André Collot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Collot.
André Collot
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

André Collot, né en 1897 à Montigny-le-Roi et mort en 1976, est un peintre, graveur et illustrateur français.

Prolifique, reconnu pour ses illustrations de livres grivois et érotiques par Pascal Pia dès 1931[1], il a exposé au Salon d'automne et au Salon des artistes indépendants en 1942 et en 1943.

Avant et après la Seconde Guerre mondiale, il produisit une grande quantité d'illustrations (eaux fortes, gravures sur verre, bois), parfois pour des ouvrages non datés et édités de façon clandestine.

Les plaisanciers et les amateurs de littérature maritime n'oublient pas qu'il fut l'ami et l'équipier de l'écrivain Jacques Perret dont il illustra bon nombre de livres, notamment le drôlatique rôle de plaisance journal de bord d'une improbable croisière entre Honfleur et Santander (mais qui se termine en queue de poisson quelque part devant Cherbourg) à bord du Matam, le petit voilier que l'écrivain-polémiste avait acheté avec l'argent du prix Interallié.

Dans ce livre, André Collot , trapu et prosaïque autant que Perret est dégingandé et rêveur, devient un personnage littéraire, une sorte de Sancho Pança égaré sur un voilier de plaisance dont Perret aurait été le Don Quichotte.

Il publia aussi en 1964, sous son nom et préfacé par Jacques Perret, un petit opuscule de conseils aux plaisanciers: "Les Tuyaux du Matelot" (éditions Plaisance à Paimbeuf) dont le sérieux des conseils était rehaussé par l'humour de ses dessins.

Sélection de livres illustrés[modifier | modifier le code]

  • Le Martyre de l’obèse de Henri Béraud, Paris, Albin Michel, 1922
  • La Vie des Dames galantes de Brantôme, Paris, À la Librairie Paul Cotinaud, 1929
  • Contes de Boccace, Paris, Librairie Paul Cotinaud, 1930
  • La fée Paillardine, ou La princesse ratée par Anne de Caylus, [Paris : R. Télin, 1932] [2]
  • Aristophane, Lysistrata, Le Vasseur & Cie, 1932
  • Œuvres complètes de Guy de Maupassant, tome 3, sous la direction de Marcel Lubineau et avant-propos de Pascal Pia, Paris, Henri Piazza, [1933]
  • Gargantua et Pantagruel de Rabelais, [1933]
  • La chanson des gueux de Jean Richepin, Paris, La Belle Étoile, 1933
  • Honoré de Balzac, Les Contes Drolatiques, Les éditions du Rameau d'or, 1934
  • Carmen de Prosper Mérimée, Paris, Marcel Lubineau, 1935
  • Le doctorat impromptu d'Andréa de Nerciat, La Tradition, 1935
  • Alphonse Daudet, Le Petit Chose, Éditions de la Belle Étoile, 1935
  • Faust de Goethe, Paris, Paul Durupt, 1938
  • Jules Romains, Knock ou le Triomphe de la Médecine, A l’Emblème du Secrétaire, 1940
  • L'enfer des classiques. Poèmes légers des grands écrivains du 15e au 18e siècle, s/d de Pierre Dufay, Paris, La Nouvelle France, 1942
  • Louis Pergaud, La Guerre des Boutons, Éditions Rombaldi, 1942
  • L'ancre de miséricorde de Pierre Mac Orlan, préface de Raymond Queneau, La Nouvelle France 1942, rééd. Edito-Service, 1969
  • Mbala l'éléphant de René Maran, Paris, Éditions Arc-en-Ciel, 1943
  • Le bar de la fourche de Gilbert de Voisins, Édition du Houblon, [1943 ?]
  • Chansons galantes de Béranger, Bruxelles, Éditions de la Nef d'argent, 1943
  • Historiettes galantes de Tallemant des Réaux, Paris, Éditions Monceau, 1943
  • Cinq semaines en ballon de Jules Verne, Paris, Hachette, 1943
  • Roger Vercel, Capitaine Conan, Au Moulin de Pen-Mur, 1947
  • La Comédie humaine de Balzac, André Martel, 1947
  • Aphrodite. Mœurs antiques de Pierre Louÿs, Monte-Carlo, Aux éditions du livre, 1948
  • Savrola : Roman de Winston Churchill, traduit de l’anglais par Judith Paley. Monaco : À la voile Latine, 1950.
  • Le péché du monde de Maxence Van der Meersch, Paris, Moulin de Pen-Mur, 1949
  • La jument verte de Marcel Aymé, Paris, La Belle édition, [1950]
  • Stalky & Cie de Rudyard Kipling, Paris, La Belle édition, [1950]
  • Fables de Jean de La Fontaine, Paris, La Belle édition, [1950]
  • Ovide, Les Métamorphoses, Aux Dépens d'un Groupe de Bibliophiles amis de l'artiste, 1953
  • La Chaussée des géants de Pierre Benoit, Givors, André Martel, 1959
  • Le Gorille d'André Leucade [pseud.], s.l, s.d., Éric Losfeld, v. 1958]
  • La Poison de Sacha Guitry, Raoul Solar, 1956
  • Le Dit du Vieux Marin de S.T. Coleridge, Bibliophiles Amis de l'artiste, 1963
  • Théâtre complet de Molière, Nouvelle Librairie de France, 1971

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pascal Pia in revue Byblis. Miroir des arts du livre et de l'estampe no 40, éditions Albert Morancé.
  2. R. Télin : Messages. - 2ᵉ éd. (Paris, 1940), p. 146.

Liens externes[modifier | modifier le code]