André Cailloux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André Cailloux
Defaut 2.svg
Informations
Naissance
Décès
Activité

André Cailloux (Issoudun, Indre, France, - Sherbrooke, (à 82 ans)) est un illusionniste, chanteur, acteur, écrivain et scénariste québécois qui a conçu et animé plusieurs séries de télévision destinées aux enfants durant les années 1950, 1960 et 1970.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en France, il débute sa carrière comme magicien, chanteur et comédien dans son pays natal et en Suisse. Il s'installe à Montréal en 1951, à l'invitation du père Émile Legault, un des pionniers du théâtre québécois, où il se joint aux Compagnons de Saint-Laurent. Il a notamment joué au Théâtre du Nouveau Monde, à l'Arcade, au Théâtre-Club et au Théâtre du Rideau Vert.

Ses talents d'animateur et de conteur seront révélés par sa présence à la radio et à la télévision, dont Le Grenier aux images, Tic Tac Toc, Ulysse et Oscar, Le Grand Manitou et La Boutique de Monsieur Nicolas.

Il a aussi écrit pour des pièces de théâtre, de la poésie et de nombreux titres dédiés à la jeunesse.

Sa conjointe, Jacqueline Mulberger, fut également sa collaboratrice pour certaines émissions dont Ulysse et Oscar.

En 1961, il fonde et dirige pendant plusieurs années avec son épouse Les Jardins de Grand-père Cailloux où se donnent aux enfants de trois à cinq ans des ateliers de diction, d'exercices phonétiques, d'expression corporelle, de techniques dramatiques et de manipulation de marionnettes.

André Cailloux est le frère de Michel Cailloux.

Filmographie[modifier | modifier le code]

comme acteur[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Source biographique[modifier | modifier le code]

  • Grand-Père Cailloux, le semeur de bonheur, texte de Marie Desjardins, photographies d'Archives TV-Hebdo, 7 jours, Volume 14, No. 6, 7 décembre 2002, pages 76 à 79.

Homonymie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Source : Le journal des Vedettes, 9 novembre 1963, page 32.