André Fardeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

André Fardeau
Image illustrative de l’article André Fardeau
Bienheureux, martyr
Naissance
à Soucelles
Décès (à 32 ans) 
à Angers
Béatification
par Jean-Paul II
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 24 août

André Fardeau, né à Soucelles (Maine-et-Loire) le et mort guillotiné à Angers le est un prêtre réfractaire catholique et martyr. Béatifié le , il fait partie des 99 martyrs d'Angers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Soucelles d'une famille de cultivateurs, il est ordonné prêtre au Mans le 21 décembre 1787, et est nommé vicaire à Briollay avec pour curé Jean-Michel Langevin. Survient la Révolution française, il refuse de prêter serment à la Constitution civile du clergé. Il est arrêté par la garde nationale le 30 juin 1791 et interné au petit séminaire d'Angers comme réfractaire au serment. L'amnistie du 14 septembre 1791 lui rend sa liberté. Il réside à Saint-Herblon de décembre 1791 à mars 1793. Après avoir suivi l'armée vendéenne à Laval et à Granville, il se réfugie dans un souterrain des bois de Soucelles. Trahi par un patriote le 21 août 1794, il est conduit à Angers. Il est guillotiné le 24 août 1794 à 4 heures de l'après-midi .

Sa cause ainsi que celle d'autres martyrs fut introduite par l'évêque d'Angers, Mgr Joseph Rumeau, en 1905, et aboutit à leur béatification, le 19 février 1984[1], par Jean-Paul II. Sa mémoire liturgique est célébrée le 24 août.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nominis CEF, [1] (site sans mentions légales)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]