André Burton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
André Burton
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 49 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

André Burton (1946-1995) est un acteur, auteur, compositeur et interprète[1] belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

André Joseph Ghislain Burton est né à Nivelles en Belgique, le . Il a mené de front une carrière de comédien[2] et de compositeur interprète[3].

Né d'une mère originaire de Crimée et d'un père joueur de banjo et comédien amateur, André Burton a été acteur[4] de théâtre et de cinéma[5],[6], metteur en scène, professeur de théâtre à l'Institut des arts de diffusion (IAD, Louvain-la-Neuve[7], Belgique)[8], interprète de Samuel Beckett dans la Cour d'Honneur du Palais des Papes avec Rufus et Georges Wilson sous la direction d'Otomar Krejka, il a aussi joué Molière et Feydeau, Carlo Gozzi, Shakespeare sur de grandes scènes avec des interprètes et des metteurs en scène prestigieux tels Julien Bertheau, Albert-André Lheureux[9], Philippe Caubère - qui lui a rendu hommage dans ses spectacles[10], en particulier dans le Casino de Namur[11] créé en 2017 -, Armand Delcampe, Michel Bouquet, Jérôme Savary[12]...

La comédie musicale King Singer a reçu le Grand Prix de la Critique des Variétés 1977 et s'est jouée à Bruxelles une saison entière.

Il a pratiqué le blues, le jazz, le rock avec un grand amour des poètes, des écrivains, des chanteurs français qui l'a mené à composer pour le théâtre, la comédie musicale et bien sûr l'enregistrement de disques[13] et des tournées de concerts[14]. Ses disques sont des 33 tours et des 45 tours, sauf le dernier, Le grand balayeur, disponible en CD ainsi que sur Deezer[15].

André Burton est décédé[16] des suites d'un cancer le [17] à Paris en France.

Formation[modifier | modifier le code]

Interprétation Institut des arts de diffusion (IAD[18], Louvain-la-Neuve[7], Belgique)[5], où il a ensuite été professeur.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Rôle principaux[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Musiques et mises en scène pour le théâtre[modifier | modifier le code]

Musique pour enfants[modifier | modifier le code]

Les plus jouées :

  • L'île au Dragon, Théâtre du Tournesol
  • L'hypnotiseur de poules
  • L'homme aux cheveux verts, Théâtre de l'Enfance
  • Musique de la série animée TV Cerise et Hippie Disque Hebra Records
  • Terrien, mets tes lunettes, Festival Théâtre pour enfants, Woluwe-Saint-Pierre, 1976

Écritures pour le théâtre[modifier | modifier le code]

  • Ses rêves ensemble comédie antibiotique, café-théâtre La Charrue, Bruxelles, 1971
  • Pnoumoune sketches, monologues, chansons, Hôtellerie de la Forge, Baulers, 1974
  • Pudding comédie antibiotique, Théâtre de l'Etuve Liège, Festival de Stavelot
  • Noa et moi avec Pierre Sterckx, Théâtre de l'Esprit Frappeur[9], Cour des miracles Paris, pièce traduite en flamand par Alex Willequet sous le titre Hélène and Ik
  • Vois je voyage monologue poétique et musical, café théâtre La vieille Grille, Paris
  • Chanson de geste d'un samouraï fou Théâtre du Résidence Palace, Bruxelles

Spectacles musicaux[modifier | modifier le code]

  • Strip triste
  • L'homme est-il bon ? d'après Moebius et Jacq London en collaboration avec Pierre Sterckx
  • L'entrepreneur d'enthousiasme

Inachevé[modifier | modifier le code]

Auteur, compositeur, interprète[modifier | modifier le code]

Tours de chant[modifier | modifier le code]

  • Festival de Spa
  • Festival de Bourges
  • Antibes
  • Ancienne Belgique
  • Théâtre 140
  • Paris
  • Tournées Zaïre, Tunisie, Allemagne

Discographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Rôles dans :

Écritures[modifier | modifier le code]

  • Les manuscrits d'André Burton sont consultables aux AML (Archives et Musée de la Littérature en Belgique)[53]

Documentaire, livres citant André Burton[modifier | modifier le code]

  • Un tatar à Paris, documentaire sur André Burton dans la série Strip Tease l'émission, réalisé par René-Philippe Dawant[54]
  • Livre Dictionnaire de la chanson en Wallonie et à Bruxelles de Robert Wangermée[55]
  • Livre de Lucien Rioux 50 ans de chanson française, éditions de l'Archipel[56]
  • Livre Arts du spectacle en Belgique, annuaire 68-71, Cahiers Théâtre Louvain[57]
  • Livre d'Anne-Marie de Winter et Bernard Marlière, Editions Paul Legrain, Ces Belges qui nous font rire[58]
  • Livre de Claude Dejacques Piégée, la chanson... ?, Éditions Entente[59]
  • Livre de Thierry Denoël Le nouveau Dictionnaire des Belges[60], Éditions Le Cri / Legrain / RTBF, 1992

Références[modifier | modifier le code]

  1. Luc Honorez, « Comédien, chanteur et compositeur, André Burton était un formidable touche-à-tout », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  2. « André Burton », sur https://www.imdb.com/
  3. « Cartographie de la chanson belge francophone », sur https://www.radiorectangle.be/
  4. Acteurs/auteurs, Issues 81-85, Actes du Sud (lire en ligne), p. 15
  5. a et b Cinéma, Fédération française des ciné-clubs, (lire en ligne), p. 27
  6. « André Burton », sur http://www.cinefiches.com/
  7. a b c et d Jean-Marie Lechat, Louvain-la-Neuve: trente années d'histoires, Academia-Bruylant, , 340 p. (ISBN 978-2-8061-0266-9, lire en ligne), p. 17
  8. « André Burton », sur https://www.bellone.be/
  9. a b c d e f g h et i Albert-André Lheureux, L'esprit frappeur, Broché, (lire en ligne)
  10. « Il y a du rire et de l’émotion, notamment quand on entend une chanson d’André Burton - chanteur et comédien disparu - et c’est très émouvant, et très beau. », sur https://www.lejdd.fr/,
  11. « Le Casino de Namur - Chansons : André Burton », sur https://www.theatredurondpoint.fr/
  12. a et b « Le Bourgeois gentilhomme »
  13. « André Burton »
  14. a et b Robert Wangermée, Dictionnaire de la chanson en Wallonie et à Bruxelles, (lire en ligne), p. 91
  15. « Le grand balayeur », sur https://www.deezer.com/
  16. « Décès d'André Burton », La Libre Belgique,‎
  17. « Annonce du décès d'André Burton », Union des Artistes 3,‎ , p. 21
  18. Cinéma, (lire en ligne), p. 27
  19. « L'Oiseau vert », sur https://www.bellone.be/
  20. « La Dame de chez Maxim », sur https://www.bellone.be/
  21. a et b « La Flemme »
  22. « Dola Monna »
  23. a et b « Extrait de "Noa et moi" d'André Burton », sur https://www.ina.fr/
  24. « En attendant Godot »
  25. Pierre Chabert, Samuel Beckett, J.-M. Place, , 487 p. (lire en ligne), p. 440
  26. « Lorenzaccio »
  27. a et b « Six Personnages en quête d'auteur »
  28. « Mort accidentelle d'un anarchiste »
  29. « Hot House »
  30. « Le Malade imaginaire »
  31. « "Le Bourgeois Gentilhomme" adaptation de Jérôme Savary »
  32. a et b « André Burton à l'assaut du Residence Palace : le retour d'exil d'un samouraï fou à moitié belge »
  33. a et b Robert Wangermée, Dictionnaire de la chanson en Wallonie et à Bruxelles (lire en ligne), p. 91-92
  34. « Loire »
  35. « Futopie - Musique : André Burton », sur https://www.flickr.com/
  36. « Futopie », sur https://www.discogs.com/
  37. « Futopie », sur http://www.aml-cfwb.be/
  38. « La Serrure »
  39. « Archives du Théâtre de l'Esprit frappeur »
  40. Robert Wangermée, Dictionnaire de la chanson en Wallonie et à Bruxelles (lire en ligne), p. 92
  41. « André Burton - Les Comanches », sur https://www.youtube.com/
  42. « Les Comanches / Ping-pong », sur https://rateyourmusic.com/
  43. « Yéyé Yesterday », sur http://www.bide-et-musique.com
  44. « Le Grand balayeur »
  45. (en) « Artiste André Burton - Igloo Records », sur www.igloorecords.be (consulté le 25 mars 2018)
  46. « Y en a marre des bananes », sur http://www.olivier-films.be/
  47. « Des moutons il y en a tant et tant - BD satirique sur l'armée et son crétinisme réalisée en live et jouée par des comédiens tels que André Burton, Guy Pion, Christian Maillet, Nicolas Donato, Lucien Froidebise et Amédé. »
  48. « Chouans ! », sur https://www.philippedebroca.com/
  49. « Chouans ! », sur http://www.cinefiches.com/
  50. « La couleur du vent », sur https://www.imdb.com/
  51. « La Couleur du vent », sur http://www.cinefiches.com/
  52. « La Couleur du vent », sur http://cinema.encyclopedie.films.bifi.fr/
  53. « Archives et Musée de la littérature - Fonds d'Archive- », sur Archives ert Musée de la littérature,
  54. René-Philippe Dawant, « De "Quelle souffrance" à "Zoute story" - Le blog de strip-tease-l-emission.over-blog.com », Le blog de strip-tease-l-emission.over-blog.com,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mars 2018)
  55. Robert Wangermée, Dictionnaire de la chanson en Wallonie et à Bruxelles, Editions Mardaga, (ISBN 9782870096000, lire en ligne)
  56. Lucien Rioux, 50 ans de chanson française, l'Archipel, , 450 p., page 309
  57. Armand Delcampe, Arts du Spectacle en Belgique, Annuaire 1968 à 1971, en Belgique Francophone, Bruxelles, La renaissance du livre, , 406 p., p. 199,259, 261, 266
  58. Anne-Marie de Winter et Bernard Marlière, Ces Belges qui nous font rire, Paul Legrain, , 278 p., pages 36 à 40
  59. Claude Dejacques, Piégée, la chanson;;; ?, Editions Entente, , 342 p.
  60. Thierry Denoël, Le Nouveau dictionnaire des Belges, Le Cri / Legrain / RTBF, (ISBN 2871060630)

Liens externes[modifier | modifier le code]