André Bercoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bercoff.
André Bercoff
Image illustrative de l’article André Bercoff
André Bercoff en 2012 au Salon du livre de Paris

Surnom Caton
Philippe de Commines
Philippe Mura
Catherine Médicis
Naissance (77 ans)
Beyrouth, Liban
Nationalité Française
Libanaise
Profession Journaliste
Écrivain
Éditeur
Animateur de télévision
Médias
Presse écrite L'Orient-Le Jour
France-Soir
Libération
Le Nouvel Observateur
L'Événement du jeudi
Jeune Afrique
L'Express
Actuel
Le Monde
Globe
Playboy
Lui
Le Figaro
Valeurs actuelles
Boulevard Voltaire
Télévision La Cinq
France 3

André Bercoff est un journaliste et écrivain franco-libanais né à Beyrouth le . Il a également utilisé les pseudonymes de Philippe de Commines, Philippe Mura, Catherine Médicis et Caton.

Biographie[modifier | modifier le code]

André Bercoff naît à Beyrouth le 12 décembre 1940, d'un père russe et d'une mère espagnole. Il résume ainsi ses différentes identités « juif, arabe, Libanais, né d'un père russe et d'une mère espagnole, je me sens Français »[1].

Licencié ès lettres après des études à Beyrouth et Lyon[2], il commence au Liban en 1960, où, jusqu’en 1966 il est rédacteur en chef culturel de L'Orient-Le Jour. Il est ensuite corédacteur en chef de Jeune Afrique et grand reporter à la section « Vie moderne » de L’Express entre 1968 et 1974. Il partage ensuite sa plume au gré des événements entre ses fameux coups pour Actuel — et ses humeurs dans Le Monde, Libération, Le Nouvel Observateur, Globe, Playboy et Lui, dont il fut rédacteur en chef entre 1984 et 1985.

André Bercoff est, selon Le Journal du dimanche, « l’une des figures du journalisme des années 1980, proche de François Mitterrand et de Jacques Attali »[3].

Éditorialiste à L'Événement du jeudi et France-Soir. Conseiller à la rédaction du magazine Maximal depuis le début de l’année 2001. Directeur de la rédaction de France-Soir de septembre 2003 à novembre 2004. Vice-président de France-Soir. De 2004 à 2007, il préside le Press club de France[4].

Depuis son premier livre L’Autre France en 1975, André Bercoff a publié une vingtaine d’essais portant sur les tendances d’aujourd’hui, qui préparent demain. Spécialiste du commando masqué, on le connut successivement sous les traits de Philippe de Commines, Les 180 jours de Mitterrand (1977), Philippe Mura, Rien ne va plus (1981) et enfin Caton, De la Reconquête, De la Renaissance (1983), et Comment aider Mitterrand à sauver le capitalisme en France (1989). C'est sous le pseudonyme de Catherine Médicis qu'il a coécrit avec Corinne Lepage deux pamphlets pour l'élection présidentielle française de 2007.

Dans le livre publié en 1983 sous le pseudonyme de Caton, il se présente comme un dirigeant de droite. C'est à la demande de Jacques Attali qu'il a rédigé ce pamphlet et il demande à François Hollande d'assurer la promotion de l'ouvrage à l'antenne de la radio nationale France Inter[5],[6].

De [7] à il anime l'émission Ça vous regarde sur La Cinq.

Après l'arrêt de la chaine, l'émission reviendra sous le titre Français, si vous parliez, de à 1994 sur France 3.

Dans des livres comme Vivre plus (1981) et Manuel d’instruction civique pour temps ingouvernables (1985), il s'attache à étudier les mutations des sociétés contemporaines. Il a publié en 1991 un livre sur « la mémoire des palaces » : Un tour du monde des hôtels mythiques, qui décrit un parcours de deux ans dans une cinquantaine de villes de la planète. Il a lancé le manifeste du « Parti d’en jouir » en avril 1992, publie en octobre de la même année Lettre ouverte à ceux qui ne sont rien et qui veulent être tout, et, en avril 1993, Le Nouveau Catéchisme veut-il tuer l’Église. Puis La Lutte finale (décembre 1994), politique-fiction sur la présidentielle de 1995, Ne tirez pas sur l’ambulance (décembre 1995), Le Mystère Eleonora écrit en collaboration avec Olivier Barrot (mai 1996), Comment ils ont tué Tapie (janvier 1998), Ce foutu pays bien-aimé (mars 1998), Reconstruire, disent-ils (mai 1998), Par ici la sortie (mai 1999), D’une lâcheté française et des moyens d’y remédier (juin 2003), Retour au pays natal (2007).

Directeur littéraire aux Éditions Belfond de 1973 à 1977, il a été ensuite éditeur chez Robert Laffont, Albin Michel, Plon et Michel Lafon.

Il contribue pendant un temps au site Enquête&Débat via de courtes vidéos.

Continuant sa carrière d'écrivain et de journaliste indépendant, il participe régulièrement à des émissions de débats, notamment sur BFM TV, LCI, C8, et Itélé.

Depuis 2015, André Bercoff collabore régulièrement à l'hebdomadaire de droite libérale-conservatrice Valeurs actuelles, et au Figarovox. Le Journal du dimanche le qualifie en 2016 de journaliste devenu polémiste avec le temps, qui « collabore maintenant presque exclusivement avec des publications de droite, voire très à droite » comme le site Boulevard Voltaire », bien qu'il ait « commencé son parcours à gauche »[3].

En 2016, il est l'un des rares en France à penser que Donald Trump peut devenir président des États-Unis[8]. Il est le premier journaliste français à s'entretenir, en janvier 2016, avec le candidat républicain[9] et, peu avant le scrutin présidentiel, il publie le livre Donald Trump, les raisons de la colère sur l'homme d'affaires dont il vante le côté pragmatique[10]. Par la suite, il tourne en dérision l'incapacité des dirigeants européens à réagir face à Trump[11].

En février 2018, il est le co-fondateur de la webtélé LaFranceLibre.fr[12],[13] avec l'avocat Gilles-William Goldnadel[14], sous l'égide du producteur de télévision Stéphane Simon[15].

En , il signe le « manifeste contre le nouvel antisémitisme » paru dans Le Parisien[16].

En juin 2018, lorsqu'il met en doute la véracité du sauvetage d'un enfant à Paris par un sans-papier, Mamoudou Gassama, il est accusé de complotisme[17]. Il récidive quelques semaines plus tard en partageant sur Twitter un article fantaisiste qu'un site parodique avait consacré au même sujet[18].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Tout, le livre des possibilités, avec Nicolas Devil, et Paule Salomon, 1975
  • L'Autre France, Stock,1975
  • La Ruée vers l'or noir, P. Belfond, 1975
  • Nu, le livre des possibilités, avec Nicolas Devil, et Paule Salomon, 1977
  • Herbert Pagani, 1977
  • La Guerre des autres, 1977
  • Moretti carrément, Encre, Coll. Brêche, 1979
  • Vivre plus, Robert Laffont, 1980
  • Manuel d'instruction civique pour temps ingouvernables, 1985
  • Nous, le livre des possibilités, avec Nicolas Deville et Paule Salomon, 1985
  • Abboud, avec Jean-Dominique Rey, Galerie Faris, 1986
  • Qui choisir : comment acheter votre président de la République sans risque, Caton traduit par André Bercoff, R. Laffont, collection Cogite, 1987
  • Les Ennemis du système, avec Christophe Bourseiller, 1989
  • Ruminations divines, 1990
  • Le Parti d'en jouir, Les Belles lettres, coll. Iconoclastes, 1992
  • Lettre ouverte à ceux qui ne sont rien et qui veulent être tout, 1992
  • Nouveau catéchisme : veut-il tuer l'Église ?, M. Lafon, 1994
  • La Lutte finale, M. Lafon, 1995
  • Le Mystère Éléonora, avec Olivier Barrot, 1996
  • Comment ils ont tué Tapie, Michel Lafon, 1998
  • Ce foutu pays bien-aimé, 1998
  • Scènes de télévision en banlieue 1950-1994, avec Henri Boyer et Guy Lochard, L'Harmattan, Coll. Communications Media, 1998,
  • Reconstruire, disent-ils : comment sauver la droite française du naufrage annoncé, 1998
  • Vivre plus, 1999
  • Par ici la sortie : la fin des politiques, B. Grasset
  • Mémoires de palaces : un tour du monde des hôtels mythiques, M. Lafon, 1999
  • Ils font bouger la France : a nouvelle vague des entrepreneurs, enquête dirigée par André Bercoff, M. Lafon, 2000
  • Raffarinades/Apprenez à parler le Jean-Pierre!, avec Eric Giacometti, M. Lafon, 2003
  • Tapie 2, le retour, avec Michel Lafon, M. Lafon, 2005
  • J'arrive, 2005, et On efface tout et on recommence, 2006, avec Corinne Lepage, sous le nom de plume Catherine Médicis[19]
  • Le George V : les 4 saisons du bonheur, La Martinière, avec Elisabeth Welter, 2007 (ISBN 978-2732435336)
  • Retour au pays natal, Gallimard, 2007 (ISBN 978-2-07-034267-9)
  • Précis de décomposition française, Albin Michel, 2008 (ISBN 978-2226189752)
  • La Chasse au Sarko, Rocher, 2011 (ISBN 978-2268071091)
  • Avec Fabrice Robert, Pierre Cassen et Christine Tasin, Apéro saucisson pinard (sous-titré entretiens avec André Bercoff), éditions Xenia, 240 p., 16 mars 2012.
  • Qui choisir : comment bien acheter votre président, éditions First, 2012
  • Moi Président, éditions First, 2013
  • Je suis venu te dire que je m'en vais, éditions Michalon, 2013
  • Bernard Tapie, Marine Le Pen, la France et moi , éditions First, 2014
  • Donald Trump : les raisons de la colère, éditions First, 2016

Références[modifier | modifier le code]

  1. Débat télévisé du 5 mars 2018: « Je vais te dire une chose Romain Goupil, parce que tu commences à mes faire chier, moi Bercoff, juif, arabe, Libanais, né d'un père russe et d'une mère espagnole, je me sens Français et pas du tout bouc émissaire ! »
  2. http://www.lesbiographies.com/#/Biographie/BERCOFF-Andre,16996.
  3. a et b Le JDD, « André Bercoff, de Mitterrand à Assad », lejdd.fr,‎ (lire en ligne)
  4. (fr) Press Club de France, « Historique », sur pressclub.fr (consulté le 21 septembre 2010)
  5. http://www.ina.fr/audio/PHD98004773
  6. http://andrebercoff.com/comment-francois-hollande-est-devenu-le-porte-parole-de-caton-pseudonyme-dandre-bercoff/
  7. Mardi 12 mars 1991 «Ça vous regarde» (La Cinq)
  8. Alexandre Devecchio, « André Bercoff : « Donald Trump le pragmatique peut devenir président des États-Unis » », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  9. Le journaliste André Bercoff, la VF de Trump, Le Monde, 13 avril 2017
  10. « André Bercoff : "Trump est un pragmatique, pas un idéologue" », sur www.europe1.fr,
  11. André Bercoff, « André Bercoff : «Face à Trump, nos candidats devraient cesser de s'adonner au macramé» », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  12. LaFranceLibre.tv, « André Bercoff - La France Libre.tv », sur La France Libre.tv (consulté le 30 mai 2018)
  13. LaFranceLibre.tv, « La France Libre.tv », sur La France Libre.tv (consulté le 30 mai 2018)
  14. LaFranceLibre.tv, « Auteurs - La France Libre.tv », sur La France Libre.tv (consulté le 30 mai 2018)
  15. « Stéphane Simon, de Thierry Ardisson à la «réinformation» », Slate.fr,‎ (lire en ligne)
  16. « Manifeste contre le nouvel antisémitisme », sur leparisien.fr, .
  17. « Les interprétations complotistes du sauvetage d’un enfant par Mamoudou Gassama », sur Le Monde.fr (consulté le 4 juin 2018)
  18. Adrien Sénécat, « Des théories complotistes sur Mamoudou Gassama refont surface », sur Le Monde.fr, (consulté le 18 juillet 2018)
  19. http://www.lexpress.fr/actualite/politique/corinne-lepage-est-catherine-medicis_462140.html

Liens externes[modifier | modifier le code]