André Gardère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gardère.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Gardères.

André Gardère
L'équipe de France au fleuret,vice-championne olympique en 1936(G. à D. René Lemoine, André et Edward Gardère,et Jacques Coutrot).
L'équipe de France au fleuret,
vice-championne olympique en 1936
(G. à D. René Lemoine, André et Edward Gardère,
et Jacques Coutrot).
Contexte général
Sport pratiqué escrime
Arme fleuret et sabre
Biographie
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance
Lieu de naissance Gérardmer
Décès (à 63 ans)
Lieu de décès Paris
Palmarès
Jeux olympiques 0 1 0

André Gardère, né le à Gérardmer (Vosges) et mort le à Paris, est un escrimeur français, maniant le fleuret et le sabre.

Il est le frère de l'escrimeur Édward Gardère.

Carrière[modifier | modifier le code]

André Gardère participe aux épreuves individuelle et collective de fleuret, ainsi qu'à l'épreuve de sabre par équipes lors des Jeux olympiques d'été de 1936 à Berlin, et il remporte en fleuret par équipes la médaille d'argent.

En 1936, il est classé troisième du championnat de France de fleuret[1], et il remporte le tournoi international d'escrime de Monte Carlo avec son frère Edward (face aux Italiens et à la Belgique)[2].

En juillet 1937, il est quatrième des championnats du monde au fleuret individuel (alors que son frère est vice-champion)[3], et la même année il devient Champion de France des amateurs de fleuret[4].

En juin 1939, alors qu'il est professeur à la S.P.E.S. du Sud-Parisien, il devient Champion de France des Maîtres d'arme au fleuret militaire[5].

Maître d'armes[modifier | modifier le code]

Films de Capes et d'épées des années 1950:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Croix, 5 mai 1936.
  2. L'Éclaireur du dimanche et "La Vie pratique, 1er mai 1936, p.43.
  3. Ce Soir, 24 juillet 1934, p.4.
  4. Le Petit Parisien, 25 juin 1937, p.8.
  5. Le Petit journal 'sportif', 5 juin 1939, p.8.

Liens externes[modifier | modifier le code]