André Corthis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André Corthis
Nom de naissance Andrée Magdeleine Husson
Alias
Andrée Lécuyer[1]
Naissance
Paris, France
Décès
Paris, France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français

Œuvres principales

Gemmes et Moires
Pour moi seule

André Corthis, née Andrée Magdeleine Husson le [2] à Paris 8e et morte le à Paris 17e[3], est une écrivaine française. Elle a reçu le prix Femina en 1906[1]. Andrée Husson est la nièce du peintre Rodolphe Julian.

Biographie[modifier | modifier le code]

Andrée Husson passe une partie de sa jeunesse en Espagne, un pays qu'elle évoque souvent. Dès l'âge de douze ans, elle commence à aligner des rimes et composer des poésies. En juin 1906, totalement inconnue à 21 ans, elle publie son premier volume de vers : Gemmes et Moires. Six mois plus tard, toutes les revues illustrées publient son portrait et tous les journaux impriment son nom. Elle vient de recevoir un prix littéraire, le prix Femina, décerné chaque année par le jury féminin du grand magazine mondain de l'époque : La Vie heureuse et la somme de 5 000 francs. Elle ne cache pas l'influence de ses maîtres : Charles Baudelaire, Henri de Régnier, et surtout Paul Verlaine.

Andrée Husson épouse Raymond Lécuyer. Elle hérite de la galerie d'art créée en 1868 par son oncle, le peintre Rodolphe Julian : l'Académie Julian[4]. Après avoir été fermée pendant la guerre de 1939-1945, l'Académie Julian est vendue par Andrée Husson à Cécile Beldent et André Del Debbio (1908 - 2010) pour ouvrir de nouveau le samedi .

Son ouvrage L'Espagne de la victoire est une ode à l'Espagne franquiste.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Note : liste non exhaustive

  • 1906 : Gemmes et Moires, recueil de poésie, Fasquelle) — Prix Femina
  • 1908 : Mademoiselle Arguillis (Fasquelle)
  • 1910 : Le Pauvre Amour de Doña Balbine (Fasquelle)
  • 1914 : Le Pardon prématuré (Fasquelle)
  • 1917 : Petites Vies dans la tourmente (Éditions Pierre Lafitte)
  • 1919 : Pour moi seule, roman, Éditions Albin Michel, coll. « Le Roman littéraire » — Grand prix du roman de l'Académie française
  • 1920 : Sa vraie femme (Fasquelle)
  • 1920 : La Marâtre, Éditions Albin Michel
  • 1921 : L'Obsédé, Éditions Albin Michel
  • 1923 : L'Entraîneuse, roman, Éditions Albin Michel
  • 1925 : Le Pardon prématuré, Arthème Fayard et Cie, Collection : Le Livre de demain ; 9
  • 1926 : Victime expiatoire, roman, Arthème Fayard et Cie ; coll. « Le Livre de demain » ; 41
  • 1927 : Tourmentes (Fayard - Le Livre de Demain)
  • 1928 : Les Rameaux rouges, Éditions Hachette, coll. « Bibliothèque bleue »
  • 1928 : Passion, Arthème Fayard et Cie éditeurs
  • 1928 : La Danseuse impassible (Les Éditions des portiques)
  • 1929 : La Fiancée perdue (A. Fayard et Cie)
  • 1930 : Pèlerinages en Espagne : Saint-Jacques de Compostelle, Salamanque, Tolède, Saragosse (Fasquelle)
  • 1930 : La Nuit incertaine (Bibliothèque-Charpentier, Fasquelle éditeurs)
  • 1931 : Soledad, roman (Albin Michel)
  • 1932 : Appel de flammes, roman (Albin Michel)
  • 1934 : Le Printemps sous l'orage, roman, Arthème Fayard et Cie
  • 1935 : Le Merveilleux Retour (Albin Michel)
  • 1936 : Du couvent aux Cortès (Arthème Fayard)
  • 1936 : Le Cœur forcé, Éditions Gallimard, coll. « La Renaissance de la nouvelle »
  • 1937 : La Chouette écartelée, Arthème Fayard
  • 1938 : Révoltées (Les Éditions de France)
  • 1938 : Masques, A. Fayard
  • 1939 : Cris dans le ciel, A. Fayard
  • 1941 : Destinées, A. Fayard
  • 1941 : L'Espagne de la victoire, A. Fayard
  • 1944 : L'Otage, A. Fayard
  • 1945 : Séverine, A. Fayard
  • 1946 : Lettres anonymes, A. Fayard
  • 1949 : Le Mystère des Trois-Gours, A. Fayard
  • 1951 : La Mesure d'aimer, A. Fayard

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « courte biographie », sur livres.fluctuat.net (consulté le 29 septembre 2010)
  2. Acte de naissance de Andrée Magdeleine Husson du 17 avril 1882 pour une naissance en date du 15 avril mairie de Paris 8e arrondissement (acte no 571), archives de Paris V4E 3463 numérisées
  3. Date et lieu mentionnés en marge de l'acte de naissance
  4. « Académie Julian : biographie de Rodolphe Julian », sur andredeldebbio.com (consulté le 28 septembre 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]