André Dassary

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Deyhérassary.
André Dassary
André Dassary Biarrizko erakusketa IV.jpg

André Dassary (1912-1987)

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
BiarritzVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité

André Dassary (dont le nom véritable est André Deyhérassary), né à Biarritz le et mort dans la même ville le , est un chanteur d'opérette basque français.

Après des études secondaires à l'école Saint-Genès de Bordeaux, il se destine d'abord à l'hôtellerie, il se passionne pour le sport et devient masseur professionnel — il accompagne à ce titre l'équipe de France aux jeux olympiques universitaires de 1937. Titulaire d'un premier prix de chant, d'opérette et d'opéra-comique au Conservatoire de Bordeaux, il commence véritablement sa carrière au sein des Collégiens de Ray Ventura.

Captif en Allemagne au début de la Seconde Guerre mondiale, il est libéré et atteint véritablement la notoriété sous l'Occupation, notamment avec l'opérette L'Auberge qui chante (1941) et une chanson tout à la gloire de Pétain, Maréchal, nous voilà !, devenue emblématique du régime de Vichy — et qui, après guerre, lui attire quelques critiques, bien que son succès n'ait pas faibli par la suite (disque d'or pour un million d'albums vendus en 1952).

Parmi ses succès on retiendra particulièrement Ramuntcho (1944), une chanson de Vincent Scotto pour la musique et Jean Rodor pour les paroles. Il a été la vedette de l'opérette La Toison d'or de Francis Lopez et Raymond Vincy créée au Théâtre du Châtelet en 1954.

Il est le père de la comédienne Évelyne Dandry.

Liens externes[modifier | modifier le code]