André Dziezuk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
André Dziezuk
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

André Dziezuk est un musicien et compositeur français, né à Thionville en 1966. Il est connu pour son travail de compositeur pour le cinéma.

Biographie[modifier | modifier le code]

Petit-fils d'un couple biélorusse et ukrainien amoureux de la musique, fils d'un accordéoniste qui fonda « L'Orchestre des quatre frères », ce natif de Thionville ne pouvait (ni ne souhaitait) échapper à Euterpe.

Il intègre très jeune l'harmonie de son village, où il apprend la clarinette et le hautbois. Plus tard, son bac littéraire en poche, il mène de front des études au Conservatoire de Metz ainsi qu'à la Faculté de Musicologie de la ville, avant d'entamer, et ce pour deux décennies, une double carrière de professeur de musique au collège de Villerupt et de musicien multi-cartes. Doté d'une curiosité insatiable, il explore les instruments (bassiste d'un groupe de punk-rock, saxophoniste de jazz) et les styles les plus divers (jazz, musique classique, électro etc.).

C'est en rejoignant le collectif Acid Jazz Pazpatu qu'il fait une rencontre déterminante, celle de Marc Mergen. Ils accèdent ensemble au monde de la musique de film le jour où le réalisateur Frédéric Fonteyne leur propose de composer la bande originale d'Une liaison pornographique.

En parallèle à son activité de compositeur pour le cinéma, André Dziezuk a dirigé plusieurs collections consacrées à l'enseignement de la flûte à bec pour les éditions Fuzeau.

Il enseigne actuellement le hautbois et l'informatique musicale à l'école régionale de musique de Dudelange, au Luxembourg[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 2019 : Article 19-42 de Julien Becker
  • 2015 : 818 de Claude Lahr
  • 2015 : Livrées à leurs sens de Cécilia Guichard
  • 2015 : À quoi bon? de Thierry Faber
  • 2013 : Le chagrin des ogresses de Myriam Muller
  • 2013 : Emilie de Olivier Pesch
  • 2013 : Serena de Eric Lamhene
  • 2012 : Antoine de Cyrus Neshvad
  • 2011 : Le père, le fils... et Anna de Myriam Muller
  • 2008 : Rose et Violet de Claude Grosch et Luc Otter (avec Marc Mergen)
  • 2005 : Starfly de Beryl Koltz (avec Marc Mergen)

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • 2021 : Les Témoins vivants de Karolina Markiewicz et Pascal Piron
  • 2015: Black Harvest de Sean Clark et Jean-Louis Schuller
  • 2013: Sleepless Djigit de Marc Recchia et Christophe Rolin
  • 2011 : Germaine Damar - Der tanzende Stern de Michael Wenk
  • 2011 : The Road Uphill de Jean-Louis Schuller
  • 2007 : Diddeleng - 100 Joer, 100 Gesiichter de Beryl Koltz et Armand Strainchamps (avec Marc Mergen)
  • 2006 : Les Maîtres du vent de Claude Lahr (avec Marc Mergen)
  • 2004 : Heim ins Reich de Claude Lahr (avec Marc Mergen)
  • 2004 : René Deltgen - Der sanfte Rebell de Michael Wenk

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Série[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

« Comme une éponge. André Dziezuk ne pensait pas devenir un jour compositeur de musique de films, et pourtant... De fil en aiguille, de rencontres en belles surprises, le monde du cinéma a fini par adopter ce Mosellan touche-à-tout à la curiosité insatiable. Portrait d'un passionné qui baigne dans son élément »

— Olivier Pierson, L'Estrade no 43, SAS Insola Presse, Metz, , p. 34, (ISSN 2109-4217)

Références[modifier | modifier le code]

  1. D'après l'article d'Olivier Pierson paru dans L'Estrade no 43 de .

Liens externes[modifier | modifier le code]