André Fontaine (journaliste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir André Fontaine.
André Fontaine
André Fontaine (1969).jpg

André Fontaine (1969)

Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Domaine

André Fontaine est un historien et journaliste français, né le à Paris[1] et mort le (à 91 ans) à Paris[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé en lettres et en droit public, il commence sa carrière à Temps présent. Journaliste au Monde dès 1947, il devient en 1951 chef du service de politique étrangère puis rédacteur en chef de ce journal de 1969 à 1985. Il en est le directeur de 1985 à 1991.

Un de ses ouvrages, Histoire de la Guerre Froide, publié en 1967 et réédité depuis, est devenu un classique pour les étudiants en histoire et sciences politiques : il y développe la thèse que la Guerre froide entre l'Union Soviétique et l'Occident a commencé dès 1917 et non en 1946, par le discours de Fulton, prononcé par Winston Churchill. En effet, le régime soviétique trouvait sa légitimité dans une hostilité sans faille à toutes les valeurs occidentales qui était renforcée par le tempérament messianique du peuple russe. Aussi, pour isoler l'Union soviétique, les Alliés décidèrent, en 1919, de constituer un cordon sanitaire à l'Est de l'Europe, composé de la Finlande, des Pays Baltes, de la Pologne, et de la Roumanie, pour bloquer l'expansion du communisme.

Son fils, Jean-Marc, est un mathématicien célèbre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Alliance atlantique à l'heure du dégel, Calmann-Lévy, 1960
  • Histoire de la Guerre froide, en deux tomes Fayard 1967, réédition Le Seuil, 1983 :
    • 1. De la révolution d'octobre à la guerre de Corée ;
    • 2. De la guerre de Corée à la crise des alliances. 1950-1971;
  • La Guerre civile froide, 1969, Fayard
  • Le Dernier Quart du siècle, 1976, Fayard
  • La France au bois dormant, 1978, Fayard
  • Histoire de la détente (Un seul lit pour deux rêves), 1981, Fayard, 6ème Prix Fondation Pierre-Lafue 1982
  • Sortir de l'hexagonie, Stock 1984
  • L'un sans l'autre, 1991, Fayard
  • Après eux le déluge, de Kaboul à Sarajevo, 1995, La Martinière
  • La Tache rouge, le roman de la Guerre froide, 2004, La Martinière ; rééd. augmentée d'une chronologie, Le Seuil, « Points »-histoire, 2006

Références[modifier | modifier le code]