critiquant l'immigration », Le Monde, (consulté le )
  33. Laëtitia Courti, « Propos de Gerin sur l'immigration : remous au PCF et à Vénissieux », Lyon Capitale, (consulté le )
  34. Samuel Pruvot et Marie de Peufeilhoux, « « Mariage » homosexuel et adoption : le débat interdit » [archive du ], Famille chrétienne,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]