André Géraud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un journaliste image illustrant français
image illustrant un écrivain image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un journaliste français et un écrivain français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

André Géraud
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

André Géraud, de son nom de plume « Pertinax », né le 18 octobre 1882 à Saint-Louis-de-Montferrand, mort le 11 décembre 1974 à Brive-la-Gaillarde, était un journaliste, spécialiste des relations internationales.

Biographie[modifier | modifier le code]

André Géraud dirigeait le service étranger du quotidien L'Écho de Paris.

Ce nationaliste, politiquement à droite, combattit tous les régimes fascistes. Il collabora successivement au Daily Telegraph, à L'Écho de Paris, au Temps, à L'Europe nouvelle, fonda L'Ordre pour lutter contre l'esprit munichois[1].

Son hostilité à Franco, soutenu par L'Écho de Paris, le marginalisa. Il s'exile à New-York pendant l'Occupation où il publia en 1943 à New-York un livre, Les Fossoyeurs, défaite militaire de la France, armistice, contre-révolution[2] qui reste un ouvrage de référence sur la France des années 1930, son personnel politique et militaire, et la situation de la presse.

De retour en France à la Libération, il collabora à France-Soir sous la direction de Pierre Lazareff[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b https://saintyrieixlaperche.wordpress.com/2013/05/29/pertinax-le-celebre-journaliste-qui-a-fini-sa-vie-a-segur-le-chateau/
  2. NY, éditions de la maison française, 1943, tome 1 : Les derniers chefs de la IIIème république, Gamelin, Daladier, Reynaud - tome 2 : Pétain