André Daven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 25 novembre 2014 à 22:36 et modifiée en dernier par 90.43.197.36 (discuter). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
André Daven
Description de cette image, également commentée ci-après
De g. à d. : Rolf de Maré, Rudolph Valentino et André Daven
(1925, photo promotionnelle)
Nom de naissance Lucien André Davenport
Naissance
Marseille (Bouches-du-Rhône)
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 82 ans)
Paris
Profession Acteur
Producteur
Réalisateur
Films notables La Femme de nulle part
(1922, acteur)
Quick (1932, coréalisateur)
Gribouille (1937, producteur)
Les Grandes Manœuvres
(1955, producteur)

André Daven est un acteur, producteur et réalisateur français, né Lucien André Davenport le à Marseille (Bouches-du-Rhône), mort le à Paris[1].

Biographie

André Daven débute au cinéma comme acteur de sept films muets, dont six français. Le premier est L'Homme du large de Marcel L'Herbier (avec Charles Boyer et Jaque Catelain), sorti en 1920. Le troisième est La Femme de nulle part de Louis Delluc (1922, avec Ève Francis et Roger Karl). Le dernier est Monsieur Beaucaire de Sidney Olcott, film américain tourné lors d'un passage aux États-Unis, sorti en 1924, avec Rudolph Valentino et Bebe Daniels.

Puis il est superviseur à la réalisation des versions françaises d'un film allemand et de six coproductions franco-allemandes, la première sortie en 1931, les suivantes en 1932. Mentionnons Un homme sans nom de Gustav Ucicky et Roger Le Bon (1932, avec Fernandel et Firmin Gémier). En outre, il est coréalisateur des versions françaises du film allemand Un rêve blond (avec Lilian Harvey et Henri Garat) et du film franco-allemand Quick (avec Lilian Harvey et Jules Berry), également sortis en 1932.

Après une première expérience comme assistant de production sur Monte Cristo d'Henri Fescourt (1929, avec Jean Angelo dans le rôle-titre et Lil Dagover), André Daven devient en 1932 producteur, activité à laquelle il se consacrera exclusivement par la suite. À ce titre, on lui doit seize films, le dernier étant Cette nuit-là de Maurice Cazeneuve, avec Mylène Demongeot et Maurice Ronet, sorti en 1958. Cinq d'entre eux dans les années 1930 sont réalisés par Marc Allégret, dont Gribouille (1937, avec Raimu et Michèle Morgan) et Orage (1938, avec Charles Boyer et Michèle Morgan). Citons également Liliom, unique film français de Fritz Lang (1934, avec Charles Boyer et Madeleine Ozeray), ainsi que Les Grandes Manœuvres de René Clair (1955, avec Gérard Philipe et Michèle Morgan).

En outre, de retour aux États-Unis durant la Seconde Guerre mondiale, il produit quatre films américains, dont deux réalisations d'Henry Hathaway, Le Jockey de l'amour (1944, avec Walter Brennan et Charlotte Greenwood) et La Grande Dame et le Mauvais Garçon (1945, avec George Raft et Joan Bennett).

En 1927, André Daven épouse l'actrice Danièle Parola (1905-1998) qui joue dans deux films produits par lui, dont Aventure à Paris de Marc Allégret (1936, avec Lucien Baroux).

Notons encore qu'en 1925, alors directeur artistique du Théâtre des Champs-Élysées aux côtés de Rolf de Maré, il monte la Revue nègre, avec Joséphine Baker.

Filmographie complète

(films français, sauf mention contraire ou complémentaire)

Comme acteur

Comme producteur

Comme réalisateur

(ou superviseur à la réalisation)

Note et référence

  1. D'après sa fiche d'état-civil des Gens du Cinéma ; IMDb indique comme date et lieu de naissance le à Paris.

Liens externes