André Gattolin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

André Gattolin
Illustration.
Fonctions
Sénateur français
En fonction depuis le
(8 ans et 17 jours)
Élection 25 septembre 2011
Réélection 24 septembre 2017
Circonscription Hauts-de-Seine
Groupe politique ECO (2011-2017)
LREM (depuis 2017)
Biographie
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Bourgoin-Jallieu (France)
Nationalité Française
Parti politique EÉLV (2009-2017)
LREM (depuis 2017)
Diplômé de IEP de Paris

André Gattolin, né le à Bourgoin-Jallieu (Isère), est un universitaire et homme politique français. Membre d'Europe Écologie Les Verts (EÉLV) puis de La République en marche (LREM), il est sénateur des Hauts-de-Seine depuis 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

André-Jean Gattolin naît le à Bourgoin-Jallieu[1]. Il est père de cinq enfants.[2]

Études[modifier | modifier le code]

Après des études secondaires effectuées à Lyon (Lycée Jean Perrin), il est diplômé de Sciences-Po Paris en 1984. L'année suivante, il obtient un DESS en études de marchés et d'opinion de Sciences-Po Paris, puis un DEA d'histoire sociale à l'École des hautes études en sciences sociales. En 2011, il devient docteur en sciences de l'information à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

De 1988 à 1996, il est maître de conférences en information et communication à Sciences-Po Paris. Il reprend à partir de 2006 une activité d'enseignement en sciences de l'information à l'Université Paris Diderot et à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3[3]. Aujourd'hui[Quand ?], il enseigne toujours à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Entre 1985 et 1995, il assure des fonctions de direction dans les départements politiques de différents instituts de sondage. Il est ainsi chargé de la coordination des enquêtes eurobaromètres à l'Institut Gallup pendant trois ans avant de devenir, en 1988, directeur des études politiques du CSA. Il sera nommé, en 1990, directeur des études marketing TV-Presse d'Ipsos, institut qu'il quitte en 1995.

En 1996, il devient directeur marketing du journal Libération. Il y travaille jusqu'à 2006, date à laquelle il y occupait le poste de directeur des études et du développement. Depuis 2006 jusqu'à son élection au Sénat, il travaille en indépendant comme conseil aux associations.

André Gattolin fut également journaliste au mensuel Actuel jusqu'à 1990.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

C'est au sein des Amis de la Terre qu'André Gattolin manifeste tout d'abord ses engagements dans l'écologie politique, puis auprès de René Dumont et de Brice Lalonde. À partir de 1981, il s'implique dans le Mouvement fédéraliste européen et participe aux actions du Parti radical italien avec entre autres Marco Pannella. En 1989, il est élu secrétaire fédéral du Parti radical transnational. En 1998, il organise la campagne de Daniel Cohn-Bendit pour les élections européennes. À partir de 2007, il participe avec des eurodéputés verts à la réflexion qui aboutit à la création d'Europe-Écologie. En 2009, il intègre le comité exécutif de ce mouvement puis en devient délégué national adjoint.

Lors du renouvellement de la moitié du Sénat le 25 septembre 2011, il est le premier écologiste issu des Hauts-de-Seine à être élu parlementaire. Il siège dans le Groupe écologiste du Sénat.

André Gattolin est membre du Groupe d'information sur le Tibet au Sénat[4]. C'est un des rares parlementaires écologistes à avoir voté pour la ratification du traité de stabilité budgétaire européen[5].

Il est l'auteur de plusieurs rapports parlementaires, parmi lesquels :

  • Jeux vidéo : une industrie culturelle innovante pour nos territoires[6]
  • Arctique : Préoccupations européennes pour un enjeu global[7]
  • Le Groenland, un carrefour entre l'Europe et l'Arctique[8] ?
  • Pour un nouveau modèle de financement de l'audiovisuel public : trois étapes pour aboutir à la création de « France Médias » en 2020 (avec Jean-Pierre Leleux)[9]

André Gattolin est à l'initiative d'une proposition de loi visant à supprimer la publicité dans les programmes jeunesse de la télévision publique[10], adoptée par le Sénat le 21 octobre 2015[11], par l'Assemblée Nationale le 14 janvier 2016[12] puis définitivement adoptée par le Sénat, en seconde lecture, le 7 décembre 2016[13]. La loi est promulguée par François Hollande le 20 décembre 2016[14].

Pour l'élection présidentielle de 2017, il parraine Daniel Cohn-Bendit, pourtant pas candidat[15], puis soutient Emmanuel Macron et son parti La République en marche !. Il siège ensuite au sein du groupe parlementaire La République en marche au Sénat[16], ce qui provoque la disparition du groupe écologiste fin juin[17], Jean-Vincent Placé, membre du groupe écologiste avant sa nomination au gouvernement, ayant pour sa part choisi de siéger au sein du groupe socialiste lors de son retour au Sénat[18].

Il est réélu sénateur le 24 septembre 2017[19].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Reprenons la Bastille, avec Ariel Kyrou, Balland, 1988.
  • La France blessée : une radiographie politique, codirigé avec François Miquet-Marty, Denoël-collection Médiations, 2003.
  • L’idéal et le réel : Enquête sur l’identité de la gauche, avec François Miquet-Marty et Bernard Spitz, Plon/Fondation Jean-Jaurès, 2006.
  • Que Faire ? Entretiens avec Daniel Cohn-Bendit, Hachette Littérature/Tapage, 2009. Réédition Fayard/Pluriel, 2010.
  • Grandeur, candeur et malheur de l'écologie politique en France, avec Daniel Cohn-Bendit, Revue Ecorev', 2015

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Au Sénat[modifier | modifier le code]

  • Sénateur des Hauts-de-Seine (depuis 2011).
  • Vice-président de la commission des Affaires européennes (depuis 2014)[20],[21].
  • Vice-président de la commission des Finances (2014-2017).
  • Secrétaire de la commission des Affaires européennes (2011-2014).

Au sein de partis politiques[modifier | modifier le code]

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

  • Membre du conseil d'administration de la chaîne parlementaire Public Sénat (depuis 2016)[24].
  • Membre titulaire de la commission de modernisation de la diffusion audiovisuelle (depuis le 20 décembre 2017).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sa fiche sur le site du Sénat
  2. Interview sur LaCroix.fr le 07/12/2016
  3. Université Paris 7, master 1 Spécialité Journalisme scientifique
  4. Jean-François Humbert, André Gattolin, N'oublions pas le Tibet !, Le Monde, 26 avril 2012
  5. Traité européen : les écologiqtes divisés au sénat. Public Sénat, 24 septembre 2012.
  6. Site de l'agence française du jeu vidéo
  7. Le rapport sur le site du Sénat
  8. La page du rapport sur le site du Sénat
  9. Le dossier complet sur le site du Sénat
  10. Europe 1, La fin des pubs "pour les enfants" sur le service public ?
  11. Le Monde, Le Sénat vote la suppression de la publicité des programmes pour enfants sur France TV
  12. La Croix : La fin de la publicité dans les programmes jeunesse de France Télévisions
  13. Les Echos, 08/12/2016, Bye Bye la publicité jeunesse sur France Télévisions
  14. JORF n°0296 du 21 décembre 2016, texte n° 1
  15. https://presidentielle2017.conseil-constitutionnel.fr/liste-des-parrainages-valides-du-18-mars-2017/
  16. http://lelab.europe1.fr/vers-la-disparition-du-groupe-ecolo-du-senat-apres-cinq-ans-dune-folle-saga-3373298
  17. « Disparition du Groupe écologiste du Sénat : la fierté du travail accompli », ecologistes-senat.fr, 30 juin 2017.
  18. Jean-Vincent Placé est de retour au Sénat, mais au sein du groupe socialiste - AFP
  19. Résultats des sénatoriales 2017 sur le site du Sénat
  20. Bureau de la commission des affaires européennes - site du Sénat
  21. La commission des affaires européennes du Sénat désigne son Bureau, communiqué de presse du Sénat du jeudi 5 octobre 2017
  22. « Liste des membres du Conseil de La République En Marche ! | En Marche ! », La République En Marche !,‎ (lire en ligne, consulté le 4 février 2018)
  23. Composition du Bureau du Mouvement-Européen-France
  24. Communiqué de presse du Sénat du 28 avril 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]